Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2019

Non, ce n'est pas lundi et ce n'est pas ravioli.

les filles,paris,anniversaires

Pour la première fois, P'tite sœur n'a pas réclamé sa mère ni son père de tout son séjour à la maison.
Bon, la nourrir est toujours aussi difficile...

Hier, on a toutes les trois soufflé nos bougies.
Nous sommes "les trois lion" de la famille.
C'est la petite qui rugit le plus.
Avec l'âge ça passe...
L'Ours avait veillé au nombre de bougies pour sa mère.
Il ne se rend pas compte que plus je prends de l'âge plus les bougies sur son gâteau prennent de la place.

Il fêtera son anniversaire en septembre puis le cycle recommencera.
C'est d'ailleurs le paradoxe : A l'âge des Merveilles on est ravi de grandir, au nôtre on voudrait arrêter le temps...

Ce matin, notre petit appartement parisien ressemble à un champ de bataille.
Une "barbie" attend une main secourable sous un fauteuil, une ferme est installée devant la fenêtre.

Je pense retrouver des "chouchous" partout et la machine à laver va tourner dès que j'aurai fini d'écrire.

Il n'empêche, c'était bien et être grand mère c'est très chouette.
Les enfants essaient de nous monter des bateaux.
On ne découvre rien mais on fait semblant d'y croire.

Ce matin, le calme règne.
C'est bien aussi.

27/07/2019

Il a enfin plu.

 

Pluie, anniversaires, Paris

Cette nuit, il a enfin plu.
Ça sentait l'ozone et c'était un vrai bonheur à respirer.

Il faut dire que depuis deux jours je ne sortais plus.
Je suffoquais comme un poisson hors de l'eau et j'avais envie de jeter la radio à travers la pièce car j'en avais assez d'entendre :
"Alerte canicule ! Pensez à boire !" 
"De l'eau" précisaient ces andouilles.
"Prenez des nouvelles de vos proches, ne buvez pas d'alcool, pensez à vous mouiller, ceci est un message de santé publique France."

En temps ordinaire, c'est déjà flagrant qu'on nous prend pour des imbéciles mais en période de canicule, c'est le pompon.
On nous donne vraiment l'impression d'avoir quatre ans !

Même en ayant pris un an de plus.
Même à mon âge où on me donne du "senior" alors qu'avant j'aurais été juste vieille, je ne met pas un pull par 42°, je bois, et je reste dans le noir.

Alors aujourd'hui, je sortirai sous la pluie et sans parapluie.
Oui, on n'a pas donné de conseil à la radio alors je suppose qu'on a le droit de détester les parapluies ?

Alors disais-je, aujourd'hui, nous allons aller chercher les cadeaux d'anniversaire de P'tite sœur qui aura six ans mercredi, de JJF qui a eu un peu plus hier...

Et ce sera bien.

12/07/2017

Trois anniversaires sinon rien.

Le mois de juillet est un mois chargé en anniversaires.

Le premier est le mien, le vingt-trois juillet.
Non n'insistez pas !
Je resterai bouche cousue !
Je déteste tous mes anniversaires depuis une éternité.
Je déteste changer d'année.
Surtout je déteste vieillir...

Je ne trouve qu'un avantage à l'âge, c'est de n'être pas morte.
Celui aussi de regarder le monde en espérant que toutes les catastrophes prévues n'arriveront pas car j'ai deux petites filles et j'ai envie d'une belle vie pour elles.

Le vingt-six juillet, c'est celui de JJF.
Je ne la trahirai pas en donnant son âge.
Il y a juste qu'elle est encore toute jeune.
Et c'est ce "encore" qui gêne un peu...

Et, pour finir le mois en beauté, le trente-et-un juillet, P'tite sœur aura quatre ans.
Elle est vraiment jeune, elle...

Alors nous sommes allés hier retirer son cadeau commandé sur le Net.
Elle aime ces petites poupées que l'on trouve avec difficulté ces jours-ci.

Nous sommes également allés chez Darty à la Madeleine acheter un lecteur de DVD.
Mon côté claustrophobe fait mauvais ménage avec l'endroit.
On dirait un parking, c'est un magasin souterrain, sans fenêtres.
Ce fut heureusement rapide.

Enfin, ne pas oublier Merveille, qui a fini l'année scolaire en beauté et qui commence à avoir une vie sociale agitée.

poupées, anniversaires, bon cadeau

22/07/2016

Anniversaires.

Demain, j'ouvre le bal.

Je ne change pas de dizaine, c'est déjà ça.
L'important est de rester un enfant dans sa tête.
Je n'ai pas dit devenir gâteuse.

Quelques jours après moi, JJF prend une année de plus.
JJF qui ce matin voit un nouveau neurologue.
Encore des examens, toujours la béquille et toujours pas de mot sur ses maux.

Le 31, P'tite Sœur aura trois ans.
Elle ira à la maternelle à la rentrée.
Ça ne plaît pas à Merveille qui a l'impression que sa sœur prend petit à petit sa place.

Alors hier nous sommes partis à Paris à la chasse aux  livres demandés par les enfants.
Je ne crois pas un instant que P'tite Sœur ait demandé particulièrement ces titres.
De toute façon, on ne les a pas trouvés.

On a trouvé d'autres livres.
Nous n'achetons plus de jouets, nous achetons des T-shirt, des "marcels" bien utiles l'été.

Il faisait lourd hier sur Paris.
Nous avons marché quand même, nous étions heureux.

anniversaires, P'tite Soeur, JJF

 

12/09/2015

Voici venu le temps des rires et des chants.

Ce soir, nous allons fêter l'anniversaire de l'Ours.
Même chez lui les années commencent à compter, alors chez nous...

Je vous informerai, "si Dieu veut", de son cinquantième anniversaire.
Pour l'instant je reste dans le flou.
Un flou pas si flou que ça puisque l'Ours avait le droit de regarder  "l'Île aux enfants" lorsqu'il était petit.

Hier, l'Ours est allé avec sa fille au Musée de la Marine.
Puis ils ont attendu JJF dans un café à côté du travail de cette dernière.
J'ai dit à l'Ours qu'il avait explosé son budget sortie avec la limonade de la petite.
Il faut dire que JJF travaille dans "les beaux quartiers".

Le père et la fille aiment ces sorties où ils ne sont que tous les deux.
Ils s'évadent de la routine, ils se cultivent et, pour quelques heures, Merveille profite seule de son père.

L'Ours reproduit...
Son père voyageait beaucoup alors, l'Ours et moi nous donnions rendez-vous dans un petit restaurant russe de la Rue Saint André des Arts. Restaurant qui a hélas aujourd'hui disparu.
Et nous faisions les boutiques tous les deux...

Ces moments étaient trop courts, pour lui comme pour moi.
Je suis heureuse aujourd'hui qu'il se fabrique des souvenirs comme ceux-là avec sa fille.

Anniversaires, enfants, petits enfants