Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/10/2018

SNCF, cest possible.

départ,retour,sncf,c'est facile

On est parti rapidement.
Plus exactement, on a acheté des billets et pris le métro...

L'Ours nous attendait déjà à la gare.
J'ai voulu boire un café.
Devant le premier comptoir il y avait une queue digne d'une boulangerie soviétique.
Le second café ne servait pas de café à emporter pour ne pas faire concurrence au premier.

Finalement, nous sommes montés dans le train où nous avons attendu, attendu, attendu...
Presque une heure pour apprendre que notre train ne partirait pas, qu'il fallait rejoindre un quai lointain où un autre train attendait qui a fini par démarrer.

Le train s'arrêta dans une gare, j'avais gardé le souvenir d'un arrêt long, je suis donc descendue chercher des cafés.
J'ai dû regagner mon wagon juste avant le départ car l'arrêt avait été raccourci pour éviter un remboursement à la SNCF.

Nous sommes enfin arrivés à destination. On nous attendait.
La suite vous connaissez, ce n'est ni drôle, ni agréable.

Puis nous avons voulu rentrer chez nous.
Une grève nous en a empêchés alors nous avons attendu la fin de la grève.

Hier soir, nous avons repris la route de Paris dans un train sans chauffage.
Il ne faisait pas chaud et nous étions partis sous un soleil estival.
Nous avons décidé de nous installer en première classe où il faisait à peine moins froid.

En retard à l'arrivée dans Paris embouteillée et en travaux.
Je sens que je n'ai pas fini de vous parler du fonctionnement de la SNCF...

17/09/2015

Hier, donc c'était Merveille...

Nous sommes allés chercher Merveille sous une pluie battante.
Nous ne sommes pas passés chez les parents pour poser le cartable, nous avons tout de suite pris le bus et direction la maison.

Merveille a grignoté.
Pas faim ou le menu ne lui plaisait pas...
Juste un petit quatre heures.
J'ai pensé qu'elle mangerait mieux le soir.

Elle a fait ses devoirs avec son grand-père.
Elle a trouvé que père et fils étaient pareils, ils ne laissent rien passer.

Après on a joué au scrabble.
C'est une très mauvaise perdante qui ne supporte pas qu'on l'aide.
C'est pas gagné pour la suite.
Pour le reste, c'est parfait, elle vit très bien d'être l'objet de nos attentions.

Je l'ai reconduite chez elle, Petite Sœur était contente de me voir et de retrouver sa sœur.
Elle s'est installée sur mes genoux pour un vrai câ
lin avec une photo de ses parents à la main, me les montrant.

On a commencé notre jeu habituel ! "Ou est Mamie ?"
Sourires, câlin, silence.

Et la litanie a repris : "Papa", "Maman", "Jeanne", "Manou", "et Papy ?", puis "il est pas là Papy ?"
Et toujours sur les genoux de Mamie avec un sourire taquin.

Je suis rentrée, l'Ours a téléphoné, du rire plein la voix :

-"Môman dès que tu as été partie, Lucie a montré le magnet avec la Reine d'Angleterre, et elle a dit "Mamie".

Vous êtes donc priés de vous adresser à moi avec déférence...

Jeux, rire, pluie, retour