Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/12/2019

Noël, c'est fini

noël,les filles,transports parisiens

Noël, c'est fini mais contrairement à Capri ça reviendra l'année prochaine...

Pour aller à cinq kilomètres de Paris nous avons mis plus de deux heures.
Juste pour rejoindre la ville des enfants.
Ça a montré qu'il n'est pas besoin d'en faire le tour pour voir la diversité du monde. Paris en est un concentré, c'est vraiment une ville métissée.

Je n'ai pas retrouvé ces derniers jours la solidarité des grèves de 1986 ou de 1995.
En 2019, c'est chacun pour soi !
Nous avons dû attendre trois bus pour permettre à deux femmes avec enfants de monter.

Puis nous avons eu droit au terminus du premier bus à une grosse dame noire qui  bousculait tout le monde et faisait barrage de son corps imposant pour avoir une place assise.
Nous n'avons pas bronché, elle était deux fois plus forte
que nous.
Elle s'est retrouvée debout et nous assis...

Sinon Noël chez les enfants, c'était très sympa.
J'ai de la lecture pour un moment.
P'tite Sœur a reçu un cadeau étrange : Une poupée avec des béquilles et un fauteuil roulant.
Elle ne joue qu'avec cette poupée.
Sans doute un reflet de sa mère qui avance avec béquilles et fauteuil roulant depuis trois ans.

J'ai demandé à l'Ours de qui venait l'idée.
Eh bien c'est la petite qui a choisi elle-même ce cadeau.
Effet "auto-thérapie" ?

Merveille grandit et trouve que son grand père fait des jeux de mots aussi nuls que ceux de son père.
Ce n'est pas étonnant qu'au collège elle reçoive les félicitations à chaque fois...

La Tornade est arrivée pour le Nouvel An alors je ne sais pas si j'aurai le temps d'écrire.

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes avec des morceaux de bonheur à l'intérieur même si ce n'est pas toujours simple.

04/12/2019

La Divine Comédie.

Le Goût, qui n'a déjà pas le temps de lire ses livres en attente, a décidé de relire.
I
l faut dire qu'il s'endort à la même heure chaque soir, pendant que je lis.

Il a décidé de relire mais pas n'importe quoi : "La Divine Comédie" en classique Garnier.
Et tout ça sous le prétexte futile qu'il voulait le même que celui qu'il avait pris à la librairie juste avant que Garnier ne fasse faillite et ne me laisse avec un stock invendable...

Il a trouvé, commandé et n'a rien reçu.
Après de nombreux appels, il a appris que son livre était censé se trouver à la Poste Centrale de la banlieue des enfants.

Chic ! Me suis-je dit. Je vais voir enfants, petites-filles, Manou, chien, chat, etc.
À la Poste évidemment, point de colis, censément distribué tout à fait normalement à l'adresse indiquée.
Nous sommes donc sortis de la Poste avec rien si ce n'est le droit d'aller voir les enfants.

J'ai vu.
J'ai embrassé.
J'ai acheté le calendrier de P'tite Sœur pour donner des sous à l'école.
J'ai caressé le chien, excellente bestiole de garde qui ne bouge pas du canapé lorsqu'on arrive.
Je n'ai pas vu le chat qui se méfie du chien.
C'est toujours compliqué la ménagerie chez les enfants, quand ce ne sont pas les enfants, ce sont les bêtes...

Ensuite, nous avons fait une partie du chemin avec Merveille qu'on accompagnait à son cours de théâtre.
À l'entendre nous décrire les deux profs
qu'elle déteste, "le combo" comme elle dit, je me demande si ces cours de théâtre ne sont pas superflus.

Ensuite, nous sommes donc allés à notre ancienne adresse.
Le livre est dans notre ex-boîte-aux-lettres.
Nous n'en avons plus les clefs mais notre nom est toujours sur cette boîte depuis plus de deux ans.
Sauf une fugitive locataire qui n'a pas changé le nom de la boîte aux lettre, personne n'a pris la suite...

Bon, pas de Divine Comédie mais une très très bonne journée.

commande, échec, les filles

31/10/2019

C'est déjà fini.

