Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2019

Hier, c'était la Saint Valentin.

Hier, c'était la Saint Valentin.
Surtout, il faisait beau !
Alors, nous sommes partis en vadrouille vers les Ternes.
On est passé devant chez Darty. Je me suis rappelée que je voulais un mixer pour passer la soupe.
Le même mixer que celui de ma sœur.
Le Goût l'a acheté.
N
on, non, ne vous détournez pas d'un air dégoûté, ce n'est pas un cadeau de Saint Valentin !
Je ne sais pas du tout quand ce mixer servira.
Il fait beau et doux donc ce n'est pas un temps à soupe...
Nous avons descendu la rue Poncelet et j'avais des envies de tulipes.
Les fleuristes avaient évidemment multiplié leur prix par deux au début de la rue.
Chacun des fleuristes suivants avait ajouté un coefficient au prix du fleuriste précédent.
A être trop gourmands ils perdent et la foule ne se presse pas dans leur boutique.

Le Goût a quand même acheté des tulipes roses, elles se tiennent au garde à vous et ne sentent que le pétrole.
J'aime de moins en moins les fleurs coupées.
Elles sont tellement traitées qu'elles se suicident avant de perdre leurs pétales.

Etonnant, non ?

Saint Valentin, fleurs, soleil

10/10/2018

Ma vie est palpitante.

Paris, soleil, pèse personne

Notre pèse-personne était devenu bizarre.
Il n'avait sans doute pas aimé déménager.
Un matin, il vous faisait perdre cinq kilos et en reprendre sept dans la foulée.
C'est le seul pèse-personne qui vous fait prendre un kilo dans la nuit.
Qui dort dîne ?

Nous sommes donc partis chercher une nouvelle balance.
C'est facile et rapide.
Hélas, la garce m'a fait prendre un kilo dont je n'ai pas besoin.
Puis, encore et toujours la quête de la chaussure pas trop moche, ce qui est un plus mais pas essentiel.
La chaussures qui ne me fera pas saigner les pieds, ça c'est plus rare.
J'ai un carton de chaussures de ce style...

J'ai fini par acheter des chaussures noires, moches sans plus, et une provision de pansements le temps de les "faire".
Comme nous avons prévu d'aller voir aujourd'hui une exposition qui se termine bientôt.
Si la foule est trop importante au Petit Palais, nous changerons de trottoir pour aller voir Venise au Grand Palais.

Sinon, je relis "La douleur" et je ne comprends pas pourquoi je n'ai pas aimé ce livre la première fois.
Duras ne se rappelait plus l'avoir écrit, le manuscrit en a été retrouvé par hasard.
C'est le livre d'une femme qui souffre de l'attente du rescapé d'un camp.

07/04/2018

De quoi vais-je parler ?

Higelin Paris, soleil

Je ne vous parlerai pas de ma journée d'hier.
J'ai plutôt envie de vous parler d'Higelin que j'aimais bien.
Sans plus mais plus que Brigitte Fontaine que je ne supporte pas.

Higelin a eu bien de la chance de vivre aussi longtemps.
Un de ses amis, que je connaissais bien et qui travaillait vaguement dans le cinéma, est mort à trente-six ans, seul dans sa maison de campagne.

Non, les excès auxquels se livrent toutes ces célébrités ne leur donnent pas plus de talent.
Ça leur en retire au contraire.
Ils auraient plus de talent en ne consommant pas tous ces trucs toxiques.

J'adorais Bashung.
Il serait sans doute encore vivant et avec un talent intact sans ses addictions.

J'aimerais bien vous raconter les faits d'arme de ce garçon mort si jeune.
Il en a fait de belles, un angoissé, un hypersensible.
Hélas, j'ai parmi mes lecteurs des détectives qui retrouvent presque tout...

22/05/2017

Plein soleil...

lakevio.jpg

Papa et maman ne sont pas encore rentrés.
Je suis restée avec Nanou, le week-end est vite passé.
C'est normal, ma grande sœur me laisse manger des glaces, des chips, du chocolat.
Elle préfère avoir la paix pour réviser ses examens.
C'est la voiture de grand-père que j'entends.
Je le vois sortir de la voiture et il peine à marcher.
Pourtant il est fort mon Papy, lorsqu'il arrive sur moi, il me fait encore tourbillonner comme quand j'étais petite.

Quand je le vois, les larmes coulent sur ses joues de mon Papy.
Je commence à avoir peur.
Il me serre fort dans ses bras, il bredouille.
J'entends "Maman" puis "Papa"...
Je ne veux pas l'écouter.

- Ma puce, il va te falloir être forte, ton papa et ta maman ont eu un accident de voiture.

Grand père laisse couler ses larmes, j'ai peur...

30/03/2017

Mercredi à Paris.

Hier, nous sommes allés à Paris rejoindre une amie.
Je lui avais fait le coup de la crêpe dans un carton.
C'était "bof"...
Preuve que Télérama ne va pas toujours visiter ses "coups de cœur".

Elle avait son adresse de crêperie, Rue des Martyrs.
Vous connaissez le Goût, il adore ce quartier.
C'est le quartier de sa jeunesse, de son lycée, de ses souvenirs.

Les crêpes étaient délicieuses.
La rue des Martyrs est devenue un endroit où on peut laisser sa chemise en deux heures.
Que des chaines de magasins à un bras !

Toujours dispendieux, on a acheté des poireaux et une baguette délicieuse.

Comme d'habitude, en allant au café qu'on aime, nous sommes passés devant le lycée du Goût.
Les gamins avaient brûlé la porte monumentale pour d'obscures raisons.
Le Goût a sorti son téléphone et a pris une photo.

C'est la dernière fois que ce téléphone a été vu...

La dernière fois, c'était mon porte carte qui avait fait le bonheur d'un inconnu.
Hier c'est le smartphone du Goût qui a choisi la liberté.

Minou adore le coin.
Le coin adore nos poches...

Créperie, soleil, smartphone.