Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2021

Les filles sont parties.

les filles,paris,virus

Les filles sont parties !
La grande nous a laissé son virus.
On tousse, surtout le Goût.
On marche à deux à l'heure, surtout le Goût.
On râle, tous les deux.

On a beaucoup marché...
J'ai retrouvé dans P'tite Sœur, Merveille au même âge.
Merveille voulait habiter le Louvre.
P'tite Sœur veut habiter la Samaritaine.
Elle a commencé à l'aménager à son goût.
Elle nous a prévenus, « Il faudra garder la vente des bijoux et je serai la directrice car il faut bien vivre... »

Et nous voilà tous les deux, toujours en train de se chipoter, de faire des projets fous comme si nous avions toujours vingt cinq ans.

On croise nos petits doigts douloureux pour que ça marche.
La vieillerie est un naufrage mais on rêve...

Notre voisin, plus habitué à jouer de la basse que de la truelle, a voulu bricoler.
Résultat ? Il a « refait » sa salle de bains et depuis nous avons un mur dont la peinture se gondole.
Il faut attendre une décision et je ne suis pas patiente.

Les gens heureux n'ont pas d'histoire dit-on.
La preuve en est avec cette note...

les filles,paris,virus

25/10/2021

Souvenirs, souvenirs...

balade avenue Louise.jpg

Ce matin, je me promenais dans Bruxelles sur Google Map à la recherche de l’endroit où nous avions habité environ un an.
J’ai beaucoup aimé cette petite promenade.
Elle m’a inspiré.
Et vous ?
J’espère avoir lundi quelques lumières sur ce qu’elle a suscité chez vous…

La boîte qui employait le Goût à Tel-Aviv avait décidé de l'envoyer à Amsterdam.
J'avoue avoir râlé car, après l'hébreu, apprendre le néerlandais, c'était trop pour moi.
Là, je ne donnais pas dans la facilité.

Il fut donc décidé que ce serait Bruxelles.
J'étais ravie d'entendre à nouveau parler français.
Bruxelles n'était pas loin de Paris et j'en ai oublié de me méfier.
La suite nous prouvera que ce n'était pas la première fois que NOS Israéliens plantaient les gens à Bruxelles.

Le Goût était à Tel-Aviv.
J'ai pris l'avion pour aller louer un appartement à Bruxelles.
Le seul Belge que nous connaissions avait dit "A Bruxelles ? C'est Uccle ou Ixelles, sinon rien" alors j'ai loué Avenue Legrand...

L'Avenue Legrand n'a pas changé.
La chaussée de Waterloo si.
Il n'y a plus de Delaize, ni de boulangerie délicieuse, seul le petit café du coin a résisté.

Le premier jour, je suis descendue faire les courses à mon heure habituelle.
Tout était fermé sauf la boulangerie, je suis remontée avec mon pain et j'ai dit au Goût que nous avions du emménager un jour férié.
À Tel-Aviv, on se méfie du soleil, pas de l'heure car cette ville vit jour et nuit.

En fait, je n'avais pas que changé de ville, j'avais changé de mode de vie, je devrai prendre de nouvelles habitudes.

Je connaissais déjà Bruxelles car j'y étais venue plusieurs fois.
J'ai appris là que passer dans un endroit comme touriste et y vivre ce n'est pas la même chose.
On devrait tous avoir la chance de vivre pendant un an dans une ville qu'on croit connaître...

06/10/2021

Le chat et le rat.

soeur,rat,boulangerie,paris

Le commentaire d'Alainx sur le pain a fait revivre un souvenir qui va tout à fait dans le sens de ses écrits.

Ma plus jeune soeur est alors dans sa poussette et parle.
Elle était donc assez grande pour marcher mais c'est la plus jeune, est souvent malade et n'aime pas marcher.
Alors on la laisse faire.
C'est un peu la même chose aujourd'hui sauf que personne ne la traîne en poussette...

À ce moment, ma mère est dans la boulangerie.
Le fils de la boulangère possède un fennec et je pense qu'aujourd'hui, le fennec n'aurait pas le droit de vivre sa vie comme à cette époque lointaine où les voitures étaient rares dans les rues...

