Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2019

Cherchez et vous trouverez.

Depuis deux jours, j'ai si chaud que j'ai cherché à m'enfuir de Paris.
J'envie parfois ceux qui ont de la famille en Bretagne ou en Normandie.
Être une Parisienne de souche n'a pas que des avantages.

Je me suis tournée donc vers Londres.
Tornade, la garce... annonçait un petit 25°C avec une légère brise.
Je me voyais déjà dans son jardin, lézardant au frais.
Hélas, les prix du train ont douché mon enthousiasme sans me rafraîchir.

Ensuite, j'ai lorgné vers la Bretagne et la Normandie.
Ça déborde !
On m'a proposé de venir en octobre.
Je n'y suis pas opposée mais c'est maintenant que j'étouffe.

Il fait aussi chaud, plus chaud qu'à Paris, chez l'une de mes sœurs que chez l'autre.
Et pour cause, elles vivent dans la même ville...

Alors, je vis dans le noir et c'est le Goût qui va aller faire du ravitaillement.
Regardez ce que m'a envoyé Tornade depuis les USA :

canicule,envie de fuite

01/07/2018

Vous aviez raison.

J'essaie de lire "Un appartement à Paris" de Guillaume Musso.

Je ne peux pas dire que je suis emballée.
Vu qu'en matière de forme il touche le fond, je ne m'attache même plus à la forme...
Et quelle forme ! Des citations nombreuses, des phrases qui fleurent l'atelier d'écriture mais l'atelier besogneux.
Quant au fond, l'enquête, bof...

Je suis certainement partiale car je lis trois livres en même temps et aucun ne me convient.
Je lis en même temps Tom Wolfe, l'auteur brillant du "Bûcher des vanités".
J'en lis un petit recueil de chroniques : "Sam et Charlie vont en bateau".
J'en suis à la première chronique et j'ai déjà arrêté.

Je lis aussi, enfin... Je lis... c'est vite dit, un livre prêté par une amie.
En fait j'avance laborieusement dans "La disparition de Stéphanie Mailer".
J'avais dévoré les deux premiers mais là, j'en suis à la moitié, et je fais une pause.
Heureusement que mon amie n'est pas pressée de récupérer son livre...

La chaleur m'empêche de lire.
Elle ne m'empêche pas de mordre, je suis d'une humeur de dogue et je bafferais tous ceux qui me parlent.
Même ceux qui me regardent.
Et le Goût qui est là, tranquille, comme un poisson dans l'eau...
Je le boufferais !

J'ai des périodes comme ça où je n'arrive pas à lire et où mon prochain me donne des envies de génocide...

Pourtant aujourd'hui, il va me falloir faire un effort.
Je n'ai pas l'intention de mettre le nez dehors, la chaleur me tue.

Je voudrais être à Tel-Aviv, il fait chaud mais tout est prévu pour ça, et j'habitais à côté de la mer.
Bon, elle est chaude, on a l'impression que la terre entière a pris un bain avant vous mais une "limonada" bien fraîche servie à l'ombre d'une terrasse, ça aide à supporter des températures extrêmes.
Surtout servie par un type brun et mat, beau comme tout...

Musso, ennui, canicule

23/06/2017

Hier, je suis sortie !

Depuis deux jours, nous vivions dans le noir.
Le Goût buvait du thé.
Je buvais de l'eau fraîche.
L'Homme, qui craint moins la chaleur que moi, sortait pour aller chercher de quoi nous faire une salade César.
Pompée sur le net...
C'est mauvais, je sais, on dirait du Goût...

Hier, nous avons tenté la recherche de la fraîcheur.
Alors nous sommes allés dans un centre commercial à Levallois.
Déjà il faut prendre le train.
Comme d'habitude, les ascenseurs de la passerelle étaient en panne.
Oui, je sais, les ascenseurs de la passerelle de notre coin sont notre coccinelle de Gottlieb à nous, une marque de fabrique.

En sortant à Levallois, il faut marcher.
"Sous le soleil exactement, juste en dessous".
Et il est chaud le bougre...

Suante et transpirante, j'atteins enfin l'endroit, une ouverture de sac, enfin il fait frais.
Sauf que le Goût et moi n'aimons pas les centres commerciaux.
Mais bon, on est venu pour être au frais.

Alors, on s'offre un café avec vue sur le parc.
Presque personne dehors sauf des mamies qui marchent d'un bon pas...
Elles veulent rejouer la canicule de 2003 ?.

Les boutiques ne nous intéressent pas, alors on décide d'acheter sur place les ingrédients de notre salade du soir.
Je ne suis pas non plus très Le.rc mais celui là a un côté exotique.
Et pour cause, certains rayons sont aussi tentants que La Grande Epicerie.
J'étais en plein désarroi depuis que je boude Monoprix.

C'était bien mais je ne ferais pas ça tous les jours.

canicule, volets clos, loup

22/06/2017

Laissons les volets clos...

canicule,maison,voisin,mauvaise humeur

Depuis deux jours, je ne sors pas.
Je vis dans le noir et je dégouline.
On dirait un fromage trop fait...

Hier soir j'ai regardé les programmes de mon cinéma.
D'habitude, je trouve un film à mon goût mais hier soir rien.
Rien de rien.

Je n'avais plus qu'à supporter le "connard laqué" de la maison du coin.
Celui qui rend toutes les invitations de l'année le 21 juin.
Celui qui ne prévient que ses quatre voisins les plus proches.
Les autres sont sans doute des "va-de-la-gueule", ils n'ont qu'à crever.

L'année de notre arrivée, je suis allée le voir pour le remercier d'empêcher un coin calme et arboré de dormir.
Lui rappeler aussi la loi.
Il a fallu négocier avec son service d'ordre pour entrer car Monsieur se donne des airs ce jour là.

L'année dernière, il a  plu, j'ai réussi à dormir.

Hier vers minuit, il faisait 30° chez moi.
J'ai fermé les fenêtres et essayé de dormir.
J
e n'avais même pas le courage de recommencer le parcours du combattant, franchir son service d'ordre, lui rappeler qu'il n'a pas demandé d'autorisation à la mairie et surtout qu'il n'est pas seul au monde.
Mes deux voisins les plus proches ont deux enfants de quatre ans.

Ce matin, je ressemble à un caniche mouillé, toussant et "respirant par cœur"...

28/08/2016

I Piombi...

Déjà, il faut que je vous dise : Je mourrai un jour de canicule.
C'est scientifique ! C'est prouvé !
Les vieux meurent souvent les jours de canicule.
Je ne supporte pas la chaleur.
Je suis un animal à sang froid.

Pendant que la Tornade épuisait " Mon Lapinou", j'étais collée au ventilateur.

La Tornade n'est pas ch...
Enfin si, comme tout le monde, mais elle ne craint ni le chaud, ni le froid et, comme les bébés, La Tornade a besoin d'être nourrie à intervalles réguliers.

Hier, pendant que je suais sang et eau, le Goût et La Tornade étaient partis boire un café chez Eric.
Oui le salon de thé est ouvert, le boucher aussi,.
Manquent à l'appel le marchand de légumes et le bazar vendeur de piles.
Ce dernier doit absolument ouvrir, ma souris demande sa pitance électrique.

Je suis allée rejoindre "Lapinou" et "Tornade" chez Eric.
Pendant notre absence, notre voisin a transformé son appartement en forteresse.
Comme nous n'avons plus de chat et que Tornade n'est que de passage, nous pensons qu'il n'a pas voulu se protéger de nous mais protéger ses chats de luxe...

canicule,voisin,tornade