Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/09/2021

Vous avez dit transparente ?

vieillir,paris,bruit et fureur

Comme si ce n'était pas assez de vieillir, il faut en plus devenir vieille !
Essayer de faire illusion sans aucun résultat est épuisant !

Oui, à partir d'un certain âge, on devient transparent...
Déjà qu'on vit dans un monde terriblement individualiste, profondément égotiste où on glorifie la jeunesse, celle du corps évidemment.
Pas celle de l'esprit qui semble manquer cruellement.
Imaginez vous rue des Abbesses, vous promenant sur tranquillement sur le trottoir.
Tranquillement... C'est vite dit !
Se balader est devenu un sport extrême !

Vous passez votre temps à jouer au toréador pour éviter les trottinettes.
Ne pas vous faire renverser par les gens pressés accrochés à leur téléphone est un exploit de gladiateur !
Sans parler de ceux qui vous envoient leur sac à dos à chaque pas.

En plus, votre éducation s'accroche à vous comme un vieil amant collant, alors vous échappe un "pardon" !
Non mais quelle gourde je suis !
Oui, vous dites "pardon" à une bande de sauvages qui ne vous entendent pas, obnubilés qu'ils sont par un écran qui les pousse à regarder par terre !

Il y a deux jours, nous descendions tranquillement la rue Lamarck car, comme souvent, notre bus avait contourné l'arrêt sur la place pour cause de voiture mal garée.
A peine descendus du bus, une jeune femme pressée, je me demande pourquoi si pressée, tenant un énorme aspirateur, me heurte et me blesse au bras.
Le sang coule, le Goût applique immédiatement un mouchoir sur la plaie.
La "pressée" me jette un "pardon" machinal et continue sa route.

Je lui crie : "C'est tout ? ", elle murmure quelque chose comme " Elle veut quoi la vieille ?".

"La vieille" regarde son bras et se dit, une fois de plus que le monde a bien changé.
Pas de proposition d'accompagnement chez le pharmacien pour une désinfection rapide.
Et pourtant à deux pas de l'endroit, trois pharmacies se disputent la clientèle...

J'ai alors décidé de passer aux représailles !
Mon sac à main est lourd alors je rendrai coup pour coup !
Non mais !

Commentaires

Il y a vingt ans que nous habitons à la campagne et que je n'ai pas marché en ville. Pas connu les trottinettes ni les sacs à dos ! Même pas un coup de chariot dans les reins d'une mère distraite… Je suis allée il y a une quinzaine d'années en formation dans le 11ième et la vie y était encore possible. Pas simple, bruyante, dangereuse pour une provinciale mais possible. Aujourd'hui je ne supporte plus la ville.

Écrit par : SdL | 10/09/2021

Répondre à ce commentaire

Bonjour Michèle
la fin de ton histoire me laisse coite, j'en ai encore la bouche grande ouverte.
Comment est-ce possible ? comment on a fait pour en arriver là ?
Ce n'est même pas une question d'âge, la femme jeune se serait probablement conduite comme une malotrue avec n'importe quelle autre personne
mais son comportement me paraît tellement insensé !

Fais attention quand même, ce genre de personne est sans doute capable des pires violences
et si tu lui réponds .... .....
Quant on en est à réagir comme ça ...

ça me dépasse, vraiment !!!!!

(c'est tout juste maintenant s'il ne faut pas s'excuser quand les autres vous agressent!)

Bonne journée !

Écrit par : Ambre | 10/09/2021

Répondre à ce commentaire

et tu me demandais si la ville me manque? et bien non vois tu! hier, à la ville Gaston s'est fait rouler sur les pieds par une poussette qu'une mère essayait de faire avancer dans une allée, téléphone dans une main. Il s'est permis de dire "et le pardon, c'est pour demain"? La grue a été vexée. Donc oui, je suis bien à la campagne où tous disent bonjour, et je vais à la ville uniquement quand je ressens le besoin ou l'envie. Mon Gaston a connu la grande ville avec des gens respectueux,bref avant! mais il a été heureux de la quitter pour les mêmes motifs que tu cites dans ce billet.

Écrit par : edith | 10/09/2021

Répondre à ce commentaire

j'en connais une autre, de transparente qui dit pardon quand on lui marche dessus ;-)

Écrit par : Adrienne | 10/09/2021

Répondre à ce commentaire

Je rejoins le club des transparentes qui disent pardon quand on leur marche dessus !!
j'en arriverais presque à m'excuser d'être encore vivante !

Écrit par : colette | 11/09/2021

Répondre à ce commentaire

J ne me déplace plus qu'en voiture et suis à l'abri des malfaisants trottinette, mais de litr me met le moral dans les chaussettes

Écrit par : Gwen | 12/09/2021

Répondre à ce commentaire

Il faut crier "Towandaaa" et foncer dedans... (Beignets de tomates vertes).

Écrit par : Pivoine | 12/09/2021

Répondre à ce commentaire

Te laisse plus faire ! Un coup de sac remet les idées en place. Non mais.

Écrit par : Anita | 14/09/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire