Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2019

Explosion des sens.

carte mère,pc,lenteur,lecture

Ma carte-mère a rendu l'âme et je me sens orpheline.
Il n'est pas si facile de trouver une carte-mère compatible au mois d'Août.
Le Goût téléphone.
Je râle...

Bien sûr j'ai un ordinateur de secours mais c'est une antiquité.
Un portable... Disons "un transportable".
J'ai l'impression d'être un scribe égyptien étudiant en première année chez Ramsès II.

Le bon côté des choses ? Je lis !
J'ai commencé par "La fille de la supérette", j'ai adoré.
Une fille inadaptée, ça me parle !
Puis, j'ai passé "Trois jours chez ma tante".
Le cynisme, je suis contre, je suis même tout contre.
J'ai commencé "Leçons de conduite" d'Anne Tyler, j'avoue que la descente de voiture en claquant la porte me rappelle du vécu...
L'arthrose ne me permet pas de galoper comme un lapin dans la luzerne alors je me ménage.
J'ai intérêt, l'Ouragan, oui la Tornade est montée en grade.
Elle arrive vendredi et je veux pouvoir la suivre ou au moins essayer.

J'aurai du appeler cette note "éloge de la lenteur".

05/04/2019

Un peu de discipline.

promenade parisienne,lecture,expos

Ecrire quelques lignes le matin ce n'est pas si difficile.
C'est un exercice comme un autre pour capturer le temps, pour se rappeler que "Si Ronsard me célébrait du temps que j'étais belle", ce temps n'existe plus.
Celui qui s'écoule aujourd'hui est tout aussi agréable.

Je vais voir des expositions.
J'ai abandonné provisoirement l'idée d'aller voir Vilhelm Hammershoi.
Télérama signe une double page sur l'expo alors si je veux apercevoir un tableau, il va falloir que l'engouement retombe.

J'ai lu, entre autres, un polar américain qui montre que la guerre froide est toujours d'actualité.

Je suis allée à la Halle Saint Pierre, pas pour l'exposition "Hey".
Le Goût ne semble pas attiré, et encore je suis diplomate en écrivant ça, mais pour y retrouver des amis.

Il me faut arrêter de dire "j'écrirai demain", sinon je n'écrirai plus jamais et "lorsque je serai bien vieille, le soir à la chandelle", il me faudra bien m'occuper et me dire que malgré tout la vie est belle...

29/03/2019

Je réfléchis.

Il est loin le temps où j'écrivais facilement...
A ma décharge nous habitions un quartier animé.
"Quartier animé", c'est une façon gentille d'écrire que les bars, les "relous" et la restauratrice de l'immeuble amenaient une certaine animation au quotidien, de jour comme de nuit.

Ici, pas de voisine folle qui se jette par la fenêtre avec le "Da Vinci Code" à la main.
Il est possible que la lecture de ce truc explique à elle seule son geste...
Je vous rassure, elle n'en est pas morte mais internée.
Elle était connue des services de santé pour avoir envoyé des bouteilles de verre sur les enfants de l'école maternelle voisine.

Habitant au premier étage, on avait entendu la chute puis la douce voix d'un pandore m'avait demandé si j'avais une idée de qui était la femme couchée en bas.
J'avais proposé "la folle du quatrième".
Le pandore nous avait ensuite enjoint de dormir.
Comme si c'était possible...

Facile à dire, difficile à faire.
Les pompiers grimpaient les escaliers quatre à quatre avec leurs lourdes bottes, les policiers discutaient à voix haute, la lectrice gisait sous la fenêtre de la chambre.

Ici, il y a juste un chatte vagabonde, grasse comme une loche, qui prend l'ascenseur pour ne pas user ses pattes.
Essayez donc d'écrire un truc passionnant sur un immeuble quasiment toujours vide avec des enfants blonds très très bien élevés.
N'allez pas croire que je regrette l'animation de mon ancien quartier, je regrette juste la matière pour écrire chaque jour.
Je suis en train de terminer avec peine "L'a-t-elle empoisonné ?"
J'arrive à la fin, je ne le sais toujours pas.
Maintenant j'attends.
Va-t-elle être pendue ?

 Soleil, promenade, lecture

 

19/09/2018

Vous lisez encore ?

Hier, j'ai refermé mon livre, l'ai passé au Goût et lui ai dit "bof, moins bon que le premier".
Ensuite j'ai cherché dans la pile, j'ai attrapé le premier, j'ai calé mes oreillers, me suis installée confortablement et j'ai commencé à lire.

Il me plaisait moyen.
L'écriture, le manque de style, je me suis demandée si j'allais finir comme toutes les libraires que j'ai connues.
Elles étaient devenues lectrices de polar.
Et encore, ne lisant que les premières pages et la fin.

Ensuite, à demi endormie, je me suis demandée combien je lisais de livres par mois ou par an.
Je n'aime pas les chiffres mais je dirais que j'ai lu énormément.

D'ailleurs, dans les librairies, avec le Goût, on cherche parfois vainement, il m'arrive de plus en plus souvent de relire.

En ce moment, après un purgatoire un peu long, on nous propose à longueur de rayons John Fante...
C'est un bon écrivain, un très bon même mais il est mort et j'ai déjà lu tous ses livres.

Ce soir, à la Grande Librairie, on va nous proposer : "Le monde selon Garp".
Un livre publié pour la première fois, il y quarante ans !
Tu parles d'une nouveauté !

Lecture, livres, combien, quand

14/09/2018

Vous avez bien un €uro.

J'ai un téléphone portable ancienne génération.
Un truc digne de figurer dans un musée.
Tout petit, à clapet et qui ne peut servir qu'à téléphoner.

En fait, il ne sert à rien car je ne téléphone jamais au Goût pour lui demander de prendre le pain en passant, ni lorsqu'il est avec un de ces amis car il ne répond pas.

J'ai un "portable de maison", il ne sert qu'avec l'Ours.
Comme l'Ours "filtre", on ne doit pas mourir brusquement.
Il faut lui laisser un délai raisonnable pour découvrir qu'on en répond pas depuis dix jours et qu'on n'a pas parlé de voyage...

Ce matin, notre fournisseur nous propose de lire sur ce téléphone des BD pour un €uro supplémentaire par mois pendant trois mois.
Après, évidemment ça passe à dix €uros par mois.

Orange nous propose donc de lire le dernier Chat du Rabbin sur un téléphone minuscule qui ne reçoit même pas les MMS...

La BD coûte 14 €uros et il m'arrive de relire des livres où des BD.

J'ai parfois l'impression de faire partie d'une espèce en voie de disparition.
L'espèce qui aime les livres, les sentir, les garder, parfois les donner.

lecture, téléphone, BD