Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2018

Nuit de Chine, nuit câline...

petites filles,sommeil,jardin

Innocente comme je peux l'être parfois, je m'étais imaginée une nuit paisible comme la nuit d'avant.
P'tite Sœur était partie se coucher seule.
Et comme Proust, la lumière à peine éteinte... La tête posée sur l'oreiller, elle dormait.

Pour renouveler l'exploit, nous les avons fatiguées.
En réalité elles nous ont crevés.
D'abord un petit arrêt au square à côté de chez nous.
Nous avions prévu Beaubourg.
Elles préféraient de loin un square avec balançoires.

Puis nous sommes partis, le cœur léger, avec P'tite sœur nous disant "je t'aime" tous les trois pas puis "c'est encore loin ?" toutes les trois secondes...

Le Jardin des Batignolles a proposé balançoires, manège, eau gelée, canards pris dans la glace, le bonheur.

Après ? Les boutiques pour la grande, une limonade pour les deux, un diabolo fraise pour le grand-père.
Le Goût n'a même pas pu pousser un soupir de nostalgie car la petite lui a confisqué son verre et le lui a rendu vide...

Hélas, le soir, épuisées toutes les deux, elles ont eu du mal à trouver le sommeil.
Vers cinq heures la petite réveillée comme au chant du coq voulait jouer et ne plus dormir.
Merveille voulait l'étrangler.
Je comptais les points.
Finalement, Merveille a amené P'tite Sœur à son grand père...
P'tite Sœur est revenue ensuite, elle ne veut pas faire pipi dans le noir et le canapé de papy est trop petit.

Si la petite avait été ma fille et pas ma petite-fille, le grand chambardement aurait rapidement cessé.
Hélas trois fois hélas, je ne suis que la grand'mère.

Maintenant, elles dorment comme des bienheureuses et moi, j'essaie de trouver un endroit où je n'ai pas mal...

15/09/2017

J'ai perdu le sommeil...

sommeil,manque,impair et passe

J'ai perdu le sommeil mais les sardines sont arrivées, on ne peut pas tout avoir...

On ne peut pas dire que j'ai un sommeil d'enfant.
Il est vrai que ça fait longtemps que je ne suis plus une enfant.
La nuit, je me réveille souvent.
Je marche.
Je me recouche .
Je me rendors.
Hélas, cette tactique ne fonctionne plus.
Je me réveille et je reste éveillée.
J'entends les premiers trains.
J'ai le nez bouché alors je suis comme les gosses.
Je suis gênée.
Je renifle.
Je tourne.
Je vire.
Je me retourne dans le lit.
Les pensées de la nuit ne sont jamais agréables et ressemblent souvent à des films catastrophe.
Le Goût meurt, je ne peux plus payer le loyer et je suis à la rue...
En général lorsque j'en suis arrivée au stade de mendiante errant dans les rues, de soulagement, je me rendors.

Bon, aujourd'hui, on va à Paris, on verra bien.

24/04/2015

Hier, nous sommes allés voir Petite soeur

 

petite soeur,sommeil,ennui,calins

Hier, nous sommes allés voir Petite sœur.
Elle dormait.
Son père nous a dit qu'il l'avait retrouvée dans la chambre de sa sœur, grimpée sur une chaise, tenant victorieusement un carnet appartenant à sa sœur.

Petite sœur s'ennuie de la grande.
Dès qu'elle entend un bruit, elle appelle Merveille qui, aux dernières nouvelles, ne souffre pas du manque car elle a le soleil et la mer.

Comment j'étais la seule grand mère disponible, je ne parle pas du grand-père qui remporte tous les suffrages avec ses petites filles, j'ai eu sourire et câlin.

Mais je n'ai toujours pas le droit à "Mamie", je fais avec.
En revanche elle sait très bien dire non, pas la peine de l'ennuyer.

L'homme de sa vie reste son père.
Il ne délègue pas, lui fait prendre son bain, la change, la sort.
Il nous laisse, comme une faveur, le droit de lui donner son goûter.

J'ai proposé mon aide en cas de besoin, de rendez vous important, d'achat demandant tranquillité d'esprit.
Je ne suis même pas sûre d'être appelée.

18/12/2014

Merveille dort.

 

merveille,sommeil,fille très fille

Merveille dort et c'est bien.

Elle n'a pas école aujourd'hui, sa maîtresse est absente.
Vendredi soir, Merveille sera en vacances.

Merveille n'a pas voulu aller au cinéma.
C'était beaucoup plus drôle de danser sous la pluie, de passer par la Coulée Verte, de sauter dans les flaques d'eau et de chercher des escargots.

Elle en a trouvé un, que j'ai trouvé étrange, il était sur sa main, sa tête sortie et il ne la rentrait pas.
Je suis nulle en escargots.
Merveille avait décidé de le ramener et de le nourrir de pissenlit.
Hélas, sa carrière d'escargot domestique s'est terminée brutalement.
Il est tombé et sa maison s'est écrasée dans la chute.
Je n'ai pas pleuré l'escargot.
Merveille est passée à autre chose.

Poulet et coquillettes ont toujours du succès.
Merveille a donc bien dîné et dormi tard.
Elle a réclamé un câlin ce matin et depuis, elle dort.
C'est drôlement bien les enfants qui dorment.

04/11/2014

Hier, je suis allée voir les Merveilles

Hier, nous sommes allés voir les Merveilles.
Lorsque nous sommes partis, il pleuvait doucement, comme de juste, je n'avais pas pris de parapluie.

Merveille, la grande, est revenue de vacances toute dorée.
Elle a le caractère un peu vif, son père qui ne lui passe rien a recadré sa fille.
Elle a un peu chougné, je me demande si l'adolescence commence à sept ans et demi...

La petite a marché, en me tenant un doigt.
Déjà peu innocente, elle m'a conduite vers une maison de poupée faite par sa mère, qui lui est interdite car trop fragile.
Son œil qui frisait et sa main tendue m'ont incitée à changer de pièce.

Son grand père lui a donné son quatre heures.
Elle a voulu lui essuyer la bouche avec sa serviette, c'était attendrissant.

merveilles,cinéma,sommeil

 

Et brusquement, comme font les enfants, elle s'est endormie dans son parc.
Sa sœur est partie dans sa chambre.
Et nous, nous sommes partis sous une pluie battante.
J'avais noué mon foulard sur ma tête à la manière de la Queen mais je n'ai ni son âge, ni son allure.

Et ce matin, il pleut, j'irais bien au cinéma mais je dois changer de ville pour ça.