Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/07/2017

Trois anniversaires sinon rien.

Le mois de juillet est un mois chargé en anniversaires.

Le premier est le mien, le vingt-trois juillet.
Non n'insistez pas !
Je resterai bouche cousue !
Je déteste tous mes anniversaires depuis une éternité.
Je déteste changer d'année.
Surtout je déteste vieillir...

Je ne trouve qu'un avantage à l'âge, c'est de n'être pas morte.
Celui aussi de regarder le monde en espérant que toutes les catastrophes prévues n'arriveront pas car j'ai deux petites filles et j'ai envie d'une belle vie pour elles.

Le vingt-six juillet, c'est celui de JJF.
Je ne la trahirai pas en donnant son âge.
Il y a juste qu'elle est encore toute jeune.
Et c'est ce "encore" qui gêne un peu...

Et, pour finir le mois en beauté, le trente-et-un juillet, P'tite sœur aura quatre ans.
Elle est vraiment jeune, elle...

Alors nous sommes allés hier retirer son cadeau commandé sur le Net.
Elle aime ces petites poupées que l'on trouve avec difficulté ces jours-ci.

Nous sommes également allés chez Darty à la Madeleine acheter un lecteur de DVD.
Mon côté claustrophobe fait mauvais ménage avec l'endroit.
On dirait un parking, c'est un magasin souterrain, sans fenêtres.
Ce fut heureusement rapide.

Enfin, ne pas oublier Merveille, qui a fini l'année scolaire en beauté et qui commence à avoir une vie sociale agitée.

poupées, anniversaires, bon cadeau

10/07/2017

Et des souliers lilas...

lakevio.jpg

Je regarde les chaussures qu'il vient de m'apporter.
Elles sont rouges !!!

Pourquoi ces chaussures rouges ?
Où sont les chaussures de la couleur du temps pour aller avec ma robe ?
Le chausseur me répond que le temps est changeant...
Je suis partie bouder dans ma chambre !!!

Pourquoi ces chaussures rouges ?
Où sont mes chaussures couleur de lune pour aller avec ma robe ?
Le chausseur me répond que la lune est gibbeuse...
Je remonte bouder dans ma chambre !!!

Pourquoi ces chaussures rouges ?
Où sont mes chaussures couleur de soleil pour aller avec ma robe ?
Le chausseur me répond que le soleil est caché...
J'arrête de bouder dans ma chambre !!!

J'enfile ces chaussures rouges.
Je passe une robe rouge très courte.
Mon père refuserait que je sorte comme ça.

Et puis mince !
Je pars me trouver un prince en boîte, voilà !!!

07/07/2017

Hier, j'ai écrit une note.

Hier, j'avais écrit une note, je me suis relue et ennuyée alors, j'ai effacé.

Je parlais des filles, de cinéma, de chaleur.

Le film était bien, le renard très mignon.

Le resto était bof.

Nous avons trop marché, à la fin P'tite Sœur a annoncé souffrir de la maladie des jambes.

Elle a fini le trajet sur les épaules de son grand père.

C'était bien, pour raconter une chouette journée, il faut faire court.

Les filles, cinéma, chaleur.

05/07/2017

C'est l'été.

C'est l'été.
J'ai trop chaud, comme chaque année...

Comme le Goût, j'ai été très fière du prix de Merveille.
Depuis de début de sa scolarité en primaire, ils font des concours de dictée, Merveille finissait toujours deuxième.
C'était très bien mais elle voulait la première place.

Cette année, elle est première et fière de l'être.
Nous aussi nous sommes fiers d'elle.
Alors même si les esprits chagrins disent "classement", "horreur", "malheur", je réponds "fierté", "joie".

Aujourd'hui, on va chercher les filles à l'école pour la dernière fois de l'année.
P'tite sœur fête ses quatre ans, avec un peu d'avance, à l'école.

Demain, on a rendez vous avec une amie.
Vendredi, sans doute avec une autre.
Samedi, on déjeune avec un ami du Goût, ils se connaissent depuis quarante-quatre ans.

Dimanche, j'espère qu'on se reposera...

les filles,amitié,temps

03/07/2017

Je suis partie...

lakevio.jpg

Voilà...
Je suis partie.
Cela n'a rien d'un coup de tête.
J'ai longuement réfléchi.
Je rêvais de Venise depuis si longtemps.
Lui ne rêvait que de son fauteuil...

Il était riche et vieux, j'étais jeune et pauvre, ça peut fonctionner un temps.
Au moins quelques années et il arrive un moment où même un "Birkin" ne fait plus rêver.

J'ai rencontré Guido lors d'une réunion organisée par mon cher mari dans un grand hôtel parisien.
Je m'ennuyais, Guido est venu me voir.
Lui aussi s'ennuyait, il travaillait dans la mode et la futilité de ce milieu lui donnait des envies de fuite.

Il a proposé Venise hors saison.
Même si je sais que Venise ne connait plus de hors saison.

J'ai assuré mes arrières.
Pour mon cher mari, je me dois d'être prudente.
Guido peut se révéler décevant.
Alors je suis partie soigner une vieille tante dans la Creuse...