Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2021

Les filles sont parties.

les filles,paris,virus

Les filles sont parties !
La grande nous a laissé son virus.
On tousse, surtout le Goût.
On marche à deux à l'heure, surtout le Goût.
On râle, tous les deux.

On a beaucoup marché...
J'ai retrouvé dans P'tite Sœur, Merveille au même âge.
Merveille voulait habiter le Louvre.
P'tite Sœur veut habiter la Samaritaine.
Elle a commencé à l'aménager à son goût.
Elle nous a prévenus, « Il faudra garder la vente des bijoux et je serai la directrice car il faut bien vivre... »

Et nous voilà tous les deux, toujours en train de se chipoter, de faire des projets fous comme si nous avions toujours vingt cinq ans.

On croise nos petits doigts douloureux pour que ça marche.
La vieillerie est un naufrage mais on rêve...

Notre voisin, plus habitué à jouer de la basse que de la truelle, a voulu bricoler.
Résultat ? Il a « refait » sa salle de bains et depuis nous avons un mur dont la peinture se gondole.
Il faut attendre une décision et je ne suis pas patiente.

Les gens heureux n'ont pas d'histoire dit-on.
La preuve en est avec cette note...

les filles,paris,virus

29/10/2021

Je n'ai pas le temps.

Les filles sont là.
Alors, ça donne ça et j'ai juste un aperçu.
Je n'ai pas le temps d'en dire plus.

les filles,misée,café.

les filles,misée,café.

les filles,misée,café.

les filles,misée,café.

les filles,misée,café.

15/04/2020

Toujours confinée, toujours sans masque, toujours sans gants.

covid-19,les filles,les grands

J'ai l'impression que personne parmi les journalistes n'a fait attention aux "si", et "si" de notre Président.

Genre "Si le vent est à l'ouest et si la température est clémente, on pourrait envisager de lever une partie du confinement mais  laisser les seniors mariner jusqu'à la fin de l'année."
Donc, si j'ai bien compris, ceux qui seront sortis intacts de la pandémie auront gardé toutes leurs chances de mourir d'une éventuelle nouvelle canicule.

J'ai entendu bafouiller le Ministre de l'Education à propos d'une "éventuelle rentrée des classes" avec des suppositions comme "une fois par semaine les élèves de sixième, une matinée les primaires".
Improvisation partout.

On laisserait les cafés et les restaurants fermés, mais on ouvrirait les écoles...

On ne teste pas les malades.
Mes enfants et petits-enfants ne sont que des "suspicions" qui toussent à fendre l'âme d'un usurier.
Ils ne deviendront malades que testés.
Mais comme ils ne doivent pas se rendre à l'hôpital...

Comme on connaît tous des cas comme ceux de nos enfants, c'est dire si le nombre exact de malades communiqué est fiable.

En attendant, je confine et je somatise.
Si notre Président pense que les "vieux" accepteront de ne pas voir leurs enfants, c'est qu'il ne connait rien aux mères.

J'ai le coeur qui cogne lorsque je les entends tousser et j'attendrai le nouvel an pour aller les voir ?
Ça manque de femmes ce gouvernement...

08/04/2020

Tout va très bien Madame la Marquise.

coronavirus,les filles,confinement

Nos deux petites filles ont vraisemblablement attrapé ce satané virus.
Le mot pour contamination est "suspicion de Covid-19"

Merveille tousse à fendre l'âme et P'tite Soeur a l'air d'avoir une grosse crise d'allergie avec fièvre.

Elles ont une téléconsultation tous les deux jours.

Alors qu'elles n'ont pas quitté la maison ni le jardin depuis le début du confinement, que seul l'Ours est sorti une fois par semaine pour le ravitaillement, ce virus joue à cache-cache.

Nous ne pouvons pas les voir sauf pour un coucou rapide au téléphone et ça ne dure pas longtemps...
Merveille tousse devant sa caméra et P'tite soeur lâche un bisou rapide puis repart.
Le médecin a prédit une contagion de tous.
Les filles n'ont rien perdu de leur vitalité.
On croise les doigts...

14/02/2020

Elle n'écrit pas, pourquoi ?

Elles sont deux.
Elles grandissent.
Elles ont les cheveux longs.
Ceux de la petite bouclent et les bains sont longs alors je bouchonne, je sèche, je menace.

La grande argumente.
La petite réclame.
En cas de refus et c'est régulier, la petite chougne et veut sa mère.
Puis m'annonce qu'elle ne n'aime plus...

Pendant que l'une réclame son jus d'orange, l'autre est dans le pot de cornichons.
L'une fait du latin avec son grand père en levant les yeux au ciel. 
L'autre veut faire une pertie de "course d'escargot".

Je propose le cinéma.
Comme la différence d'âge est importante, je propose deux films.
Évidemment, la petite est d'accord, pas la grande.

J'entends sans cesse ! "Mais Mamie...".
La grande argumente.
La petite taperait bien du pied mais mon regard l'en dissuade.

Le grand père attend la fin du tour de la petite au manège.
Enfin.. Des tours de la petite qui sont nombreux.
La grande et moi faisons du lèche-vitrine.

Nous mangeons des cochonneries avec les cornichons.

Le soir, je n'ai plus de dos mais j'entends des "Mamie je t'aime".

Le grand père est fatigué, il râle aussi, il veut les vendre.

C'est bien.

Les filles, bains, manège, petits pains au chocolat