Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2020

Danser sous la pluie

devoir de Lakvio du Goût_27.jpg

27ème devoir de Lakevio du Goût
Si vous commenciez votre devoir par :
« Distendu, ralenti, comme dans un rêve, c’était la musique d’Avril au Portugal. »
Le terminiez par :
« Et de nouveau son regard s’attardait sur mes mains. »
Tout ça en brodant pour lundi une histoire autour de cette aquarelle de John Salminen.

Distendu, ralenti, comme dans un rêve, c'était la musique d'Avril au Portugal.

Il pleut, mes chaussures prennent l'eau et j'ai cette chanson idiote dans la tête.
Je longe du mur du Père Lachaise, c'est le point final de cette journée de mince.

Je viens de rompre avec mon copain, mon mec, mon fiancé, vous pouvez rayer les mentions inutiles, elles le sont toutes d'ailleurs.
C'était un pervers narcissique, j'adore cette expression qui ne veut pas dire grand chose...

Pervers s'appliquant à tout le monde, il suffit de relire Valéry Larbaud avec ses petites filles sages suçant leur croix imbibée d'éther et leur innocence affichée.

J'ai rompu avec un imbécile qui me prenait pour l'imbécile qui aller taper sa thèse.

Je viens de croiser un garçon pas mal.
Il a de belles mains, belle prestance.

J'ai croisé cette fille, pas mal, elle avait déjà regardé mes mains et de nouveau son regard s'attardait sur mes mains.

15/11/2019

Les sanglots longs de l'automne.

Après un été caniculaire, nous vivons un automne pluvieux, très pluvieux.
Le genre de temps qui plombe toute envie...

Nous n'avons en vue comme promenade qu'un rendez-vous chez le dentiste.
Celui de notre ancien coin.
Celui qui est en face de notre ancien chez nous.
Ancien chez nous qui continue à se dégrader tranquillement.
Le projet en cours en vue pour remplacer les arbres semble la construction d'une maison de retraite.
Les résidents seront presque contre les voies de la SNCF mais ce n'est pas grave.
On compte sans doute sur leur surdité...

J'ai donc le moral en berne sans aucune raison.
À moins que mon cerveau ne refuse de me renseigner.

Alors je lis, de petits livres sans consistance et j'écoute le silence de mon immeuble.
Ce qui me semblait un avantage quand nous sommes arrivés commence à ressembler à un inconvénient.
Pourtant cinq enfants vivent dans cet immeuble.

J'ai parfois l'impression d'être un fantôme dans ma ville.
Mon coin de Paris n'est pas Parisien, il est aux mains de AirBnB.
La vénalité et la rapacité de nombre de ces bailleurs théoriquement occasionnels mais en réalité permanents de mon coin me donnent des nausées.
1250€ pour 25 m2 au 6ème étage, ça coupe les envies de déménagements...

Pluie, froid, vague à l'âme

27/09/2019

Jour de pluie à New York.

cinéma,pluie,new york,manhattan

Lorsqu'un film de Woody Allen sort, même si son pays ne le diffuse pas, j'y cours.

"Jour de pluie à New-York" ne m'a pas déçue.
Ce n'est pas un grand cru, d'accord, mais...
Le jeune Gatsby est magnifique.
Oui je sais, c'est facile...
Manhattan est superbe et me donne envie de retourner là-bas.

Woody Allen vieillit.
Alors ses films sont de plus en plus beaux.
Il est comme un peintre qui triche avec la couleur parce que ses yeux le trahissent.
Il use de filtres et il fait des films à l'image mordorée.

Sinon ses héros sont beaux, riches et l'amour y est volatil.

Le seul véritable amour profond de ce film est celui que Woody Allen voue à New-York.

 

27/07/2019

Il a enfin plu.

 

Pluie, anniversaires, Paris

Cette nuit, il a enfin plu.
Ça sentait l'ozone et c'était un vrai bonheur à respirer.

Il faut dire que depuis deux jours je ne sortais plus.
Je suffoquais comme un poisson hors de l'eau et j'avais envie de jeter la radio à travers la pièce car j'en avais assez d'entendre :
"Alerte canicule ! Pensez à boire !" 
"De l'eau" précisaient ces andouilles.
"Prenez des nouvelles de vos proches, ne buvez pas d'alcool, pensez à vous mouiller, ceci est un message de santé publique France."

En temps ordinaire, c'est déjà flagrant qu'on nous prend pour des imbéciles mais en période de canicule, c'est le pompon.
On nous donne vraiment l'impression d'avoir quatre ans !

Même en ayant pris un an de plus.
Même à mon âge où on me donne du "senior" alors qu'avant j'aurais été juste vieille, je ne met pas un pull par 42°, je bois, et je reste dans le noir.

Alors aujourd'hui, je sortirai sous la pluie et sans parapluie.
Oui, on n'a pas donné de conseil à la radio alors je suppose qu'on a le droit de détester les parapluies ?

Alors disais-je, aujourd'hui, nous allons aller chercher les cadeaux d'anniversaire de P'tite sœur qui aura six ans mercredi, de JJF qui a eu un peu plus hier...

Et ce sera bien.

29/05/2019

Hier il a plu à verse.

Hier, il a plu des cordes alors j'ai repassé mais pas que...
Je me suis aussi lancée dans ma recherche favorite, celle d'appartements dans les arrondissements de Paris "touristiques".

De fait, ils sont quasiment tous touristiques.
Paris devient une ville qui perd ses habitants au profit de touristes qui ne font que passer.
Par exemple, mon boulanger vend des croissants en anglais et des plats tout préparés.
Il vend surtout des bricks, du couscous et des tajines, c'est normal, il est marocain.

Notre maire de Paris annonce régulièrement qu'elle va faire la chasse aux logeurs clandestins de touristes.
Le Goût lui a écrit qu'il lui suffit d'aller sur le site bien connu "seloger.com" et de chercher des appartements non meublés.
Il attend encore sa réponse... 

Hier, j'ai regardé dans le VIIème arrondissement, un coin qui ne me tente pas.
J'ai trouvé quelques appartements vers la rue Saint Dominique, c'est beau, triste et encombré.
Ces appartements étaient évidemment hors de prix et meublés.

Je n'ai pas l'intention de déménager car les cartons me semblent de plus en plus lourds mais je crains fort que seule la province offre encore des appartements vides.
Et en dehors des grandes villes...

Pluie, repassage, petites annonces