Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/09/2017

M... Je l'ai perdue...

lakevio.jpg

- Ne me tourne pas le dos, je te parle !!!
- ...
- Tu n'avais pas le droit de parler de notre histoire sur ton blog et sur les réseaux sociaux ! Je te l'avais déjà dit !
-...
- Tu m'as traîné dans la boue !
- ...
- Tu as osé raconter que j'étais une brute inculte, que tu devais m'aider pour la fac !
- ...
- Que je ne gagnerai jamais ma vie, que je vivrai aux crochets de mes parents !!!
-...
- Je me demande ce qui me retiens de te donner une volée...
- ...
- Vas y ! Parle plus fort ! Tu dis que tu avais l'habitude mais que ça aussi, c'est fini.
- ...
- Mais je t'aime ! J'ai juste peur de te perdre.
- ...
- Tu es tellement belle que parfois, j'ai peur qu'un autre te prenne, c'est pour ça que je te bats.
- ...

- Tu en as trouve un autre ? S...pe ! C'est ça, hein ? Tu vas voir, quand j'en aurai fini avec toi même tes parents ne te reconnaîtront plus !
- ...
- Nan mais c'est quoi ces flashes ?
- Mais non, je plaisantais, je n'allais pas la frapper voyons ! Et vous ne me frappez pas, s'il vous plaît !

Elle prend l'appareil, regarde une dernière fois la brute et s'en va au bras de son sauveur.
Elle l'a échappé belle...

01/09/2017

Pour une fois que j'ai quelque chose à l'oeil.

On pourrait me croire heureuse et bien pas du tout !
Depuis hier mon œil fait des siennes.
Comme l'autre est purement décoratif, j'aime autant vous dire que je n'ai pas aimé...

je vois des éclairs lorsque le jour tombe, et c'est désagréable, un peu angoissant.
Ce n'est pas agréable mais il paraît que mon cerveau va s'habituer et qu'il va gérer ça comme un chef.
J'ai aussi de petites volutes qui se promènent dans mon œil.
J'ai d'abord appelé ma sœur.
Il nous arrive toujours la même chose à quelques mois d'écart.
Je me souviens de sa panique quand la même chose lui est arrivée.
Hier, elle m'a dit "ce n'est pas grave, c'est l'humeur vitrée qui vieillit".

Ensuite j'ai appelé l'ophtalmo dont le cerbère a confirmé l'absence.
Je me suis encore demandé pourquoi j'étais devenue libraire et pas ophtalmo...
J'ai plaidé alors j'ai rendez-vous le 12 septembre.
Un véritable miracle...
Le Goût a aidé à calmer mon angoisse.
Il n'a pas été chien d'explications.
Les problèmes d'yeux, il connaît depuis longtemps.
Même s'il est passé aux problèmes de rein depuis...

J'ai appelé mon généraliste qui n'est plus en vacances.
Je lui ai expliqué et demandé si ça pouvait traîner jusqu'au 12 septembre.
Il a confirmé ce qu'avait dit le Goût et dit que je pouvais attendre.

Pour une fois, je suis pressée...

oeil, mouches, éclair, absence

30/08/2017

Paris au mois d'août.

Août tire à sa fin et, pour la première fois, je n'en suis pas mécontente.

J'ai trouvé ce mois long, chaud et solitaire.
Il n'est pourtant pas plus solitaire que d'habitude.
Il est plus chaud, c'est de plus en plus courant.
Retrouver la pollution et la respiration qui va avec, ça n'a pourtant rien d'intéressant.

Ce matin, il fait déjà chaud.
Hier il faisait plus chaud qu'à Tel-Aviv.
Je le sais, j'ai vérifié.
Il faut dire qu'Israël plante des arbres alors que dans mon coin ils les abattent pour construire des immeubles.

Suis je assez vieille pour penser que "c'était mieux avant" ?
Je ne crois pas.
Mais je n'ai plus d'enfant à la maison.
Je ne prépare pas de rentrée des classes.
Je n'ai pas le nez dans les nouveautés.
Je n'ai même pas envie de traîner à Paris.
La moiteur de cette fin d'été me rend casanière et je n'ai rien de nouveau à raconter.

Un barbecue sympa chez les enfants, un fer à repasser à rendre à l'enseigne qui me prévient par mail que j'ai un cadeau de 0.01€.

Juste attendre la pluie pour revivre car les vieilles plantes ont besoin d'être arrosées.

Paris, Août, René Fallet

 

28/08/2017

Breakfast at Tiffany's

lakevio.jpg

Madame dort encore.
Je me suis installée tranquillement devant mon petit déjeuner pour réfléchir.

Je devrais être en train de m'activer au lieu de regarder dans le vide et d'oublier cet œuf qui m'attend.
Ma tâche ne va pas être facile...
Ce matin, je suis allée comme d'habitude dans la chambre de Monsieur.
Je ne vais pas dans sa chambre pour lui apporter son thé.
Ça, son valet s'en charge.
Non, je vais dans sa chambre pour lui offrir d'autres services.
Monsieur prétend m'aimer.
Moi, j'aime les économies.
Je rêve de m'offrir une boutique de modiste.

Sauf que ce matin, Monsieur s'est écroulé sur moi et il est mort.
Belle mort mais qui n'arrange pas mes affaires...

J'ai fait un peu de ménage puis je me suis sauvée.
J'attends le valet de Monsieur, qui connait nos arrangements.
Il va bientôt découvrir Monsieur.
De lui dépendra ma survie.
C'est une bonne place, pour lui comme pour moi et Madame est facile à gruger.

Nous devrions nous en tirer si les enfants n'arrivent pas en courant pour demander leur part...

27/08/2017

Merci pour ce moment...

monoprix.jpg

Lorsque j'ai ouvert mes mails et que j'ai trouvé ce cadeau somptueux, j'ai été plus qu'émue.
Quasiment au bord des larmes, éperdue de reconnaissance, je me suis dit "Mais que vais-je faire de tout ça ! "

Aujourd'hui, un centime ce n'est pas rien, surtout venant d'un groupe admirable et sachant que chaque fois que j'entre dans un des ses magasins avec mes petites-filles, je ne ressors jamais les mains vides.

J'avais déjà constaté que Monoprix nous proposait les produits qu'il veut vendre mais plus ceux que je veux acheter.

Si vous avez des idées pour que je puisse m'éclater, n'hésitez pas à me les soumettre...