Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2017

Hier, nous sommes sortis.

Hier, nous sommes sortis faire un peu de ravitaillement.

Comme nous sommes en froid avec notre fournisseur préféré nous avons emprunté la passerelle pour aller, non pas dans la ville d'à côté, mais dans une autre ville, tout aussi à côté mais à gauche.

Nous avions suivi les recommandations de France Inter, gants, bottes, écharpe.
J'ai presque eu trop chaud !
Comme on s'attendait à pire on, enfin j'ai, trouvé que finalement il ne faisait pas très froid.

Comme d'habitude, notre immeuble fuit de plus en plus.
Il déborde sur l'immeuble d'à côté, devant les parkings et atteint notre porte d'entrée.

Nous espérons que cet après midi les températures seront positives.
Nous n'aimerions pas finir à l'hôpital pour un membre cassé sans même passer par la case sports d'hiver.

froid, sortie, aventure, pff

17/01/2017

Petits agacements quotidiens.

Pendant que les hommes politiques de tout bord nous promettent la lune, une lune qu'ils devraient depuis le temps avoir attrapée, la radio prend soin de ma santé à coups de pub.

Ca m'agace d'entendre chaque matin :

- Cette année l'épidémie de grippe a commencé tôt, pensez à vous protéger, lavez vous les mains soigneusement et patin et couffin.

On a eu droit à la gastro avec lavage de mains recommandé.
Je me demande si on ne nous prend pas carrément pour des gorets...

Il m'arrive de regarder la télé.
On y voit un paquet de gâteaux, un truc fait entièrement pour vous saboter la sensation de satiété.
Un truc qui vous rendra donc gras comme des petits cochons et diabétiques avant trente ans.
Et juste en dessous, le bandeau qui vous dit :

- Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes par jour.

C'est y pas de la belle hypocrisie tout ça ?
Et depuis huit jours, on nous bassine avec le froid et la neige.
La neige, elle est comme Godot, je l'attends et ce matin, il fait -3° dans mon coin.
Tout bêtement une température d'hiver...

J'ai l'impression d'être traité comme un enfant "oui, maman Sécu, je mettrai mes gants."
On nous traite comme des gosses !

Ils n'espèrent tout de même pas nous faire marcher droit en nous infantilisant !
Si ?

Grippr, savon, lavage de mains, pub

16/01/2017

Manoeuvre d'approche.

lakevio.jpg

Il croit que je dors...
L'innocent !
Il croit que je reprends des forces et pose déjà une main possessive sur moi.
Il rêve le malheureux, c'est l'occasion qui fait la larronne et pas le contraire.
Bon, je vais lui accorder le bénéfice du doute.
La première fois, c'est toujours raté mais ai-je envie de tenter la deuxième fois ?
Il fait semblant de lire.
Je fais semblant de dormir.
J
e vais lui accorder encore une chance.
Je vais poser ma tête sur son épaule, toujours en faisant semblant de dormir.
Je vais faire l'amour avec lui dans un demi sommeil.
Si c'est comme la première fois, hop ! Je le renvoie à ses chères études.

 

 

15/01/2017

Je voulais gagatiser, ce n'est pas dans mon ADN.

Je voulais écrire avec des petites fleurs dans le clavier, des cœurs et de l'amour en pagaille.
Je sais pas faire.
Chassez le naturel, il revient au galop.

Oui, je suis en froid avec Monoprix.
Monoprix, ma référence.
Monoprix, ma cartographie intérieure.
Monoprix, ma boussole, celle qui fait que je ne me perds pas.
Monoprix, mon sens de l'orientation.
Grâce à Monoprix, je conduis la Tornade directement dans le quartier souhaité juste en visualisant le magasin du coin.

Figurez vous que désormais je boude cette enseigne.
Depuis début janvier, elle n'a pas augmenté ses prix.
Elle a juste remis à zéro les avantages des possesseurs de la carte de fidélité.

Plus de remise de 5% !
Plus de points, le truc qui fait que la caissière vous annonce avec des trémolos dans la voix "Vous avez 3 €, je les retire ?"
Même les cachemires ne sont pas soldés, le Goût est frileux et ses cachemires ont été détruits par le chat du voisin, je sais je l'ai pris sur le fait alors que je croyais que c'était la machine à laver.
Vous comprenez "ma hargne et mon courroux, coucouroucoucou"...
Il va falloir que je trouve une autre enseigne et ce n'est pas facile dans mon coin de moins en moins arboré.
Je n'ose écrire encore calme de peur que ça change...

14/01/2017

Et si j'écrivais pour moi ?

Et si j'écrivais pour moi ?
Avant de perdre le chemin de ce blog,...
Juste pour me rappeler des petits bonheurs.
Oui, les grands emm...ts, c'est bizarre mais on les garde toujours en mémoire.

Les retrouvailles entre amis autour d'un café.
Le soleil de ce matin.
La promesse de quelques journées plutôt froides.
J'aime me promener lorsqu'il fait froid, sentir des picotements sur la peau de mon visage.
Le Goût dit que je ne suis pas normale.
Chaque fois, je lui réponds qu'on peut se couvrir si on a froid mais pas se retirer la peau lorsqu'on a trop chaud.

J'aime l'idée de me perdre dans les rues de Paris.
Il est vrai que j'ai un sens de l'orientation plutôt bizarre...
J'aime redécouvrir un coin de Paris ou simplement prendre un café galerie Vivienne.

Je trouverai bien une chose agréable à raconter chaque jour.
Même le dimanche ici, ou il ne se passe jamais rien.
Le calme a un prix : Vivre dans un désert culturel...

Petits bonheurs,promenades parisiennes