Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/03/2017

Hier.

Hier, nous sommes partis chercher les filles à l'école en laissant le four au milieu de la cuisine et la plaque vitrocéramique ailleurs.

J'ai attendu Merveille.
Le Goût est allé chercher P'tite Sœur.

A voir la tête de Merveille, j'ai senti que la journée n'allait pas être facile.
Elle avait faim, mal au cœur, elle s'était disputée avec sa copine, son amoureux depuis la maternelle était absent.
Merveille ne chougnait pas mais presque...

Sa sœur est arrivée en chantant "Frère Jacques"
Elle a chanté et parlé toute la journée.

Nous sommes allés au restaurant, pas très loin de chez elles.
Merveille a oublié ses chagrins.
La Petite a mangé sans viande.

A la sortie, nous sommes allés au jardin.
La grande se plaignait, la petite jouait...
Nous avons changé de jardin.
La grande se plaignait, la petite jouait...

Je me suis occupée de la petite.
Le Goût a écouté Merveille.
Merveille l'anxieuse qui se fait du souci pour sa mère.

La fin d'après midi a été très chouette.
Les deux buvant une limonade.
Merveille avait retrouvé ses dix ans.
La petite se taisait enfin.
Il a fallu l'empêcher de s'endormir, il n'était pas question de la porter.

Les filles, jardin, limonade

14/03/2017

Prête à neuf heures !!!

Après le réfrigérateur, les plaques et le four, c'est un placard, laid mais pratique, qui a perdu des pièces.

On attend son remplaçant.
Un meuble de fabrication française.
On espère que ce truc là n'est pas comme les brioches vendéennes de supermarché.
Vous vous en approchez et vous lisez sur l'étiquette "assemblé en France".

Faute d'avoir goûté ces brioches, je ne sais pas si "l'assemblage" est correct et combien de pays ont collaboré à l'élaboration de cette brioche.

Après la livraison, du meuble pas de la brioche, le Goût devra assembler.
Se débarrasser de l'ancien meuble.
Je rangerai après nettoyage.
Je sens que cette journée de pollution sera occupée à l'intérieur.

Demain, nous irons chercher les petites à l'école.
Le mercredi après-midi, elles sont fatiguées donc il n'est pas question d'aller à Paris.
Il n'y rien de nouveau au cinéma mais on trouvera bien de quoi les occuper.

La vie de retraité, c'est vraiment la mine...

Livraison, attente, pollution.

13/03/2017

Printemps...

lakevio.jpg

Voilà...
La fenêtre est ouverte, j'ai cueilli les premiers narcisses.
J'ai regardé par la fenêtre, le seul arbre du minuscule jardin a passé l'hiver sans souci.

Samedi, je suis allée au Bon Marché, j'ai vu une ravissante marinière.
Au bar, le blond des jeunes femmes était certifié "artiste capillaire".
Les sacs étaient presque tous signés et les bébés ne pleuraient pas.
J'ai oublié le temps à la librairie où les canapés sont toujours accueillants et les livres d'art tentants.

Dans ce quartier, les femmes âgées ont toutes de la discipline.
Alors elles marchent la tête haute malgré la canne.
J'ai eu envie de printemps ailleurs.
De respirer l'air de la mer.
D'entendre le cri des mouettes.
De marcher dans l'eau.

Il suffit parfois d'un rien pour se retrouver ailleurs.
Par la grâce de cette marinière, j'ai fermé les oreilles, ai oublié Paris, ai retrouvé mes dix ans.
J'étais de nouveau avec ma pelle et mon seau, ramassant des coques qui n'étaient pas encore impropres à la consommation...
 

10/03/2017

Fâchée, fâchée.

Hier, j'ai reçu un mail d'une grande surface.
Celle où je faisais mes courses depuis une éternité.

J'ai répondu.

Cher, très cher M......x,

Je me suis aperçue qu'avec ma nouvelle carte, les bonnes affaires étaient pour votre enseigne, pas pour moi.
Un "crédit" de 1,82€ cumulés sur mes trois derniers achats.
Oui, trois achats !
Et tous supérieurs à 100€ !
Je vous trouve chiche.
Et même pingre !

Aujourd'hui, je fais mes achats chez les petits commerçants.
J'évite Fr...ix, Cas...no et toutes vos autres enseignes.

Cordialement

Heure-bleue, ex-cliente.

J'ai adoré écrire ce mail.
Bon je ne suis pas sûre d'avoir une réponse.

Grandes surfaces, mail, réponse

09/03/2017

S'il n'en reste qu'une.

Ce n'est pas facile d'écrire chaque matin.
Je n'ai pas une vie trépidante.
Le Goût
, l'Ours et JJF, les filles, Manou et quelques amis.
Tout ça me suffit.

Je ne vais pas à Paris chaque jour.
Je n'ai plus "Madame de." pour vous parler de pingrerie.
Plus non plus de Balagan aimante.

Ce blog n'est pas un carnet intime.
Je n'y parle plus de politique.
J'aurais bien du mal car je ne me reconnais dans aucun des candidats proposés.

Ce n'est pas une vie rêvée.
C'est la vie de tous les jours et dans la vie de tous les jours, on va chez le dentiste, on paie des factures et des impôts et parfois on trouve ça injuste, on aimerait faire autre chose.

J'ai commencé à écrire dans un blog depuis une éternité.
Depuis, j'ai pris de l'âge mais pas de sagesse.
Je ne peux que confirmer une chose, la seule chose de bien dans le vieillissement c'est qu'on peut toujours participer à la folie du monde.

Alors avec ou sans commentaires, je continuerai à écrire des petites choses sans importance.
Elles me permettront de me souvenir de celles que je garde pour moi.
Comme cette rue où on croise des gens qu'on dirait créés pour les touristes.

blog,abandon,promenades