Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/08/2016

Ils oublieront tout, enfin je l'espère.

vacances,enfants,bord de mer

JJF va mieux, enfin presque.

Elle peut enfin se chausser.
Elle a passé des chaussures montantes.

Le kiné arrive à lui manipuler le pied et les patches antidouleur agissent.

Alors ils partent en vacances samedi mais pas chez des amis, seulement tous les quatre.

Aujourd'hui on va aller promener les deux petites.
Peut être mais seulement si le Goût a envie, il leur fera un clafoutis aux fraises.
Rien que pour elles.

Le dernier qu'il a fait était délicieux.
Celui là, je ne sens pas le Goût se mettre à peaufiner son clafoutis avant de voir ses petites filles.

De toute façon avec ou sans clafoutis, ce sera bien.

J'irais bien à Giverny la semaine prochaine.
Si les touristes continuent à être ailleurs, ça pourrait être faisable...

27/08/2015

C'est la fin des vacances des enfants.

petite soeur,merveille,vacances


Ils seront là en fin d'après midi, pas plus heureux que ça de rentrer.

Ils sont quand même allés faire un tour à Saint Tropez.
Ils n'ont pas bu un pot chez Sénéquier, noir de monde.
Ils ont quitté le marché des Lices sans achats, pour la même raison.
Ils ont fini par trouver un endroit "calme et arboré".
Un vrai...

L'Ours, au téléphone, a remis en cause ma santé mentale :

- Môman ! Tu n'aimes pas Saint Trop' ? Mais c'est mignon comme tout ! Je ne te comprends pas...

Non, je n'aime pas cet endroit, je n'aime pas la foule, je n'aime pas les couillons sur leur yacht en veste d'amiral alors que le bateau ne quitte pas le port, je n'aime pas la foule qui les admire bêtement.
C'est le souvenir que j'en ai.

Un jour, peut être, j'irai hors saison et j'aimerai.

Merveille n'a jamais daigné nous parler au téléphone.
Elle mangeait, buvait, était trop occupée pour me parler.
En revanche Petite Sœur a voulu parler à Mamie et le téléphone ne la gêne pas du tout.
Contrairement à sa sœur qui ne sait jamais quoi dire, elle a toujours quelque chose à dire.
Je sais, elle va changer et rapidement.

Je suis heureuse de les voir rentrer en forme et, comme eux j'aurais aimé que leurs vacances durent encore plus longtemps.

 

05/08/2015

Ils sont partis.

 

vacances,panne,attente


Ils sont partis hier matin en vacances tous les quatre.

Ils ont pris le TGV jusqu'à Aix.
Le train est arrivé avec une minute d'avance !
Leur ami les attendait.

La voiture est tombée en panne sur l'autoroute.
Je ne vais pas vous mettre en tête la première chanson de Sylvie Vartan
Non Mab, ce n'était pas une panne d'essence .


 

Ils ont attendu.
Ils ont réussi à quitter l'autoroute et à se mettre à l'ombre.
Les filles avaient de l'eau et des chips, ce n'est pas terrible mais c'est mieux que rien.

Ils ont mis plus de douze heures pour arriver et la petite n'a râlé que vers la fin, elle avait sans doute faim et sommeil.

Je me demande si c'est héréditaire, les voyages imprévisibles.

01/08/2015

Premier Août.

 

pollution,vacances,embouteillages

Je ne fais plus attention à la date.
Lorsqu'on ne travaille plus, la date n'a plus d'importance.
On note les rendez vous médicaux, les rendez vous avec les amis et on s'intéresse aux anniversaires.

Heureusement que mon amie la banque est là pour me rappeler qu'en ce mois de juillet, je ne suis guère allée à Paris.
La canicule m'a fait rester dans mon coin, à peine moins chaud mais plus arboré.
Arboré ? Mais pour combien de temps encore ?
Les arbres sont malades, on vient d'en couper encore quelques uns.
Puis, dès qu'une grande propriété est vendue, elle est achetée par un promoteur qui va construire 40 appartements et couper les arbres...

C'est ça habiter à trois kilomètres de Paris et surtout à huit cents mètres de la Défense.
On démolit, on coupe les arbres, on construit, on augmente les prix.et on éloigne les nécessiteux.

Premier août, les uns partent, les autres reviennent.
La pollution grimpe.
Mes yeux pleurent.
Les "informations" de la télé nous parlent de glaces, de merguez et de barbecues.
Oublier si facilement que la moitié des Français ne part pas en vacances, c'est tendance...

29/05/2015

trente dedans et deux dehors.

Je vous remercie pour toutes vos propositions de vacances mais, car il y a un "mais", mes prochaines semaines vont être consacrées à une occupation que je connais bien : Aller chez le dentiste.

Ma dernière petite fille a plus de dents à elle que moi...

Je perds d'habitude une dent par an.
Cette année, c'est deux.
Heureusement que ça ne dure pas depuis trente ans...
Ma dentiste préférée, à la retraite depuis de nombreuses années, m'avait prévenue que ça finirait mal.
Je fais face.
Avec le sourire.
J'en profite pendant que je peux encore sourire...

Donc hier, en sortant de chez l'arracheur de dents, nous sommes allés chercher Merveille à l'école.
Je ne savais pas que la chienlit commençait si tôt.

Merveille nous snobe et marche devant nous, sans se retourner.
Elle fait la même chose à son père.
L'avenir s'annonce agité entre le père et la fille...

La petite se réveillait, j'ai eu droit à un rapide câlin puis elle a tendu les bras à son grand père, et s'est installée sur ses genoux.
Elle a fait l'aller et retour entre lui et moi puis a tendu les bras à son père.
Face à la menace de se retrouver dans le parc, elle s'est réinstallée confortablement sur Papy tout de suite.

J'ai joué au morpion avec la grande, le grand père a joué aussi puis nous sommes rentrés à la maison.

Malgré les deux futures dehors, c'était bien.

dents, lunettes, vacances, plus si dégradation