Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/06/2017

Un roman d'amour...

jeu,lakivio,lecture

 

Voilà...Comme d'habitude, le train est arrêté.
Un "colis suspect"...
Il nous faut patienter.
On s'habitue à tout, mon roman est palpitant mais j'arrive à la fin.

Il l'aime, elle l'aime mais...
Comme d'habitude dans ces romans là...

Une secousse, un grand "boom", le trou noir, des cris, des sirènes.

On me soulève avec précaution.
Je ne sens plus rien.
Je ne sais pas que je suis à l'hôpital, dans le coma.

Je rêve à l'amour.
Je pense à mon livre.
J'espère bien connaître un jour le grand amour mais les machines qui me surveillent n'en savent rien.

Je ne sais même pas si j'ai envie de me réveiller...

 

29/05/2017

La dame de pique.

lakevio.jpg

- Oui, vous pouvez vous asseoir, vous devez avoir le bras long, je vois que vous venez de prendre rendez-vous.
- ...
- D'habitude, il faut plusieurs mois pour avoir un rendez-vous.

- Je sais, j'ai la chance d'avoir un ami qui a le bras long.
- Prenez 7 cartes de la main gauche, posez les sur les miennes.
- Vous êtes vraiment la meilleure, vous avez dans votre clientèle plusieurs hommes politiques.
- Posez vos cartes, nous parlerons après.
- ...
- L'homme de cœur, je savais que vous veniez pour un homme. Le valet de pique, cet homme n'est pas libre, je coupe. Ah ! La dame de pique ! La légitime n'a pas l'intention de se laisser faire.
- ...
- Bon, on arrête le jeu, je sais que vous êtes la maîtresse de mon mari, vous savez qu'il est plus jeune que moi, vous le croyez riche, vous êtes jolie mais un peu sotte.
- Mais enfin...
- C'est moi qui dispose de l'argent que je gagne, votre amant -mon mari- n'est que mon secrétaire.
- Mais...
-
Vous n'êtes pas la première, ni la dernière, je suis sûre que vous êtes prête à vivre d'amour et d'eau fraîche mais pas lui...
- ...
-
Vous voyez, vous aussi vous pourrez dire autour de vous que je suis la meilleure de toutes.

22/05/2017

Plein soleil...

lakevio.jpg

Papa et maman ne sont pas encore rentrés.
Je suis restée avec Nanou, le week-end est vite passé.
C'est normal, ma grande sœur me laisse manger des glaces, des chips, du chocolat.
Elle préfère avoir la paix pour réviser ses examens.
C'est la voiture de grand-père que j'entends.
Je le vois sortir de la voiture et il peine à marcher.
Pourtant il est fort mon Papy, lorsqu'il arrive sur moi, il me fait encore tourbillonner comme quand j'étais petite.

Quand je le vois, les larmes coulent sur ses joues de mon Papy.
Je commence à avoir peur.
Il me serre fort dans ses bras, il bredouille.
J'entends "Maman" puis "Papa"...
Je ne veux pas l'écouter.

- Ma puce, il va te falloir être forte, ton papa et ta maman ont eu un accident de voiture.

Grand père laisse couler ses larmes, j'ai peur...

15/05/2017

L'attente...

lakevio.jpg

Il est en retard.
J'ai fini mon café et je n'ai pas de livre.
C'est dommage, un livre permet d'oublier l'attente et parfois vous entraîne si loin que l'arrivée du retardataire vous surprend.

Nous avions fait connaissance dans un musée, ensemble nous avions fui la foule puis nous avons cherché des endroits ignorés des touristes.
Nous avons enfin trouvé ce café.

Nous avions parlé, il est fils unique et a toujours voulu une sœur.
Il vit en France mais a un accent charmant.
J'adore ces moments.
Ceux où l'on découvre l'autre.
Ceux, celui où on est sous le charme de grands yeux, de cheveux bruns.
Ceux où on ignore encore qu'il prend la mouche facilement.
Ceux où on ignore qu'il joue de son charme avec toutes les femmes.
Celui où on ne sait pas encore qu'il donne des rendez-vous et qu'il les oublie ou qu'il arrive très en retard.
Je ne saurai jamais s'il est du genre à être très en retard.
Je viens de décider qu'il n'est pas aussi joli garçon que ça.
Je vais continuer seule la visite de la ville.
Je suis sûre que cet endroit ne manque pas de futurs guides...

03/04/2017

Cabinet portrait

devoir de lakevio.jpg

Lorsque je suis arrivée dans ce musée de province, je me m'attendais pas à voir ce portrait.

La dernière fois que j'avais vu cette femme, j'avais cinq ans.
Elle partait me laissant à mon père.

Elle n'est jamais revenue.
Le temps a passé et je l'ai oubliée.
Je me suis mariée, j'ai eu des enfants puis des petits-enfants.
Ma vie était plutôt heureuse.
Bon, j'avais bien ce petit point au cœur parfois mais qui ne cache pas une blessure ?

A la revoir dans ce musée, j'ai d'abord reconnu ses yeux.
Elle avait changé, elle ne portait plus ses éternelles jupes plissées et elle avait le sourire.

J'ai regardé la signature du peintre.
C'était lui !
Celui qui m'avait pris ma mère !

Je suis sortie.
Je me suis aperçue que cette femme ne représentait plus rien pour moi...