Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2020

Amours, délices et orgues

devoir de Lakevio du Goût_470.jpg

Mais que diable vient-elle d’apprendre ?
Cette toile qu’on pourrait croire de Hopper si cette impression de joie ne venait assurer qu’il ne pouvait avoir peinte vous inspire-t-elle ?
Si oui, il faudrait que vous y glissiez les mots :
- Amour.
- Sandwich.
- Lèvres.
- Téléphone.
- Besoin.
- Tournevis.
- Caleçon.
- Seins.
- Gare.
- Cheveux.
- Toilettes.

Ils venaient de se retrouver après une longue séparation.
Il était parti pour dix-huit jours.
Dix-huit jours !
Une éternité lorsqu'on se connaît depuis quelques mois.
À peine le temps de souffler lorsqu'on se connaît depuis plusieurs années.

Il avait pensé à lui ramener des fleurs.
Le baiser était chaleureux, sans arrière-pensée.
Elle ne pensait pas à la machine à laver en panne.
Elle ne pensait même pas à lui parler de tournevis.

Il n'était pas encore sorti de la gare qu'il pensait déjà à la suite.
L'odeur de ses cheveux et de son parfum lui avait donné des idées.

Il avait faim d'elle et faim tout court.
Dans l'immédiat un sandwich ferait l'affaire.
Après l'amour, après la douceur de ses lèvres, le contour de ses seins, il chercherait son caleçon et son téléphone, un passage aux toilettes.
Eh oui ! Même dans les histoires d'amour, sauf dans "Belle du seigneur", on passe aux toilettes.
On ne l'écrit pas forcément, c'est tout.

Maintenant, il avait besoin de dormir.
Après l'amour les hommes ont sommeil.
Les femmes non.
Alors elle pensait à la machine à laver.
Il devait absolument la réparer...

22/06/2020

Vais-je devenir la nouvelle Marilyn ?

jack-vettriano-everythingwithatwist-01.jpg

Du rififi chez les dames ou autre chose ?
Cette toile de Jack Vettriano amène tant de questions…
Qu’en pensez-vous ?

Norma Jeane n'était pas la blonde incendiaire de "Les hommes préfèrent les blondes", c'était une jolie pin-up qui avait posé pour un calendrier.

Elle fut transformée en Marylin par des opérations du nez, du menton et, comme l'époque le voulait à Hollywood, l'arrachage des dents de sagesse voire des molaires.

Elle devint une star.
Elle mourut à trente-six ans...

Derrière moi, celui-là, veut faire de moi la nouvelle Ava Gardner.
Pourtant je suis belle, je suis jeune, j'ai l'avenir devant moi et j'ai déjà tendance à aimer boire.

Que vont ils faire de moi ?
Dois-je accepter des transformations pour voir mon nom en haut de l'affiche ?

Lorsque je vois ces femmes que l'âge et la chirurgie ont transformées en sorcières de Halloween, je ne suis pas sûre de le vouloir...

15/06/2020

Le choix de Sophie.

devoir de Lakvio du Goût_43.jpg

J’aime Hopper et son génie de l’étrangeté de la banalité.
« Hotel Room » me le démontre et me pose la question :
Que fait-elle donc, si peu vêtue, assise l’air si peu intéressé par son livre ?
J’entrevois plusieurs cas.
Et vous ?
Qu’en aurez-vous dit lundi ?

Lorsqu'elle a reçu la gifle, elle est restée interloquée.
Une gifle parce que le ragoût était brûlé !

Son mari si gentil, si attentif depuis la célébration de leur mariage huit mois auparavant l'avait frappée pour un plat calciné !
Sophie ne croyait pas les promesses, les "je t'aime trop", les "je ne recommencerai jamais", les "j'ai eu une mauvaise journée au bureau".

Elle avait déjà vécu avec un compagnon frappeur, elle savait que les promesses n'engagent que ceux qui les croient.

Alors, elle avait fait sa valise, trouvé une chambre dans un motel.

Là, elle consultait un livre de droit.
Elle ne lui laisserait pas la possibilité de frapper une autre femme.
Elle allait le tondre !
Il ne pourrait plus désormais frapper qu'un punching ball dans une salle de boxe pour se calmer...

17/02/2020

Des violettes ? Pourquoi pas des pissenlits !

violettes.jpg

Juste pour Gwen.
Et tous ceux qui trouveront d’ici à lundi quelque chose à raconter sur ce bouquet de violettes…
J’ai une idée.
Mais c’est normal puisque c’est moi qui ai choisi l’image qui, j’espère inspirera Gwen qui me dit être « accro » au « Devoir de Lakevio du Goût ».

Il arrive avec son bouquet de violettes !
Il sait pourtant que je déteste les violettes !
Ça me rappelle des souvenirs d'enfance.
Lorsque mon père allait chez le coiffeur, il se faisait frictionner les cheveux et il revenait en sentant la violette...
Enfin... La violette... Un truc synthétique qui me soulevait le cœur.

Bref, le voilà avec ses violettes...
En plus les violettes sont les fleurs préférées de sa mère et je ne suis pas sa mère !
Depuis le temps, il devrait le savoir que je n'aime pas les violettes.

Le voilà, il arrive, un sourire satisfait aux lèvres, il sait...
Il attend, il a dû passer une mauvaise journée au bureau, une petite dispute lui ferait du bien.

C'est pas la peine de rêver, je n'ai pas envie de te donner satisfaction.

D'ailleurs, je t'ai fait de la tête de veau sauce gribiche.
Je sais que tu détestes ça.

C'est tout à fait ce qu'il faut pour une jolie fête la Saint Valentin...