Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2018

Deux longues années de souffrance.

Hôpitaux, pied, JJF

Deux longues années que JJF souffre.
Deux longues années qu'elle se déplace avec des béquilles.
Deux longues années où les filles ont fait avec cette souffrance.

Que P'tite Sœur dit à son grand père : "Papy, tu veux bien me porter, j'ai le mal des jambes ? "
Que Merveille nous dit souvent qu'elle a mal aux pieds ou aux jambes.

Le 17 avril JJF avait rendez vous à Garches, vous savez l'hôpital où Grand Corps Malade a passé du temps.
Elle devait se faire examiner le pied sous anesthésie générale.
Elle en est revenue avec un plâtre et le tendon d'Achille allongé, enfin on a compris ça.

Pendant deux ans, elle a vu régulièrement un professeur dans un grand hôpital parisien réputé.
Le professeur a mis son état sur le compte de son "burn out".
Peut être "mais pas que"...
Il lui a conseillé d'aller travailler en fauteuil roulant.
Travailler en fauteuil roulant ! Chez un grand couturier !!!

Elle avait finalement un pied mal fichu.
Un pied qui avait l'air d'un pied comme les autres.
Mais un pied qui a dit stop aux cadences démentielles de sa boîte.

Et ce n'est pas fini. Les médecins ne parlent pas beaucoup.
Elle va sans doute partir en centre de rééducation.
Quand ? Pour
 combien de temps ?
On ne sait pas encore...

Elle ne doit pas poser le pied par terre.
Heureusement, elle a un fauteuil roulant pour aller faire ses prises de sang.

Aujourd'hui, le travail abîme.
Il pousse à la dépression et parfois au suicide.
Tout ça sous l'œil indifférent des patrons.
Vous savez ceux qui ne manquent de rien...

 

07/05/2017

J'ai rendu les filles.

C'est confirmé.
Il faut que je change de canapé.
Il me faut un convertible deux places.
Pour la première fois P'tite sœur a dormi à la maison.
Elle a fait le tour du cadran.
Merveille aussi mais en décalé.

Nous ne pouvons pas avoir plus de place alors il va falloir devenir plus ingénieux et ce n'est pas mon truc.

Heureusement qu'il faisait beau vendredi.
La "Coulée Verte" était pleine de gamins.
Ça se résume à ça les activités de l'après-midi lorsqu'il fait beau et qu'il n'y a pas de crédits : Une malheureuse maîtresse se déplace avec dix-sept gamins déchainés.
L'institutrice est partie avant nous avec sa troupe et je l'ai entendue dire à Merveille : "Toi, je te laisse à tes grands parents".

Le Goût peut jouer les jolis cœurs, nous sommes passés du côté obscur, bon, je le savais déjà mais quand même.

C'était bien mais crevant, je n'ai pas besoin qu'on me rappelle mon âge.
Mon dos fait ça très bien.

Les filles, JJF, pluie

23/08/2016

En vrac.

Les enfants sont rentrés ravis de leurs vacances et les filles sont en pleine forme.

P'tite Sœur suit le chemin de Merveille, elle grandit mais ne grossit pas.

J'espérais trouver JJF, qui souffre toujours, en meilleure forme.
Elle
va passer un examen qui la tiendra éloignée de ses enfants et de nous.
"Evitez les radiations pour les enfants et les "vieux" qu'ils lui ont dit.

J'espérais partir en vacances.
Le devis du dentiste vient de les enterrer...
Il faut refaire, gratouiller, beaucoup de soins pas remboursés.
Rien que du bonheur.

J'ai chaud !
Oui je sais...
Mais ne n'aime pas la chaleur.
Alors, je lis "Pas facile d'être une lady".
C'est désuet, charmant, et le manque d'argent est un sujet récurrent même chez les Honorables...

Enfants, JJF, dentiste, vacances

22/07/2016

Anniversaires.

Demain, j'ouvre le bal.

Je ne change pas de dizaine, c'est déjà ça.
L'important est de rester un enfant dans sa tête.
Je n'ai pas dit devenir gâteuse.

Quelques jours après moi, JJF prend une année de plus.
JJF qui ce matin voit un nouveau neurologue.
Encore des examens, toujours la béquille et toujours pas de mot sur ses maux.

Le 31, P'tite Sœur aura trois ans.
Elle ira à la maternelle à la rentrée.
Ça ne plaît pas à Merveille qui a l'impression que sa sœur prend petit à petit sa place.

Alors hier nous sommes partis à Paris à la chasse aux  livres demandés par les enfants.
Je ne crois pas un instant que P'tite Sœur ait demandé particulièrement ces titres.
De toute façon, on ne les a pas trouvés.

On a trouvé d'autres livres.
Nous n'achetons plus de jouets, nous achetons des T-shirt, des "marcels" bien utiles l'été.

Il faisait lourd hier sur Paris.
Nous avons marché quand même, nous étions heureux.

anniversaires, P'tite Soeur, JJF

 

02/06/2016

J'irais bien à Paris.

jjf,pluie,inondation,lecture

J'irais volontiers à Paris.
J'ai envie d'un "bô-bun" délicieux comme la dernière fois.
J'ai envie de voir les quais de la Seine.
J'ai besoin de quitter ma ville avec son  magasin du centre ville pour seule distraction.

Je ne suis pas obligée d'aller à Paris.
Nous n'avons pas d'obligation enfin pas encore et le temps et les grèves ne donnent guère envie de promenades qui commencent bien et finissent sur le quai d'une gare à attendre un train qui ne vient pas.

Et puis dans mon coin pas si loin de la Seine, nous ne risquons guère d'inondation.
Pas comme Mab, qui j'espère tient le coup dans son premier étage.
Nous avons juste notre mur qui voit grandir sa tache de champignons qu'on doit conserver jusqu'au six juin.

Alors, comme hier, nous resterons ici.
Il nous faut attendre la semaine prochaine pour voir "Julietta" d'Almodovar à la MJC.
Oui nous avons une MJC et c'est bien.

JJF ne sait toujours pas ce qu'elle a.
Elle marche avec une canne.
Elle prend des décontractants musculaires.
Elle passe des examens douloureux sans se plaindre pendant que des neurologues de haut vol ne sont pas d'accord.
Vraiment, elle aussi, elle est bien.
Elle est vraiment bien...