Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/10/2020

Emmanuel l'a dit...

On va devoir rester chez nous le soir parce que le virus flambe un peu partout.
Parce qu'on recommence à repousser les opérations pour laisser la place aux personnes atteintes d'une forme sévère de Covid.

Je sors tous les jours.
Je mets mon masque correctement.
J'applique généreusement le gel qui me rend les mains rouges et desséchées.

Si chacun d'entre nous avait fait le minimum, nous n'en serions pas là.
Les terrasses de café qui empiètent sur la place et vous obligent à marcher sur la rue sont en partie responsables.

Tout comme les fêtes bruyantes dans la rue et dans des appartements.

Tous ces rassemblements plus ou moins clandestins où les gens sont sans masque.
Tous ceux qui arpentent les rues et portent le masque sous le menton.
Cette partie de la population refusant de croire au Covid et pensent que ce n'est qu'une excuse pour limiter les libertés.
Ce sont sans doute les mêmes qui pensent que la terre est plate.
Ceux qui voteraient Trump...

Comme tout le monde, je regrette le temps béni de la liberté mais même la région où vit ma soeur, verte jusqu'à présent, change de couleur et nous sommes tous coupables.

Nous pensons toujours que ça ne touche que les autres.
Lorsque je vais dans un café, je suis encore surprise de devoir laisser mes coordonnées mais comme le reste on va finir par s'habituer.

Arrêtons de nous comporter comme des enfants gâtés ou partons aux US où les gens crèvent comme des mouches faute de couverture sociale mais pensent que le Covis est une "grippette socialiste".

Cette mesure est une mesurette, si on veut continuer à vivre, on ira au restaurant, au cinéma et ailleurs.
Mais plus tôt...
Tous ceux qui pensent "j'ai le droit de" ou "je ne risque rien, je suis suis jeune" devraient se rappeler que la moitié des cas en réanimation a moins de 65 ans.

22/08/2020

Comme des poissons dans l'eau

Prenez quatre petites filles qui reviennent de vacances à la mer et qui gardent des traces de bronzage.

Faites tremper par forte chaleur à une heure raisonnable.

Laisser mijoter.

Lorsqu'elles sortent, elles sont cuites.

Elles dormiront bien et aucune de réclamera sa mère...

vacances,petites filles,chaleur

04/08/2020

Je n'arrive plus à écrire.

vacances,merveille et p'tite soeur

Je n'arrive plus à écrire.
Ce n'est pas l'alcool bu par le Goût qui me monte à la tête, non.

C'est sans doute dû aux vacances qui approchent...
Pour la première fois nous partons avec les filles.
D'habitude, elles viennent quelques jours chez nous, nous en profitons pour faire du tourisme avec elles dans Paris.
Cette année avec le covid - je continuerai à dire "le" car je ne vais pas féminiser une pandémie- ce ne serait pas drôle du tout de faire du tourisme à Paris sans café ni boutiques.

Cette année Paris est vide, j'adore Paris comme ça mais visiter le Louvre par paquet de cinq-cents personnes, c'est parfait mais que voulez vous voir en seulement trente minutes ?
En plus c'est sur réservation alors ça ne me tente pas.

Nous partirons donc dans une semaine, sans avoir de billet de retour, nous verrons bien...
C'est la première fois que P'tite Sœur quitte ses parents pour aller ailleurs que chez nous.

Elles seront quatre cousines, deux paires de sœurs.
La plus âgée, c'est Merveille, ça tombe bien, elle va pouvoir exercer son droit d'aînesse en toute liberté.

Bon, en même temps, on ne se cache pas une certaine inquiétude car la petite peut monter facilement dans les aiguës en cas de dissensions...

Croisez les doigts pour nous.

28/02/2019

A bicyclette...

Hier soir, l'Ours téléphone et, de la fierté dans la voix, annonce que P'tite Sœur sait faire du vélo.

J'exprime ma joie et derrière j'entends la douce voix de ma petite fille en train de râler.
Elle accuse son père de ne pas savoir garder un secret.

Je demande donc à l'Ours le pourquoi de la chose car c'est bien de savoir faire du vélo.
Il m'apprend que P'tite sœur voulait nous annoncer la chose elle même, dimanche.

En grand'mère inventive, je dis à l'Ours "tu peux lui dire que nous sommes sourds, que nous n'avons rien entendu et que c'est pour ça que tu as parlé de vélo".

Il me passe P'tite Sœur qui m'explose les tympans en m'annonçant d'une voix à casser les carreaux "Je sais faire du vélo ! " puis elle demande à parler à Papy.
En plus d'être sourd, on doit être mal comprenant...
J'ai entendu la douce voix de la petite dernière depuis ma place, à l'autre bout du séjour.

J'espère que dimanche, elle aura oublié notre surdité...

P'tite soeur, l'Ours, vacances

 

18/02/2019

Pot... Thé... Auvergnate ?

lakevio.jpg

La maîtresse est partie en vacances, même pas en Auvergne.
Elle nous a laissé un thé à la menthe et débrouillez vous !

Déjà ce matin, au lieu d'écrire un devoir, je suis allée faire une prise de sang qui m'avait été prescrite avant que j'aille enterrer tous ces morts.

Prise de sang du lundi dit attente.
Attente veut dire absence de petit déjeuner au lever.

Je pense à la maîtresse allongée sur un transat, buvant son thé à petites gorgées pendant que ses élèves vont au labo, au boulot, au dodo.
Oui certains doivent travailler la nuit alors ils vont au dodo le matin.

Ce devoir n'a ni queue, ni tête mais ce n'est pas grave.

Ceci n'est pas un devoir.