Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/12/2017

Paris a oublié Noël.

Hier, en passant devant la librairie de Paris, une librairie Gallimard, j'ai été surprise.
Cette librairie, je ne la voyais pas fermée un 24 décembre à dix huit heures.
Même si le 24 décembre tombait un dimanche...

Même la boulangerie du coin de la rue était fermée.
Une boulangerie fermée à dix huit heures un soir de réveillon !

Paris était hier soir une ville morte.
Seules des fenêtres éclairées signalaient des appartements occupés et donnaient un peu de vie à une ville trop sinistre pour un soir de réveillon.

Arrivés dans la ville des enfants, nous avons décidé de rejoindre leur appartement à pied.
C'était aussi triste que Paris !
Même les grandes enseignes étaient fermées !
J'ai eu, pour la première fois de ma vie, l'impression que le Net avait tué Noël...

A force de cliquer sur des sites comme Amazon pour "gagner du temps", "payer moins cher", on va finir par vivre dans des villes fantômes où le seul magasin de la ville fera office d'antiquité.

Chez les enfants, c'était bien, le sapin clignotait, les cadeaux étaient au rendez-vous, les filles étaient joyeuses et même la bûche glacée était de circonstance.

Lorsque nous sommes rentrés la circulation dans Paris était quasiment nulle.
Seules quelques rares lumières montraient que nous n'étions pas seuls au monde.

Je dois dire que je préférais les Noël d'antan.
Ceux où on faisait la queue chez le poissonnier pour récupérer ses huîtres.

Noël, Paris, ville vide

23/12/2017

On est le 23 décembre.

Noël chez nous c'est le soir du 24 décembre.
Chez d'autres c'est le matin du 25 décembre.
Beaucoup fêteront Noël en famille.

Dans notre bulle, on a l'impression que tout le monde fête Noël.
A moins qu'on veuille s'en persuader...

Regardez autour de vous !
Vous vous apercevrez que demain soir, nombreux seront les gens qui mangeront leur brique de soupe en regardant la télé.

Vous vous apercevrez aussi qu'on ne trouvera pas de place dans les foyers pour les travailleurs pauvres.
Que d'autres dormiront, les plus chanceux dans leur voiture, les autres dans un coin où la peur les tiendra éveillés.
Oui, la conception administrative de la solidarité fait que les centres d'hébergement n'ouvriront que "si les températures nocturnes sont négatives plus de trois jours consécutifs". 

Il y a, bien sûr, ceux qui sont "d'astreinte", dans les hôpitaux, les transports, un peu partout car le monde ne s'arrête pas pour fêter Noël.

En découpant votre chapon ou, pour les végétariens en mangeant vos légumes, en découpant votre bûche, aurez-vous une pensée pour les autres ?

Noël, famille, solitude

21/12/2017

Vieillir dit-elle

Nous étions beaucoup plus jeunes quand j'ai demandé un jour à une amie " quels avantages y a-t-il à la vieillesse ? "

Elle m'a répondu "Déjà, on n'est pas mort..."

Aujourd'hui, je suis surprise qu'on me demande si je veux m'assoir dans le bus.
Tous les jours je sens mon dos, mes genoux.
Alors je sais maintenant qu'un corps jeune et en bonne santé, on ne le sent pas.
Je sais du coup que vieillir c'est d'abord lutter.

Que garder un blog est un exercice.
Qu'il faut faire travailler son cerveau pour trouver un sujet, l'écrire et passer à autre chose.

Qu'il faut marcher chaque jour et qu'on trouve du plaisir dans une simple promenade.

Qu'il faut grimper au Sacré Cœur par les escaliers.
Rien que pour ne pas décevoir mes deux petites filles.

Rester jeune, c'est aussi être encore la proie des escrocs à la petite semaine.
Je n'ai toujours pas digéré de m'être fait gruger par un faux déménageur.
Franchement, à nos âges...

Vieillir c'est ne plus aimer ce qu'on croise au coin d'une glace.

Ne pas vieillir, c'est encore piquer des crises de fou rire pour rien avec le Goût.

Vieillir c'est avoir toujours la main secourable.
Et pouvoir encore compter sur une main secourable.
Je crois que c'est la plus grande des chances que vieillir avec un compagnon qui arrive encore à vous surprendre.

C'est aussi voir ce compagnon se lever à l'aube demain pour aller jouer le Père Noël dans l'école maternelle de sa petite fille.

vieillir, accepter, lutter

19/12/2017

Ah que sont devenus les blogs ?

Blogs, bonbons, politiquement correct

J'ai un blog depuis des années, je suis même incapable de dater sa création.
C'était sur 20six, la plateforme la plus foutraque et la plus libre que j'ai connue.
Pas de "politiquement correct" pour vous saouler.
Personne pour vous empêcher d'écrire qu'un "mal comprenant" c'est d'abord un con sur orbite.
Personne pour contrôler que les femmes étaient sous le joug des hommes.

Juste on riait, on se piquait des bonbons.
On avait douze ans.
On se tirait les cheveux virtuellement.
On n'était que des gamins.
Les blogueuses étaient des mômans virtuelles qui consolaient les chagrins d'amour des unes et des autres.

Aujourd'hui, ma liste de favoris ressemble à un pot de départ en retraite.
Chacun a regagné son trou et peu continuent d'écrire.
Lorsque par hasard, ça bouge encore un peu, c'est lisse.
C'est rempli d'oiseaux, de flocons de neige, de fleurs roses et de chats "cromignons"

C'est l'unanimisme béat.
Les méchants c'est mal.
Les gentils c'est bien.

Si Annie Cordy meurt avant la fin de l'année, alors là...
"Pouf, pouf !" et je crache pour conjurer le sort.
On va tous regretter "Tata Yoyo".
Bon on va oublier qu'avant d'être pathétique, elle a été une très grande comédienne.
Je n'aime pas le trop sucré, dans la vie comme dans les desserts.
Aujourd'hui, je me sens bien seule devant mon clavier...

17/12/2017

Esprit de Noël es tu là ?

Je ne croyais déjà plus au Père Noël et voilà que Noël même semble disparaître...

Il faut dire que je n'ai pas fait de chasse aux cadeaux cette année.
JJF a demandé un chèque pour les petites.
Nous découvrirons en même temps que les filles les cadeaux que nous leur avons faits.

Nous avons eu le déménagement le plus coûteux de tous nos déménagements.
Enfin, je crois.
Celui ci nous laisse sur la paille...

Alors cette année, pas de petits paquets à ouvrir sous un sapin que je n'ai pas fait.
Aujourd'hui aura lieu la livraison du clone de notre four, cassé par les déménageurs.
Je sais, je suis comme vous, je suis contre.
On ne devrait pas travailler ni faire travailler le dimanche.

Alors si on me demande la liste de mes cadeaux de Noël, je répondrai : "un demi-four".

Nous avons attendu en vain le remboursement d'une partie du four neuf sur lequel on a appliqué quand même un "coefficient de vétusté" et une franchise de la moitié du prix du four.
Alors hier, nous sommes allés acheter notre four, ça nous a pris un quart d'heure.
Nous avons acheté le même, pour l'encastrer à la même place dans le même meuble.
Avec le prix de ces deux fours, on aurait pu avoir un four modèle de luxe.

Nous avons remarqué que dans le quartier des Ternes, la foule ne croulait pas sous les paquets.
Nous n'avons même pas regardé la vitrine de Pou.
Ne sommes pas entrés dans la FNAC.

A nous les gratins de coquillettes !
Enfin, si on nous livre le four sans le casser...

four, Noël, Merveille, cadeau