Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2022

Devoir de Lakevio du Goût N°124

rue_Blondel.jpg

C’est une toile de Mr Bernard Beauvais, elle m’a amusé quand je cherchais un tableau qui pourrait vous inspirer.
Elle a attiré mon attention car elle s’appelle « Rue Blondel ».
Je ne vous demande pas ce que le Monsieur veut de la dame.
Je ne vous demande pas ce qu’elle demande pour le lui donner.
Laissez courir votre imagination.
J’espère que nous en cueillerons tous les fruits lundi…

- Alors, tu n'oublies pas ! Lorsque tu t'approches de Zaza, tu lui affirmes être majeur et pouvoir payer !

"Action ! "
On tourne, c'est bref, quelques dizaines de secondes, pas plus.

"Coupez ! "

- Bon... Tu manques de conviction là !
- ...
- Tu as très envie, c'est ta première fois, aies l'air plus motivé !

"Action ! "
On tourne, c'est encore plus bref.

"Coupez ! "

- Tu as vraiment l'air d'un benêt de quinze ans, ça c'est bon.
- Alors...
- Alors pour le reste, tu es nul ! J'ai dit plus motivé, on dirait que tu vas au boulot à reculons ! On ne va pas y passer la journée, on annonce de la pluie !

"Action ! "
On tourne, toujours plus bref.

"Coupez ! "

- Bon, ce n'est pas la peine d'insister...
- Pourquoi ?
- On va tourner la scène où tu la tues.
- Hmmm...
- Oui tu as déjà le regard mais ce n'est pas moi que tu dois regarder !

"Action ! "
On ne tourne plus, même pas le temps de dire 
"Coupez ! "

Le metteur en scène vient d'avoir une crise cardiaque.

21/03/2022

Devoir de Lakevio du Goût N°117

Devoir de Lakevio du Goût_117.jpg

Où mène cette passerelle ?
Que traverse-t-elle ?
Le savez-vous ?
Si vous le savez, dites-le !
Si vous ne le savez pas, inventez-le !
J’essaierai de trouver où mène cette passerelle.
À lundi…

Déjà, j'essaie de trouver où est cette passerelle.
Non elle n'est pas dans le jardin de Giverny.
Manquent les nymphéas...
Ce n'est pas non plus le Parc Monceau.

Ne me dites pas qu'en pleine période d'allergies printanières, le Goût a osé m'envoyer à la campagne !

Je connais le Goût, sa veine bucolique ne l'entraîne jamais bien loin.
Il n'est pas dans le Berry, pas sur les traces de George Sand.
Pour ça, il a le « Musée de la Vie romantique », son jardin de roses et surtout son café servi.

Je peux traverser cette passerelle sans crainte.
Je n'aurai pas une overdose de verdure car je suis sûre que la vie est à peine à un quart d'heure à pied.
Je le connais, i
l rêve sans doute à une toile de Fragonard.
À une jeune femme sur une balançoire...

Une évasion à portée de TER, ça permet d'oublier le reste...

14/03/2022

Devoir de Lakevio du Goût N°116

devoir de Lakevio du Goût_116.jpg

J’ai enfin réussi à savoir ce que cache cette porte.
En avez-vous une idée ?
Si j’osais, je vous demanderais de commencer votre découverte par :
« Ma songerie aimant à me martyriser s’enivrait savamment du parfum de tristesse »
Et plus encore, la clore sur :
« Ne t’imagine pas que je dis des folies. »
Si vous estimez être mal armé pour faire de la sorte, faites comme vous voulez.
Mais dites quelque chose lundi.

Ma songerie aimant à me martyriser s'enivrait savamment du parfum de tristesse mais je ne vois pas pourquoi je serais triste cette fois ci.
Parce que bon, c'est bien joli tout ça mais derrière cette porte il n'y a aucune tristesse.
Du soleil sur les cartons qui restent à ouvrir, mais c'est tout !
Il suffit de prendre le temps.
Les recherches, infructueuses jusqu'à présent, pour retrouver la prise qui permet de recharger l'aspirateur et quelques autres bricoles qui manquent à l'appel...
Comme à chaque déménagement en somme.

