Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2017

Bien entendu, on a acheté le Canard Enchaîné.

Non, je ne vais pas parler de "Moneypenny", je suis comme tout le monde, j'arrive à saturation.

Je vais vous parler des gorilles et de toutes les espèces de singes qui, si ça continue, vont bientôt disparaître à cause de la culture des avocats.

Nous ne mangeons quasiment jamais d'avocats car acheter un fruit qui vient du Pérou ou du Chili, non merci.
Bonjour l'empreinte carbone...

L'avocat est paré de toutes les vertus.
Il est bon pour la peau, pour la vue, pour faire des gâteaux sans farine (sic) anticancéreux etc.

Du coup, le Français se goinfre d'avocats.
Le Péruvien et le Chilien coupent leurs forêts pour faire pousser des avocats.
Avocats qui pompent toute l'eau car l'avocat est gourmand en eau.

Déjà que la Terre marche sur la tête depuis un bon moment, on se demande, le Goût et moi, si on ne devrait pas mettre la pédale douce sur le "progrès" et surtout cette frénésie de consommation.
Nous n'avons pas de voiture et le Goût n'en veut pas.
On a des plaques vitrocéramiques qui vont bientôt rendre l'âme après une trentaine d'années de bons et loyaux services mais on attend leur mort pour agir.

On ne fait pas ça pour nous, on a fait le plus gros mais on aimerait tellement que nos petites-filles et leur descendance vivent sur une Terre hospitalière où les forêts ne seront pas dévastées pour y mettre des plantes "rentables" qui vont transformer la planète en désert pour fabriquer des trucs inutiles.

Gorille, espèce animale en danger

01/02/2017

Télérama se trompe ! Si si...

Hier, nous sommes allés manger une crêpe avec une amie.
A une adresse recommandée par Télérama.
Notre amie avait proposé une crêperie rue des Martyrs, j'ai dit non.

Il faut dire que dès qu'on va dans le IXème arrondissement de Paris, le Goût ouvre sa boîte à souvenirs et à nostalgie.

Revenons à nos crêpes.
Télérama trouvait l'adresse sympa, elle l'est.
Hélas, ça pèche du côté des crêpes et de l'organisation.

On choisit nos ingrédients.
On cherche une place.
On nous amène la crêpe dans une boite en carton.
La première, la complète au sarrasin, se laissait manger.
Celle au sucre prévue dans le menu avait un goût de carton.
C'est le Goût qui a fini par manger la mienne.

C'est paraît-il "bio".
Bon pour la planète, d'accord mais pourquoi ces cartons pour ceux qui déjeunent sur place ?
Une assiette et des couverts, ça c'est écolo.
Plus que des cartons et des couverts jetables en bois.

Après, on est allé boire notre café dans un endroit qu'on aime bien
Un endroit avec des banquettes, des coussins et du temps pour bavarder.

On a vu une actrice et une journaliste !
Virginie Effira et Léa Salamé.
C'est drôle, la dernière fois, on avait croisé Audrey Lamy.
Ça doit être le passage à la mode.
A la mode pour au moins six mois...

crêpe, concept, bof

crêpe, concept, bof

31/01/2017

Il m'arrive de me tromper, si, si.

Hier soir, j'ai regardé un film à la télé.
Ça n'arrive pas souvent car nous sommes rarement intéressés par les programmes.

Lors de sa sortie, le Goût voulait voir "Polisse", pas moi.
Puis il a oublié, moi aussi...

Hier soir, il a commencé à le regarder à la télé.
Au début, j'ai zappé et puis je me suis laissée prendre.
Le sujet, Joey Starr, l'excès, la violence, des parents, des enfants, des flics, leur vie qui a bien du mal à se glisser dans un travail glauque.

J'ai trouvé que les fêlures de Joey Starr faisaient de lui un très bon acteur.

Il faut dire qu'avoir un père qui vous oblige à "déguster" votre lapin domestique, et ce n'est pas la seule brimade, ça laisse des traces.

J'ai eu du mal à m'endormir.
J'ai lu mon polar.
C'est du pilpoul, je révise la Torah.
Plutôt, je prends des cours.
Il est temps...

Polisse, télé, Joey Starr

30/01/2017

Plus bleu que le bleu de tes yeux...

lakevio.jpg

"Le café n'était pas bon et Rachel n'arrivait pas à lire.
Elle regrettait déjà son inscription sur un site de rencontre.
Après le " oh ! adorable !" habituel, son accent québecquois ne l'aidait pas faire des rencontres.
Mais aujourd'hui elle avait rendez vous avec David, étudiant à l'Inalco, arrivé depuis une bonne année d'Israël.
Dans leurs échanges sur le Web, David lui avait dit qu'il avait déprimé les six premiers mois.
Que le soleil lui manquait, qu'il trouvait les Françaises moqueuses.
Qu'on l'appelait souvent Mike Brant à cause de sa difficulté à prononcer les "U".
Qu'elle ne devait pas désespérer, que lui commençait à s'habituer.
Rachel se demandait si elle allait reconnaître David.
A Paris, les jeunes hommes bruns, ça ne manque pas...
Rachel avait décidé de terminer son mauvais café et de se rendre à son rendez-vous et... "

Heure-bleue referma son bouquin, le jeta sur la pile.
- Minou, celui là, tu peux éviter de le lire, c'est mauvais...

28/01/2017

Paris, Ville Lumière...

On a vu ça hier...
Même qu'on a dû sortir un euro chacun pour pouvoir satisfaire un besoin naturel.
Ce n'est pas la peine de transformer les appartements parisiens en appartements pour touristes si c'est pour traiter les touristes comme le Parisien de base.
"Les futurs attentats feraient fuir les touristes" disent ils.
J'ai plutôt l'impression que c'est la façon de les traiter qui les fait fuir.
Hier, il faisait doux, nous sommes partis en promenade dans ce Paris qu'on aime malgré tout.
Le Goût commence à avoir une assez jolie collection de photos de boutiques qui refusent de vendre.

20170127_150753.jpg

Regardez donc le truc qu'on nous a servi lors d'une pause.
Ce café ignoble et ce machin qui ressemble à une éponge.

20170127_160502.jpg

Le Goût, toujours étrange, a mangé le sien et une partie du mien, il avait l'air d'aimer ça.
J'ai vraiment épousé un type bizarre...

Paris devient une ville où le Parisien devient rare.
Il faut être plus qu'à l'aise pour y vivre.
Ne restent que les grosses bagnoles, quelques titis parisiens et quelques vieux qu'on n'a pas encore réussi à chasser.
Si le touriste préfère les villes chaleureuses, ce n'est pas à Paris qu'il continuera à venir.

"Paris est une fête. " disait Hemingway.
"Une fête pour qui ?" demande Heure-Bleue.