Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/10/2018

Ma vie est palpitante.

Paris, soleil, pèse personne

Notre pèse-personne était devenu bizarre.
Il n'avait sans doute pas aimé déménager.
Un matin, il vous faisait perdre cinq kilos et en reprendre sept dans la foulée.
C'est le seul pèse-personne qui vous fait prendre un kilo dans la nuit.
Qui dort dîne ?

Nous sommes donc partis chercher une nouvelle balance.
C'est facile et rapide.
Hélas, la garce m'a fait prendre un kilo dont je n'ai pas besoin.
Puis, encore et toujours la quête de la chaussure pas trop moche, ce qui est un plus mais pas essentiel.
La chaussures qui ne me fera pas saigner les pieds, ça c'est plus rare.
J'ai un carton de chaussures de ce style...

J'ai fini par acheter des chaussures noires, moches sans plus, et une provision de pansements le temps de les "faire".
Comme nous avons prévu d'aller voir aujourd'hui une exposition qui se termine bientôt.
Si la foule est trop importante au Petit Palais, nous changerons de trottoir pour aller voir Venise au Grand Palais.

Sinon, je relis "La douleur" et je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas aimé ce livre la première fois.
Duras ne se rappelait plus l'avoir écrit, le manuscrit en a été retrouvé par hasard.
C'est le livre d'une femme qui souffre de l'attente du rescapé d'un camp.

07/10/2018

Paris hier.

Hier, nous sommes partis le nez au vent avec l'idée d'aller voir le Caravage au musée Jacquemart-André ou Jakuchu au Petit Palais.

En passant devant la pyramide du Louvre, nous avons vu la foule.
Nous avons donc continué jusqu'à l'Eglise de Saint Germain des Près.
Là, c'était pire.

Nous, pardon "je" me suis arrêtée devant chaque vitrine de chaussures.
Je n'ai rien vu que mon pied accepte.
J'ai admiré les sacs à main.
Je n'ai rien vu que mon porte-monnaie accepte.

Nous avons fini au Bon Marché.
Il était noir de monde.
J'ai cru comprendre que c'était une période de soldes ou équivalent.
Nous avons constaté que le concept de soldes, ce n'était pas évident au Bon Marché.

Puis nous sommes allés à la libraire.
Nous en sommes ressortis les mains vides, ce qui est rare.
C'est même exceptionnel.
Nous n'avons même pas bu de café car il fallait faire la queue.
Nous sommes passés à "La Grande Épicerie" que nous avons fuie presque en courant à voir la foule.

Pourtant c'était bien...

Paris, Caravage, jakuchu, Bon Marché

27/08/2018

Chic, il a plu.

Ce matin, lorsque je me suis levée, il pleuvait.

Quel bonheur !
Depuis juillet, j'avais l'impression de vivre à Tel-Aviv mais sans la mer.
Le ciel était bleu, le soleil présent et les températures caniculaires.
Il faut allumer la lumière plus tôt le soir.
Mab commencerait à râler sur les jours qui raccourcissent.
J'entends l'ascenseur de mon immeuble mais on ne croise encore personne.
On va trouver du pain ailleurs que rue des Abbesses.
Bon, le boulanger du coin est encore en vacances.

La semaine prochaine, les petits anges du collège retournent en classe mais ils vont avoir la couette collée au dos.
J'espère qu'ils seront plus calmes qu'en fin d'année.

Bientôt le Goût se plaindra du froid.
Je râlerai après les voitures qui m'empêchent de respirer.

C'est la rentrée...

pluie,paris,embouteillages

16/08/2018

La fin des vacances ?

On dirait que les Parisiens rentrent déjà.
Il y a plus de monde dans les rues.
C'est un peu dommage mais ça a ses bons côtés.

La Tornade arrive demain.
Elle a émis le souhait de visiter les jardins de Bagatelle.
La honte sur moi ! Je ne connais pas mais je suis quand même ravie.

La semaine prochaine, on récupère les filles.
Là aussi, ça sent la fin des vacances...

On va dire qu'à partir de lundi, c'est fini.
Les villes de vacances vont retomber dans la torpeur et Paris retrouver sa folie.

paris,les filles,la tornade

03/08/2018

J'ai survécu.

Je sais, je ne suis pas malade.
Je ne suis que garde malade...

Lorsque le Goût est malade, un rhume, une bronchite, une gastro, il meurt.
Mais pas en silence.

Si c'est grave, deux vertèbres cassées, un corset pendant huit semaines en plein été et qu'il fait chaud, on ne l'entend pas.
S'il a un cancer, on ne sait même pas s'il est là, il vaque comme si de rien n'était.
Sinon, aïe aïe aïe !!!

Hier, le Goût a dormi presque tout la journée, il ne s'est même pas rendu compte de mon absence.
L'Ours a téléphoné, il n'a pas entendu.

Pendant les rares moments où il ne dormait pas, il cherchait sur le Net, il souffre donc :
- De la maladie du légionnaire (en fait une bronchite).
- D'une crise de goutte ( en fait d'un bleu à la cheville).
Il a à peine plus de 37° ce matin, et  sur la cheville, il ne sait pas comment il a fait ce bleu.

Bon, je vous l'accorde, il tousse beaucoup, et il n'a plus beaucoup de capacité respiratoire mais il devrait relativiser.
Il a un fils, une femme, une belle fille, tous avec de l'asthme.

Ce matin, il va mieux, il va quand même aller à son rendez vous chez le médecin.

Le Goût supporte tout sauf de souffrir d'une maladie banale.

Le Goût, maladie, chaleur, Paris