Mon Ours a été opéré avec succès.
Merveille part en Espagne dans quelques jours.
P'tite Soeur va mieux.
Que demander de plus ?

Je sais ce qu'il me faut.
De l'inspiration !
Hélas je n'en ai guère...
J'ai toujours pensé qu'écrire un livre, même un mauvais polar, demandait beaucoup de travail alors ne t'imagine pas que je dis des folies...

17/01/2022

Devoir de Lakevio du Goût No 111

Devoir de Lakevio du Goût_111.jpg

J’aime cette toile calme de Marc Chalmé.
Néanmoins…
Je me demande ce qui traverse l’esprit de ces deux enfants 
Bah… On le saura lundi, vous aurez des idées j’en suis sûr…

Louis essaie de remonter le moral de sa sœur.
Leurs parents viennent de leur annoncer qu'ils allaient déménager car leur père a été choisi pour représenter son entreprise à Londres.
« Même pas trois heures de train ! » a dit leur mère.
Leur père, lui, n'a rien dit.
Il s'entraîne et lit le Guardian dans son bureau...
« Nous viendrons toutes les vacances ! V
ous verrez, vous garderez vos amis ! » a dit leur mère. 

Suzanne ne veut pas mais à douze ans on n'a pas son mot à dire...
Elle sait qu'elle va perdre ses amis, qu'elle ne verra plus Julien et que cette garce de Camille va prendre sa place de confidente.
Elle sait bien qu'elle va perdre ses repères, qu'il faudra du temps pour apprendre correctement l'anglais.
Mais elle aime tellement sa ville, son quartier...
Bien sûr, elle passera quelques jours de vacance mais ses amies lui parleront de nouveaux profs et puis rapidement elle perdra ses amies, elles l'auront oubliée, elles ne viendront plus.

Louis est content, il est persuadé qu'il va rencontrer Beckham.
Lui, il ne s'intéresse qu'au foot.
Il n'est pas nostalgique.
Il n'a même pas pensé qu'il lui faudrait apprendre une nouvelle langue...

22/11/2021

La fille de joie est triste...

Devoir de Lakevio du Goût_105.jpg

Si vous vouliez bien raconter une histoire pour lundi…
Une histoire dans laquelle on trouverait les mots :
Pourriture, amateur, jambon, ecchymoses, tangage, rideaux, équivoque, harceler, s’abstenir.
Ça ce serait bien.
Vivement lundi !

Non, on ne peut pas le traiter d'amateur, c'est une vraie pourriture, mon "oeil au beurre noir" en est la preuve.

Faut dire que je suis sa meilleure gagneuse !
Je suis punie chaque fois que je ne ramène pas mon quota !
Les ecchymoses que j'ai sur le corps en sont la preuve.
J'attire encore plus les mecs tordus lorsque j'ai des marques, ils en profitent et en ajoutent quelques autres...

Il vient de me faire l'amour, plutôt bien d'ailleurs.
Il pas d'équivoque de sa part : Il ne m'aime pas, il me récompense d'obéir et moi pauvre idiote, je ne comprends que le langage du corps.
Il faut dire qu'enfant déjà, je devais m'agenouiller devant mes frères pour une tranche de jambon.

Il va bientôt me remettre au travail, il va aller montrer à Marie qui est le chef.
Elle est malade ? Il s'en fiche !
Il va la harceler.
Elle souffre ? Et alors ?
Il va nous mettre ensemble, séparées par un rideau, pas question de s'abstenir, les filles de joie sont parfois retrouvées dans un sale état...

Sont bien mignonnes les filles du Nid !
Elles veulent nous aider !
Elles ne connaissent pas notre vie, le soir, elles rentrent chez elles, leurs enfants les attendent, leur mari aussi.
Elles ne voient des bleus que sur notre peau...