Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/04/2015

Pas question le samedi.

 

abécédaire.jpgemprunté sur le net

Aujourd’hui, on avait dit, le Goût et moi, qu’on irait à Paris.
Rien qu’en ouvrant l’œil, à voir le temps et au silence qui vient du séjour, je sais que c’est pas bien parti.
Mon Goût ne tapote pas sur son clavier, ce qui me dit que son moral est bas.
Les ricorés de mon petit déjeuner sont trop chaudes.
Quand c’est comme ça, ça ne va pas.
Je ne sais pas comment va tourner la journée, je vous dirai ça demain.
Des fois ça peut s’arranger, on peut avoir une idée…
On va commencer par aller au Monop’ faire quelques courses pour avoir quelque chose à manger dimanche.
Pour lundi on s’en fiche, on est chez les enfants. A la chasse aux œufs de Pâques.
Je vais peut-être, histoire de faire rire le Goût, ressortir mon abécédaire.
Je lui fais prendre l’air une ou deux fois tous les cinq ans.
Au moins, ça amuse l’Homme qui prétend que je broderai le dernier point du « Z » le jour de ma mort et que c’est pour ça que je ne me presse pas…

20/01/2015

Portland Oregon

Je ne vais pas vous parler de la gastro du Goût.
Il a perdu quatre kilos.
Et c'est pas fini !
Oui, le marchand de journaux en a perdu huit...

Hier, à la pharmacie les gens arrivaient avec des ordonnances d'Imodium.
La pharmacie va bientôt être en rupture de stock.

Je vais vous parler du temps où le Goût parcourait le monde.
I
l était rare que je puisse partir avec lui, une librairie sans libraire, ça ne le fait pas...

Il a passé presque dix-huit mois à Portland, Oregon.
J'ai fini par le rejoindre pour deux semaines avec l'Ours.
Voyager pour son travail, ce n'est pas si drôle que ça !
Si j'avais eu le choix, j'aurais choisi New York.

Il pleut neuf mois sur douze à Portland, on appelle les habitants les "webbed feet", les pieds palmés.
Ils ont pris depuis longtemps l'habitude, au premier rayon de soleil, de sortir en tong et en short.

Portland, c'est Montargis à l'échelle d'une ville américaine, on trouve des banques, des garages, et un énorme supermarché ouvert jour et nuit.

J'ai passé mon temps au supermarché et dans la Roseraie, oui les distractions étaient rares à Portland en 1983...

Pluie, pied palmé, roses

pluie,pied palmé,roses

23/12/2014

Je suis malade.

Je suis malaaaaade, complètement malaaaaaade.

J'ai tellement pris la pluie la dernière fois, avec une Merveille dansant dans la gadoue avec délice.
J'ai tellement pris la pluie la dernière fois que j'ai perdu ma voix un jour de grève médicale.

Perdre ma voix ne pourrait qu'enchanter les autres.
Ça ne me dérangerait pas plus que ça si en plus je n'avais pas mal...

Ca faisait longtemps que je n'avais pas été malade pour les fêtes.

malade, gorge, Noël, pluie

07/10/2014

C'est l'automne.

J'aime bien l'automne, j'aime moins la pluie.
Hier, à force d'hésiter, nous sommes sortis sous l'averse.

Bientôt un mois que nous n'avons plus d'ascenseur.
Sa remise en marche était prévue pour hier.
Personne n'y croyait.
On avait tous raison.

En revenant, la poignée de la porte qui donne sur l'escalier, lieu de tous les échanges, nous est restée dans la main.
Le Goût a remis la chose, à parlé d'une vis manquante mais refuse de la mettre.

Nous espérons tous une baisse des charges mais nous n'y croyons pas.
Les loyers sont encaissés.
C'est le seul service qui fonctionne correctement...

En arrivant dans notre appartement, nous nous demandions si nous allions rester coincés chez nous faute d'ascenseur et de porte.

L'immeuble a fêté sa première année au mois d'août, il n'a qu'une belle faç

automne, pluie, ascenseur

ade.

07/08/2014

Hier, il a plu

Hier, il a plu à verse.

Nous avons profité d'une accalmie pour faire du ravitaillement dans la ville presque déserte, nous n'avons pas fait la queue, j'adore ces moments où la ville m'appartient.

J'ai reçu une photo des enfants, la petite dort dans sa poussette, comme sa sœur au même âge, l'air de la montagne sans doute, la grande sourit, pendant que sa sœur dort, elle a ses parents rien que pour elle.

J'ai abandonné over-blog, il avait bloqué mon blog pour que je passe à la nouvelle version, elle ne me plaisait pas du tout, une pub agressive, presque une obligation pour obtenir des renseignements de passer en mode paiement.

Je refuse de payer pour écrire mes minuscules moments de vie.années 50.jpg