Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2018

Jours sans fin, sans faim, sans envie

Cette cochonnerie de grippe me laisse fatiguée, sans envie, même celle d'écrire.

Je commence à écrire.
J'arrête aussitôt...

Cette grève tombe à point.
Je n'aurai pas à m'obliger de prendre les transports en commun pour aller voir une expo.

Mais, si la fatigue veut bien me lâcher demain, nous irons voir la petite expo Van Dongen au Musée de Montmartre.

L'Ours, qui qualifie cette grippe de "tueuse", a traîné sa fatigue une bonne dizaine de jours.
Alors, encore quelques jours et j'aurai retrouvé la forme.
Et mon ordinateur...
Ordinateur qui, lui aussi, fait grève.
Il n'a pas supporté le ménage du Goût.
Le Goût fait rarement le ménage et a tendance à jeter beaucoup.
Il a jeté des trucs qu'il n'aurait pas dû jeter.
Alors mon ordinateur s'est mis en grève...

Grippe, fatigue, grève

09/10/2017

Mon fauteuil...

lakevio.jpg

C'est mon fauteuil, regardez, j'ai jeté dessus mes vêtements en cafouillon.

Je n'ai qu'une envie, rejoindre mon lit.
Pfff... Mais non ! N'y voyez rien d'érotique !
C'est juste que mon fauteuil, qui aurait bien besoin d'être retapissé, va quitter le coin qu'il occupe depuis quatre ans.
Il trouvera certainement sa place ailleurs et gardera en mémoire son envie de changer de peau.

Pour l'instant, il est nu.
Ses coussins servent à caler.
Quoi ? Je ne sais plus...
Alors le soir, je lui jette mes vêtements pour qu'il se sente moins esseulé.
De mon lit, je regarde les cartons.
Et lui.
Il est si démuni, plein des vestiges d'une vie si agitée.

Bien calée sur mes oreillers, je regarde le peu qui me reste d'avant.
Presque rien...
Si ! La lampe de chevet du Goût.
Elle a résisté à tous les déménagements depuis qu'il a eu dix huit ans.

Mon fauteuil va encore prendre des coups.
Mais il finira retapissé, je le sais.
J'en suis sûre...

10/01/2016

Vieillir ce n'est pas rien.

bronchite,angine,toux,fatigue

Hier brusquement je me suis aperçue que j'avais vieilli.
La glace de la salle de bains me le disait déjà.
Le regard des jeunes encore plus, qui me laissent la place dans le bus.
Ils me font comprendre que je ne suis pas un perdreau de l'année...

Jusqu'à présent j'ai toujours très bien supporté la fièvre.
Je sais que je suis malade, lorsque le matin en ouvrant la lumière, je la vois jaune.
Je sais alors que j'ai plus de 39°.

Dans la nuit de vendredi à samedi, il a fallu que je me tienne aux meubles pour aller à la salle de bains.
J'avais des vertiges et je me suis cognée contre un meuble.

Hier, j'ai dormi toute la journée, me réveillant juste pour prendre un doliprane.
Le soir, j'ai essayé de lire, sans succès.
J'ai vaguement entendu la télé qui parlait de Mitterrand.

Ce matin, la toux m'a réveillée.
J'ai avalé mes antibiotiques avec répugnance car j'ai toujours peur d'éventuelles réactions.
Oui je sais mais à chacun ses névroses...

Je sens que ma journée d'aujourd'hui va être aussi passionnante que ma note...

04/07/2015

Je ne sais plus quoi écrire.

Les jours se suivent et se ressemblent.
La chaleur ,toujours la chaleur.
Même la nuit malgré la proximité des arbres.

Vivre dans la pénombre donne l'illusion de maîtriser la chaleur.
Ce n'est qu'une illusion.
Chaque soir, le thermomètre affiche quelques degrés de plus...

Je dors de plus en plus mal.
Je me lève de plus en plus tôt.
Je regarde les pelouses autour de moi, il n'en reste pas grand chose, point d'herbe grasse.

Je ne lis pas, ou si peu...

J'ai envisagé d'aller me réfugier au cinéma mais aucun film ne me plaît.

Même chez Picard, malgré mes hésitations devant les bacs.
Bon, j'ai acheté des petits pots de glace au caramel salé.
Trop sucrées ! j'ai chaud !

Et pourtant, j'ai de la chance.
Je n'habite pas au sixième étage sous les toits.
Il fait moins chaud qu'à Paris, et mon immeuble, malgré ses imperfections, m'offre un petit 29°

canicule, température, fatigue