Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/09/2018

Vous lisez encore ?

Hier, j'ai refermé mon livre, l'ai passé au Goût et lui ai dit "bof, moins bon que le premier".
Ensuite j'ai cherché dans la pile, j'ai attrapé le premier, j'ai calé mes oreillers, me suis installée confortablement et j'ai commencé à lire.

Il me plaisait moyen.
L'écriture, le manque de style, je me suis demandée si j'allais finir comme toutes les libraires que j'ai connues.
Elles étaient devenues lectrices de polar.
Et encore, ne lisant que les premières pages et la fin.

Ensuite, à demi endormie, je me suis demandée combien je lisais de livres par mois ou par an.
Je n'aime pas les chiffres mais je dirais que j'ai lu énormément.

D'ailleurs, dans les librairies, avec le Goût, on cherche parfois vainement, il m'arrive de plus en plus souvent de relire.

En ce moment, après un purgatoire un peu long, on nous propose à longueur de rayons John Fante...
C'est un bon écrivain, un très bon même mais il est mort et j'ai déjà lu tous ses livres.

Ce soir, à la Grande Librairie, on va nous proposer : "Le monde selon Garp".
Un livre publié pour la première fois, il y quarante ans !
Tu parles d'une nouveauté !

Lecture, livres, combien, quand

14/09/2018

Vous avez bien un €uro.

J'ai un téléphone portable ancienne génération.
Un truc digne de figurer dans un musée.
Tout petit, à clapet et qui ne peut servir qu'à téléphoner.

En fait, il ne sert à rien car je ne téléphone jamais au Goût pour lui demander de prendre le pain en passant, ni lorsqu'il est avec un de ces amis car il ne répond pas.

J'ai un "portable de maison", il ne sert qu'avec l'Ours.
Comme l'Ours "filtre", on ne doit pas mourir brusquement.
Il faut lui laisser un délai raisonnable pour découvrir qu'on en répond pas depuis dix jours et qu'on n'a pas parlé de voyage...

Ce matin, notre fournisseur nous propose de lire sur ce téléphone des BD pour un €uro supplémentaire par mois pendant trois mois.
Après, évidemment ça passe à dix €uros par mois.

Orange nous propose donc de lire le dernier Chat du Rabbin sur un téléphone minuscule qui ne reçoit même pas les MMS...

La BD coûte 14 €uros et il m'arrive de relire des livres où des BD.

J'ai parfois l'impression de faire partie d'une espèce en voie de disparition.
L'espèce qui aime les livres, les sentir, les garder, parfois les donner.

lecture, téléphone, BD

31/08/2018

De la discipline !

retraite,lecture,promenade,discipline

Quel vilain mot que celui de discipline !
Ça fait tout de suite conseil et punition.
Je suis passée en conseil de discipline.
Je ne suis pas devenue plus souple pour autant...

Discipline et retraite, ça sonne le glas !
Pourtant j'adore ne plus travailler alors que j'ai aimé être libraire.
J'ai attendu la rentrée littéraire.
J'ai pris des paris sur les prix.
Je me suis souvent trompée.
Parfois pas.

Aujourd'hui je lis par plaisir.
Je me promène dans ma ville, oui c'est MA ville.
Je vois mes petites filles.
Je trouve que nous avons de la chance.
Nous sommes même heureux.

J'écris de petites choses sans importance.
Elles sont sans grand intérêt.
Je les écris simplement par discipline.
Je n'aime pas la gym mais j'aime l'écriture...

Il va d'ailleurs me falloir faire des efforts car j'ai perdu la légèreté des mots et ça ne revient pas sur commande...

En son temps, j'avais détesté "La douleur " de Marguerite Duras.
J'ai décidé de le relire pour voir si le temps avait prise sur mes détestations.
Il est grand temps de vérifier que je ne suis pas toujours rentrée dans le rang...

14/08/2018

Jours tranquilles à Paris.

C'est ma semaine préférée à Paris.
Les deux immeubles en face de chez moi sont entièrement vidés de leurs habitants, c'est chouette.

Je lis Benoîte Groult et son combat quotidien contre la vieillesse.
Et sa santé bien sûr : deux hommes !
Bon, je vous l'accorde l'Américain ne vient que trois ou quatre fois par an et le légitime ne fonctionne plus très bien...

J'ai toujours aimé Benoîte Groult.
Elle avoue que son féminisme est tardif et que son snobisme n'est pas qu'intellectuel.
J'aime bien les femmes qui ont des défauts, je me sens moins seule...

Je me promène dans Montmartre, j'y cherche du pain, la rue des Abbesses compte plusieurs bonnes boulangerie dont une qui a fourni l'Elysée pendant un an.
Elles n'ont qu'un défaut, elles sont fermées.

On y trouve des pêches, qui ont le goût, des pêches de notre enfance.
Si retrouver l'enfance n'a pas de prix, les fruits oui...

On s'installe à la terrasse des cafés, on regarde passer les touristes.
J'espère que ce sont des touristes car le caleçon dans Paris ne me semble supportable que chez le touriste.
Vous savez, le touriste, celui dont on vous cause dans le poste chaque soir, celui qui a tous les droits puisqu'il rapporte...

Lecture, promenade parisienne

06/08/2018

Lumière d'Août.

Habituellement, j'adore le mois d'Août à Paris.
Les Parisiens sont partis, les rues sont vides, le seul problème est de trouver une boulangerie ouverte surtout la semaine du quinze août.

Cette année, on ne profite de rien, on vit cloîtré, rideaux tirés, on rase les murs pour faire les courses et vite on regagne notre troisième étage.

La nuit, je n'entend que le bruit de notre ventilateur et la toux de mon camarade de lit.

Dire que j'ai vécu à Tel-Aviv !
Bon d'accord, j'avais la mer à côté de chez moi, du coup il faisait chaud et humide et la température ne baissait pas la nuit.
On cuisait dans la rue, on réfrigérait partout ailleurs et pourtant je sortais chaque jour.
Je m'installais à la terrasse des cafés pour lire à l'ombre des ficus géants.

La pilule est dure à avaler : Je-vie-illis !
Je n'ai jamais aimé la chaleur.
Aujourd'hui je la déteste.

Je lis, j'arrive à la fin de "Les primates de Park Avenue".
C'est le bouquin d'une anthropologue, qui au lieu d'étudier les grands singes s'est mise  à étudier, suivant les principes scientifiques de l'anthropologie, le mode de vie de son voisinage.
C'est celui de femmes riches, très riches, maigres, très maigres et surtout très  névrosées.
De femmes qui touchent de leur mari un bonus en fin d'année.
De femmes qui pratiquent le sport à outrance et se nourrissent de cocktails très alcoolisés et d'olives...
C'est fou ce que ça donne envie.

Je regarde de vieilles séries sans même repasser.
Je végète tranquille...

chaleur, lecture, Août, pollution