Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2016

Journée Merveille.

jardin,coulée verte,merveilleMerveille est venue passer un moment à la maison.
Ça veut dire une Merveille qui pose des questions jusqu'à pas d'heure, qui ne fait plus la grasse matinée et, comme elle revient de vacances, elle ne manque pas de vitalité.

Merveille considère que nous sommes sa propriété et que nous sommes ses élèves.
Alors nous avons joué à la maîtresse.
Merveille voulait être vétérinaire l'année dernière.
Cette année elle veut être maîtresse d'école.

Nous avons attendu une baisse des températures puis fait un passage par la "coulée verte".
Une glace italienne plus tard et un passage par un jardin calme pour qu'elle la mange tranquillement et elle a fait la course.
Toute seule, chronométrée par son grand-père.

Pendant ce temps, assise tranquillement, je regardais passer des zombis.
Le téléphone portable à la main.
Pas collé à l'oreille, non, mais devant les yeux.
Bon, je n'en ai pas vu un finir dans un arbre.

Voir des "adultes" chercher des "pokemon" m'a fait penser à la "chasse au dahu" de mon enfance.
Mais au moins, j'étais une enfant...

Bon, pendant qu'ils ressemblent a des "bobias", ils ne sont pas au bistrot.

Hier soir, je n'ai pas eu besoin de berceuse.
C'était bien...

23/06/2016

Merveille, Benoîte et les petits Syriens.

Benoîte est morte à l'âge vénérable de quatre-vingt-seize ans.
J'ai lu et relu ses livres.
J'ai même emmené "Les trois-quarts du temps" en Israël.

J'ai aimé son côté bas-bleu et sa lutte, parfois dérisoire, pour les femmes.
Ce n'est pas Simone Veil, on ne lui doit pas la loi pour l'avortement mais la féminisation des mots.
Pour ce qui me concerne, je trouve ça un peu ridicule.
Je me mets pas des "e" partout.

Hier, nous avions Merveille, une Merveille en forme.
On a "joué à la maîtresse".
Elle avait deux élèves de choix...
Elle nous a laissé des devoirs pour samedi.
Le Goût traîne les pieds pour les faire.
Ça ne m'étonne pas de lui.

Merveille a neuf ans.
Elle ne parle plus de repassage.
Elle fait le service minimum, tout occupée qu'elle est à grandir.

Merveille est née en France.
Elle a la chance d'avoir des parents aimants.
Merveille est une petite fille heureuse sauf lorsqu'elle se fait des nœuds au cerveau.

Merveille a de la chance.
Merveille n'est pas une réfugiée Syrienne en Turquie.
Vous savez bien que l'Europe a payé la Turquie pour qu'elle garde chez elle le plus de réfugiés possible.

Merveille ne travaille pas à fabriquer des jeans pour quelques €uros par mois.
Elle ne se ruine pas la santé à utiliser des produits toxiques.
Elle va à l'école et elle aime ça.

Merveille passe en CM1 haut la main en dansant.
Le petit Syrien qu'on a vu passe à l'atelier en toussant.

Merveille, benoite, enfants, jeunesse

05/06/2016

Les jours passent.

merveille,piscine,seine

Vendredi, nous sommes allés chercher Merveille à l'école.
C'est le jour des "activités extra scolaires".
Il n'y a pas, faute de budget, "activités extra scolaires".
Faire des arbalètes en carton chaque vendredi de chaque année, non merci.
Alors les parents de Merveille l'ont inscrite à la piscine sauf que la piscine est pratiquement en bord de Seine, et que la Seine ne tient pas en place.
L'eau, normalement c'est dans la piscine, pas autour.

C'était bien.

Hier, le Goût, qui a toujours mal au dos, à voulu voir la Seine à la Concorde.
D'accord, elle est haute mais ce n'est pas la première fois.
En 1982, nous habitions encore le Marais, à côté de l'Hôtel de Ville et elle était aussi haute qu'aujourd'hui.

Puis, tandis que nous étions en train de boire un café boulevard Haussmann j'ai vu passer des motos, des voitures de police et une voiture blindée, le tout à une vitesse inquiétante dans Paris.
Plus tard, face aux Tuileries, j'ai vu les mêmes regagner l'ambassade des Etats-Unis à la même vitesse.
C
'est sûr que le mot embouteillage n'existe pas pour tous...

Nous sommes rentrés à petits pas, le dos cassé.
Un escargot nous aurait dépassé et pourtant c'était bien.

14/04/2016

Mission accomplie.

Nous avons rendu Merveille en pleine forme.
Elle avait de nouveau neuf ans, plus de stress et des grands-parents sur les rotules.

J'ai réussi à lui faire accepter que sa mère n'allait pas sortir aussi vite qu'elle l'espérait.
Je n'ai même pas eu besoin de mentir.
Il y la queue aux examens.
Les hôpitaux manquent de personnels et de lits.
On peut venir vous chercher pour passer un scanner en pleine nuit...
C'est dire si les économies mal faites ont un effet indésirable pour ceux qui ne sont pas au cœur du pouvoir.
Un ministre n'attendra jamais pour passer un examen, lui.

JJF donc, ne sort pas aujourd'hui.
Elle aura droit à une ponction lombaire aujourd'hui et demain à un autre examen.
L'Ours n'a pas donné d'autres précisions.

Nous croisons les doigts et continuons à penser que c'est la hernie discale de JJF qui presse sa moelle épinière.

Hier soir, P'tite Sœur, pour exciter la jalousie de la grande, a voulu que ce soit mon Goût qui la change et la mette en pyjama.
Elle ne se presse pas pour être complètement propre mais je suis sûre qu'elle sera prête pour la rentrée.

13/04/2016

Entre deux averses.

Tout à l'heure, je vais aller chercher Merveille à l'école.
Pendant ce temps là, le Goût fera la cuisine le déjeuner.

Je doute que Merveille soit fringalée.
Merveille est angoissée car JJF est à l'hôpital depuis plusieurs jours.
Elle allée d'abord aux urgences.
Aujourd'hui elle est en neurologie.

Elle a déjà passé un scanner du cerveau pour éliminer les trucs pas agréables.

Elle va continuer sa batterie d'examens donc un truc que je suis incapable d'écrire.
La gaine qui entoure les nerfs va être passée au peigne fin.

Je doute que le "pouilleux" et le "yam" suffisent à faire sourire Merveille.
Je vais essayer de lui expliquer que sa maman a mal au dos et que dans quelques jours, elle ira mieux.
J'espère que j'ai raison...

Merveille ne veut plus partir en vacances.
Pour l'instant les vacances sont juste repoussées de quelques jours.