Ma soeur est donc dans la rue, devant la boulangerie et elle "parle à un minou".

Quand ma mère sort, c'est l'horreur, le "minou" que ma soeur est en train de caresser est un rat !
Le rat est
tranquillement installé sur elle et manifestement apprécie d'être caressé.

Il ne souffre pas d'être appelé "beau minou".

Hurlement de ma mère.
Surprise de ma soeur et du rat.
Une belle bête que ce rat.

Il est parti tranquillement sans mordre ma soeur.
Ma mère a continué à fréquenter la boulangerie.
Sans doute parce que c'était la seule boulangerie du coin...

24/09/2021

Hier à Paris.

paris,restaurant vietnamien,cimetière du montparnasse

Hier, nous sommes partis joyeux pour des courses lointaines...
Un restaurant vietnamien, rue du Maine près de la gare Montparnasse.

Comme toujours, les plats en étaient délicieux et l'équipe de jeunes gens y est fort sympathique.

Il faisait chaud, aussi en sortant, nous sommes allés faire un tour au cimetière du Montparnasse.
Pas pour les tombes des célébrités même si nous avons croisé celles de MM Poiret, Serrault, et de l'autre côté de l'allée, celles de Noiret et Ionesco qui n'avait pas de chaise à proximité.

Nous avons surtout profité de la fraîcheur apportée par les arbres.

Puis, une fois sorti du cimetière, nous avons marché jusqu'à l'Eglise de Saint Germain des Prés où il n'y a plus d'après depuis longtemps...

Malgré le temps qui passe, la rue de Rennes ne change pas vraiment qui ressemble comme deux gouttes d'eau à une autre rue commerçante de Paris avec ses chaînes de magasins franchisés.
Ce fut une agréable promennade qui finit par le retour dans un 95 bondé comme avant la pandémie.
Mais c'était bien...

10/09/2021

Vous avez dit transparente ?

vieillir,paris,bruit et fureur

Comme si ce n'était pas assez de vieillir, il faut en plus devenir vieille !
Essayer de faire illusion sans aucun résultat est épuisant !

Oui, à partir d'un certain âge, on devient transparent...
Déjà qu'on vit dans un monde terriblement individualiste, profondément égotiste où on glorifie la jeunesse, celle du corps évidemment.
Pas celle de l'esprit qui semble manquer cruellement.
Imaginez vous rue des Abbesses, vous promenant sur tranquillement sur le trottoir.
Tranquillement... C'est vite dit !
Se balader est devenu un sport extrême !

Vous passez votre temps à jouer au toréador pour éviter les trottinettes.
Ne pas vous faire renverser par les gens pressés accrochés à leur téléphone est un exploit de gladiateur !
Sans parler de ceux qui vous envoient leur sac à dos à chaque pas.

En plus, votre éducation s'accroche à vous comme un vieil amant collant, alors vous échappe un "pardon" !
Non mais quelle gourde je suis !
Oui, vous dites "pardon" à une bande de sauvages qui ne vous entendent pas, obnubilés qu'ils sont par un écran qui les pousse à regarder par terre !

Il y a deux jours, nous descendions tranquillement la rue Lamarck car, comme souvent, notre bus avait contourné l'arrêt sur la place pour cause de voiture mal garée.
A peine descendus du bus, une jeune femme pressée, je me demande pourquoi si pressée, tenant un énorme aspirateur, me heurte et me blesse au bras.
Le sang coule, le Goût applique immédiatement un mouchoir sur la plaie.
La "pressée" me jette un "pardon" machinal et continue sa route.

Je lui crie : "C'est tout ? ", elle murmure quelque chose comme " Elle veut quoi la vieille ?".

"La vieille" regarde son bras et se dit, une fois de plus que le monde a bien changé.
Pas de proposition d'accompagnement chez le pharmacien pour une désinfection rapide.
Et pourtant à deux pas de l'endroit, trois pharmacies se disputent la clientèle...

J'ai alors décidé de passer aux représailles !
Mon sac à main est lourd alors je rendrai coup pour coup !
Non mais !