Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/09/2017

Rentrée des classes.

lakevio.jpg

Longtemps je me suis couchée de bonne heure et la lumière à peine éteinte..

Cette semaine j'ai eu du mal à trouver le sommeil.
C'est la rentrée de mon bébé.
C'est sa première année de maternelle.
Elle a quatre ans et je n'étais pas pressée de la mettre à l'école.

Sa naissance fut un moment inespéré car j'avais perdu tout espoir d'être mère.
Puis elle est arrivée et a bouleversé nos vies.
Son père est parti, il disait que je perdais la tête avec cette enfant et que notre vie ne tournait plus qu'autour d'elle.

Ma princesse, mon amour, ma vie, tu as tout remplacé.

Cette semaine, tu as pleuré chaque matin.
Tu ne voulais pas, tu me tenais la jupe mais je partais.
A peine sortie de l'école, je laissais couler mes larmes.
Pour la première fois depuis ta naissance, j'ai tenu bon.
Ton petit déjeuner est prêt et t'attend sur la table de la cuisine.

- Ah mon Dieu ! Tu n'es pas dans ton lit !
Tu veux jouer dès le matin, ma puce nous n'avons pas le temps !
Où t'es tu cachée, ma puce ?
Il te faut aller à l'école.

Je pleure, je cherche, il manque ta petite valise rouge, un cadeau de ton père.

Le téléphone sonne, c'est lui, l'homme qui m'a quittée.
La petite est chez lui, elle dit qu'elle veut vivre avec son papa.
Elle dit que son papa sait lui dire non.

Je pleure.
Peut être a-t-elle un peu raison...

Commentaires

Tristesse ce lundi matin pour cette jeune maman. Oui, je crois que les enfants ont besoin d'un peu d'autorité masculine. C'est mon point de vue.

Écrit par : Armelle | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Tu vois bien que les pères ça sert parfois à quelque chose.

Écrit par : le-gout-des-autres | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

L'éducation des enfants vue par un père ou par une mère, ce n'est pas évident.
Et selon l'âge et l'évolution de l'enfant, celui-ci oscille de l'un à l'autre.

Mais ce choix doit être bien difficile pour celui qui n'est pas choisi.

Mais quand elle aura eu son content de "non", elle va revenir.

Écrit par : Sophie | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Oui c'est un choix crucifiant. Mais en effet ça peut se rééquilibrer plus tard.
La maman est peut être un peu fusionnelle...

Écrit par : Pivoine | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

ahhhhhh!!!!! les enfants! Dans la séparation des couples tellement courante de nos jours c'est ce qui me dérange le plus!
C'set une coquine...... qui ne va pas tarder à penser que sa maman lui manque !

Écrit par : emiliacelina | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Chez nous, c'est moi qui disais "non" aux enfants... et ils préféraient leur père !

Écrit par : Gwen | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ouf, j'ai eu peur. Je préfère la savoir chez son père, plutôt que je ne sais où. Je commençais à imaginer le pire. C'est vrai, dans une famille, y'en a toujours un qui est plus sévère que l'autre. Mais, être trop laxiste, ce n'est pas bon non plus..Souvent, les mères ont ce rôle..

Écrit par : julie | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Chez nous c'était moi qui était sévère ... par obligation: leur père ne les voyait que le dimanche , et pendant les vacances d'été, partant tôt pour ne rentrer que le soir tard du lundi au samedi .3 garçons a élever, avec 1an de différence entre chacun , ce n'est pas toujours facile, mais ils ont toujours été et sont toujours très proches de moi .

Écrit par : Francelyne 17 | 11/09/2017

Cette histoire m'a serré le coeur...

Écrit par : Koalisa | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

pauvre maman! et quelle manipulatrice, cette petite (ne jamais sous-estimer les petits enfants ;-))

Écrit par : Adrienne | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

A 4 ans elle a fait sa valise et elle est partie dans les rues jusqu'à chez son père ? Hé ben, c'est une futée !!

Écrit par : col/ang | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai fait ma valise à quatre ans, elle était rouge, mes parents me regardaient, je suis partie, sans me retourner, mais ils m'ont vite rattrapés.
Et Merveille avait fait sa valise aussi, un grand classique chez les enfants.

Écrit par : heure-bleue | 11/09/2017

Ah l'ingratitude des enfants.

Écrit par : mab | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Jamais bon de n'exister qu'à travers ses enfants...

Écrit par : La Baladine | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

Comme Julie j'ai eu peur qu'elle ait été enlevée !
Oui les enfants peuvent être manipulateurs...
Mon aîné s'enfermait dans sa chambre (en mettant des meubles devant la porte) et menaçait de sauter par la fenêtre du 2ème étage !
En principe il y a un équilibre entre l'éducation féminine et l'éducation masculine, mais effectivement si il y a séparation, cela devient très compliqué !

Écrit par : Fabie | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

Longtemps je me suis couché de bonne heure....mais en Marcel!

Écrit par : alezandro | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

Excellent, Heure Bleue ! Aïe, aïe cet amour irraisonné de mère... Cette petite est très intelligente !
J'ai fait aussi mon baluchon quand j'étais petite mais je n'ai pas passé le portail !...

Écrit par : lakevio | 15/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire