Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/07/2021

Souvenirs d'enfance.

paris,enfances,souvenirs

Le Goût raconte souvent ses souvenirs d'enfance.
Il est né à Paris, certes.
Mais d'un père pied-noir et d'une mère berrichonne.
Ses parents n'avaient pas de famille à Paris et donc personne pour les aider à atteindre des fins du mois parfois terriblement lointaines.

Au contraire de lui, mes parents étaient entourés par la famille.
C'était le moins qu'elle pouvait faire puisqu'on les avait mariés pour se débarrasser d'eux...

Ma mère n'avait pas vingt ans quand je suis née.
Elle aimait danser, la guerre n'était encore pas loin.
Mon père n'était pas un joyeux luron et son passage dans un camp en Pologne avait laissé des traces.

Ma mère partait donc danser en me laissant à mon arrière-grand'mère et, lorsqu'elle était fauchée, ma grand'mère paternelle était toujours là pour dépanner.
Les prêts se révélaient très souvent, je dirais même toujours, des dons...

Ma mère ne me gardait pas.
Mes grand'mères travaillaient car déjà à l'époque ces femmes fortes s'assumaient.
Mes souvenirs les plus heureux je les dois à mon arrière-grand'mère.

Puis mes soeurs sont nées et ont, elles aussi, passé beaucoup de temps chez mon arrière-grand'mère.

Finalement nous avons toutes les trois survécu à une mère très peu maternelle...

21/07/2021

On trouve tout à la Samaritaine.

samaritaine,luxe,paris

"On trouve tout à la Samaritaine !"
Pas vraiment...
Aujourd'hui on y trouve surtout les marques de son propriétaire, LVMH.

Dior, Guerlain, Givenchy, du champagne à un oeil et des sacs à un bras.
En plus, lorsque vous portez un sac L.V. vous êtes transformée en panneau publicitaire.

C'est beau ! C'est Paris !
Bon, c'est un Paris pour touristes.
Hélas les touristes ne sont pas là...

J'ai cru voir un pyjama de bagnard à 3 000€.
Pas du tout !
Ce n'était pas un pyjama mais un ensemble fait pour sortir.
Nous sommes montés au dernier étage pour boire un café.
Le personnel, tout neuf et surtout déshabitué du service depuis plus d'un an, est tellement guindé que le "Bon Marché" passerait presque pour un bistrot de quartier.

Même si aujourd'hui on a l'impression de rejouer "Un jour sans fin", le Covid disparaîtra et les touristes reviendront.
Ils viendront là, du moins les plus riches.
LVMH ne soupçonne même pas l'existence des autres.
Ses ventes s'envoleront.

Pour conclure, la Samaritaine est un bel endroit, une vitrine en somme.

 

 

15/07/2021

Paris sera toujours Paris !

Hier, partis pour des courses lointaines, qui nous auraient conduits au Bon Marché, nous nous sommes retrouvés, sans sommation, Place de Clichy.

Les "gilets jaunes" étaient de retour !
Une poignée de "gilets jaunes" occupait la place, une petite poignée...
Je crois que les CRS étaient plus nombreux que les manifestants.
Ils sont d'ailleurs costauds et protégés les CRS d'aujourd'hui.

Hier, ils étaient bon enfant.
Pendant que la poignée de manifestants jouait du tambour, un gay très gai et très aviné faisait des propositions à toute la rangée, appelant un d'entre eux "ma cocotte".
Fallait voir la cocotte, un vrai pilier de rugby...
Nous avons donc continué à pied pour finir rue de Lévis.
Nous y avons acheté des tomates et bu un café en terrasse.

Il paraît que la petite poignée de "gilets jaunes" a été rejointe par une grosse poignée "d'antivax".
Oui, ceux qui font vacciner leurs enfants mais ont peur de je ne sais quoi pour eux.

J'ai confiance en mon médecin, qui est d'ailleurs vacciné et comme on va vivre longtemps avec cette cochonnerie de virus, je ferai si on me le demande,  autant de rappels que nécessaires...

paris,manifestation,crs

paris,manifestation,crs

12/07/2021

Paris, sa Tour Eiffel, ses musées...

devoir de Lakevio du Goût_89.jpg

Vous n’habitez pas forcément Paris, pas plus que vous n’en êtes autochtones.
Néanmoins, je suis sûr que vous savez ce qu’est la Tour Eiffel.
Peut-être même l’avez-vous gravie.
À moins que l’ascenseur, plus dispendieux mais plus reposant, ne vous ait fait découvrir sans effort Paris vu d’en haut.
J’en déduis que vous avez probablement quelque souvenir à raconter ou quelque opinion à nous faire partager.
Votre imagination sera sûrement sollicitée par cette aquarelle de John Salminen…
À lundi, d’accord ?

Le petit Parisien connaît la Tour Eiffel.
Il passe à côté, lui jette un oeil blasé.
Il pense que c'est "un truc à touristes".
Il a visité la Tour Eiffel enfant avec son école primaire et ça lui suffit.
La Tour Eiffel ?
J'y suis allée une deuxième fois avec mon amie d'enfance.
Nous avons dû descendre à pied car un orage violent s'était abattu sur Paris.
Les ascenseurs étaient pris d'assaut et quand nous sommes arrivées enfin à terre, nous étions trempées.

C'est tout pour la Tour Eiffel.
Samedi, je suis passée devant le Louvre où quelques personnes seulement attendaient devant la pyramide.
Paris sans ses touristes ne se cultive guère.

D'habitude, Paris est embouteillée par les cars de touristes qui se précipitent tous à Pigalle.
Pourquoi ?
Je n'ai pas de réponse même si, aux Étas-Unis on m'a dit "Ahhh... Paris... Pigalle..."

Les cars sont aussi devant la Bourse et là je ne sais pas plus pourquoi.

Le Parisien et le touriste se croisent mais n'ont pas les mêmes envies.
Si je passe Boulevard de Rochechouard, c'est pour aller au marché Anvers.

Le Touriste va voir la Tour Eiffel.
Le Parisien se contente d'être satisfait de la savoir là.

En ce moment, c'est Notre Dame qui lui manque.
Il ne faut pas croire, le Parisien aime sa ville globalement mais il n'est pas intime avec tous les quartiers.

09/07/2021

Ma ville et ses contradictions.

paris,masque,café,promenade

Les Parisiens sont des êtres étranges.
Depuis que le masque n'est plus obligatoire dans les rues, ils sont plutôt plus nombreux à être masqués.
Je ne cherche pas à comprendre...

Nous avons repris nos promenades, retrouvé des petits restaurants à "bô bun", trop petits pour avoir des terrasses.
Ainsi que nos cafés préférés et c'est bien...

Nous sommes allés traîner du côté du passage Vivienne.
Les boutiques ont changé et bientôt ce passage ne sera plus qu'une succession de cafés.
Les touristes étrangers sont absents mais les guides ont retrouvé une clientèle française.

Nous avons dégusté notre première glace en terrasse.
En sortant du café, le Goût n'a pas résisté, il est allé chez "Legrand, Filles et Fils" acheter une bouteille de vin. 

Le passage Choiseul est devenu coréen, une odeur d'épices nous y accompagne tout du long.

Je me demande comment j'ai pu envisager de quitter ma ville alors qu'il suffit de changer de quartier pour voyager.