Les filles sont reparties dimanche soir...
Plus de "mais Mamiiiieeee..."
Plus de "ferme des animaux" au milieu de la pièce...
On traîne ce jouet depuis au moins une dizaine d'années.
On en perd des morceaux, on y ajoute d'autres bêtes, cette "ferme" tout plastique aura
 pour l'instant, survécu à tout.
À tous les déménagements.
À tous les jeux et emportements de Merveille.
À tous les jeux et enthousiasmes de P'tite Sœur.

Depuis dimanche, plus de Merveille reprochant à "Vipère au poing" de parler de religion.
Ça ne l'a pas empêchée de me traiter de "Folcoche" quand je n'étais pas d'accord avec elle...
Je ne lui ai même pas fait remarquer que son père avait dit ça avant elle...
J'en ai retiré l'impression qu'en leur donnant cette oeuvre à lire d'une génération sur l'autre, les enseignants manquent d'imagination.

Hier, nous sommes allés déjeuner avec une amie puis nous sommes allés ensuite boire un café en face de la mairie des Batignolles.
Comme je vis sans montre, j'ai été toute surprise d'arriver à la maison à sept heures du soir...

Ce matin, la rue est si calme et l'immeuble si vide que je savoure la chose car lundi le collège va rouvrir ses portes.
Il y aura le lot habituel de braillards, une minorité qui fait du bruit pour tout l'établissement.

Je ferai la queue à la boulangerie, le coin vivra de nouveau jusqu'aux vacances de Noël et sera de nouveau calme pour deux semaines.
Si les touristes qui louent un appartement pour un week-end ne gâchaient pas parfois nos nuits, nous aurions l'impression de vivre dans une ville abandonnée...

fatigue,automne,les filles

28/10/2019

Je vieillis, c'est naturel mais fatigant.

Elles grandissent, pas moi...
Nous y sommes : 
P'tite Sœur est à la "grande école" et Merveille est plus grande que moi !

Ça y est ! Merveille est une ado !
Ce n'est que le début, elle argumente, je refuse, elle râle...
Je suis une "tortionnaire" qui entend très souvent : "Mais Mamiiiie..."
Brusquement elle se rend compte de mon grand âge et me donne la main pour me protéger des voitures.
Je suis devenue centenaire en quelques secondes.

P'tite Sœur, elle, est une groupie de notre voisin.
Elle ne connait absolument pas son groupe, elle croit même que le bassiste s'appelle "Bébé" et le guette comme une ado.
Elle veut même que j'aille sonner chez lui pour faire les présentations.

Je m'aperçois que je vieillis et pas uniquement à mon dos.
"Avant" je pouvais écrire lorsqu'elles étaient là, lire et répondre à leurs questions, tout ça en même temps.
Maintenant il faut que je fasse les choses les unes après les autres...

Nous sommes allées au cinéma voir "Shaun le mouton".
J'ai failli m'endormir au début.
Après ça passe, c'est plein de clins d'oeil à des films de Science-Fiction que j'ai détestés.
Je pense en particulier à "2001 Odyssée de l'espace", là je crois que j'ai vraiment dormi.

Merveille et son grand père riaient et P'tite Sœur a aimé.
Ça prouve que je ne suis pas complètement retombée en enfance...
Et le lendemain on a fini là :

les filles,marche à pied,bains

 

04/09/2019

Rentrée des classes.

rentrée des classes,les filles,les autres

Ce matin, j'ai entendu Madame la Directrice du Collège et les pions inciter les retardataires à se dépêcher.
Elle faisait beaucoup plus de bruit que les traînards qui, pour l'instant, ont encore le cœur qui dort et le cerveau en jachère.

J'ai immédiatement pensé à mes petites-filles.
Merveille est en cinquième, elle a ses amoureux et ses copines dans la même classe.

P'tite Soeur vient d'entrer en CP.
Matinée satisfaisante : "Ma classe est jolie, ma maîtresse est gentille".
Mais elle a annoncé à midi : "J'ai vu, c'est bien mais ce n'est pas pour moi, je reste à la maison".

Immédiatement refroidie par son père, elle lui a confirmé qu'il ne connaissait rien à la vie : "Il faut que j' apprenne à lire, que j'écrive les lettres attachées !"
C'était donc un travail de forçat et jouer lui convenait mieux.

J'attends la suite...