Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2019

Les sanglots longs de l'automne.

Après un été caniculaire, nous vivons un automne pluvieux, très pluvieux.
Le genre de temps qui plombe toute envie...

Nous n'avons en vue comme promenade qu'un rendez-vous chez le dentiste.
Celui de notre ancien coin.
Celui qui est en face de notre ancien chez nous.
Ancien chez nous qui continue à se dégrader tranquillement.
Le projet en cours en vue pour remplacer les arbres semble la construction d'une maison de retraite.
Les résidents seront presque contre les voies de la SNCF mais ce n'est pas grave.
On compte sans doute sur leur surdité...

J'ai donc le moral en berne sans aucune raison.
À moins que mon cerveau ne refuse de me renseigner.

Alors je lis, de petits livres sans consistance et j'écoute le silence de mon immeuble.
Ce qui me semblait un avantage quand nous sommes arrivés commence à ressembler à un inconvénient.
Pourtant cinq enfants vivent dans cet immeuble.

J'ai parfois l'impression d'être un fantôme dans ma ville.
Mon coin de Paris n'est pas Parisien, il est aux mains de AirBnB.
La vénalité et la rapacité de nombre de ces bailleurs théoriquement occasionnels mais en réalité permanents de mon coin me donnent des nausées.
1250€ pour 25 m2 au 6ème étage, ça coupe les envies de déménagements...

Pluie, froid, vague à l'âme

28/02/2018

Ce n'est pas un scoop.

Il fait froid, très froid.
Pourtant je ne suis pas frileuse.

Je n'ai pas froid dehors,.
J'ai froid chez moi et hier j'ai gardé un gros pull toute la journée !

Comme tous les immeubles, cet immeuble a ses défauts.
Son isolation approximative et pendant que je vous écris, je sens de perfides courants d'air sur mes jambes.

J'espère obtenir une température convenable pour recevoir les filles demain.

Mon immeuble est parisien car je suis une Parisienne, comme le Goût.
Alors j'ai bien  ri au commentaire acerbe qu'il a reçu hier.
J'ai appris que les Parisiens sont tous des bobos qui ont les poches cousues d'or.

C'est certainement vrai pour certains et ils habitent tous dans mon immeuble.
Enfin, ils sont des noms sur les boites à lettres mais ils ne sont jamais là.
C'est un immeuble de passage, nos rockers sont en tournée, nos propriétaires passent pour fêter des anniversaires, la "Madame de." de notre immeuble doit partir dans le château familial et nous, bobos fauchés, nous sommes là, et heureux de l'être malgré le petit 16°C qui règne dans l'appartement.

Notre immeuble est calme parce que nous sommes seuls, donc notre chaudière chauffe pour tous les absents.

Vivre à Paris a un prix.
Notamment ses loyers et le montant de la note de gaz.
Le Goût est si heureux de vivre dans ce quartier qu'il se plaint très peu.
Il parle juste de taper avec des moufles...

froid, chauffage, immeuble

23/02/2018

C'est à l'usage qu'on devient usagé.

Le Goût est frileux, depuis toujours.
Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain...

Nous avions trouvé quelques défauts à cet appartement.
A l'usage, c'est comme l'amour, au début tout est beau, avec le temps tout s'en va disait Ferré, je dirai plutôt que les couleurs passent.

Donc, cet appartement est bien situé, agréable, très années 70.
Mais il a un défaut : quand il fait froid dehors, il ne fait pas chaud dedans.
Enfin, disons qu'il arrive à une température supportable pour le Goût en soirée.

Même moi je n'ai pas chaud, c'est vous dire !
Il faut dire que je n'arrive pas à dormir avec du chauffage donc le soir, on éteint et le matin il faut attendre comme pour les surgelés avant de cuisiner...

Se promener dans Paris, n'y songez pas.
Vous voulez que le Goût attrape une crise cardiaque ?
Déjà, j'arrive à le faire sortir chaque jour, il ne faut pas exagérer...

P'tite Sœur est encore malade.
"Petit virus" dit le docteur, ça donne quand même 40°C.
Elles seront avec nous la semaine prochaine et nous les ramènerons pour fêter l'anniversaire de Merveille.

Je lis, je m'occupe mais je n'ai guère envie d'écrire.

Froid, lecture, les filles

18/01/2017

Hier, nous sommes sortis.

Hier, nous sommes sortis faire un peu de ravitaillement.

Comme nous sommes en froid avec notre fournisseur préféré nous avons emprunté la passerelle pour aller, non pas dans la ville d'à côté, mais dans une autre ville, tout aussi à côté mais à gauche.

Nous avions suivi les recommandations de France Inter, gants, bottes, écharpe.
J'ai presque eu trop chaud !
Comme on s'attendait à pire on, enfin j'ai, trouvé que finalement il ne faisait pas très froid.

Comme d'habitude, notre immeuble fuit de plus en plus.
Il déborde sur l'immeuble d'à côté, devant les parkings et atteint notre porte d'entrée.

Nous espérons que cet après midi les températures seront positives.
Nous n'aimerions pas finir à l'hôpital pour un membre cassé sans même passer par la case sports d'hiver.

froid, sortie, aventure, pff

17/02/2016

Victime de la mode !

Le Goût est frileux comme une vieille chatte.
Il porte tee-shirt, chemise, pull.
Lorsqu'il est à la maison, il ajoute un petit gilet qui n'arrive pas à le faire ressembler à un notaire.
Lui c'est la dégaine étudiant attardé.
Le Goût regarde la météo à la télé.

C'est d'ailleurs la seule chose qu'il regarde.
Je vous passe ses commentaires sur les présentatrices.
Notre télé est une antiquité donc, avec ce format 4/3 tout le monde a le buste long et le cul bas.

Chez l'Ours, qui a un écran plat 16/9, on ne reconnait pas les têtes de Turc du Goût.

Je ne sais pas si vous faites attention à cette mode qui nous annonce 4°C mais qui nous parle de la température ressentie.
Le Goût, évidemment, ressent toujours une température basse.
C'est son ressenti...

Hier, nous sommes sortis faire quelques courses.
Le Goût se dirige vers l'arrêt de bus.
Pas question ! Il faut marcher.
Il fait froid.
Le Goût peste.
Je suis bien...
Dès qu'il fera chaud, ce sera le contraire...

Froid, température ressentie, météo