Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2017

Pour une fois que j'ai quelque chose à l'oeil.

On pourrait me croire heureuse et bien pas du tout !
Depuis hier mon œil fait des siennes.
Comme l'autre est purement décoratif, j'aime autant vous dire que je n'ai pas aimé...

je vois des éclairs lorsque le jour tombe, et c'est désagréable, un peu angoissant.
Ce n'est pas agréable mais il paraît que mon cerveau va s'habituer et qu'il va gérer ça comme un chef.
J'ai aussi de petites volutes qui se promènent dans mon œil.
J'ai d'abord appelé ma sœur.
Il nous arrive toujours la même chose à quelques mois d'écart.
Je me souviens de sa panique quand la même chose lui est arrivée.
Hier, elle m'a dit "ce n'est pas grave, c'est l'humeur vitrée qui vieillit".

Ensuite j'ai appelé l'ophtalmo dont le cerbère a confirmé l'absence.
Je me suis encore demandé pourquoi j'étais devenue libraire et pas ophtalmo...
J'ai plaidé alors j'ai rendez-vous le 12 septembre.
Un véritable miracle...
Le Goût a aidé à calmer mon angoisse.
Il n'a pas été chien d'explications.
Les problèmes d'yeux, il connaît depuis longtemps.
Même s'il est passé aux problèmes de rein depuis...

J'ai appelé mon généraliste qui n'est plus en vacances.
Je lui ai expliqué et demandé si ça pouvait traîner jusqu'au 12 septembre.
Il a confirmé ce qu'avait dit le Goût et dit que je pouvais attendre.

Pour une fois, je suis pressée...

oeil, mouches, éclair, absence

13/08/2016

Silence...

ville,absence,silence

Hier soir, je me suis assise seule dans le noir.
Depuis 
le balcon j'ai regardé.
Rien.
Pas une lumière.
Ah si, au loin, chez "le Châtelain", de petites lumières.
Celles qui sont le signe du barbecue.
Mais pas un bruit, pas une voix.
Je me suis demandée si ce n'était pas un barbecue à deux...

En face, "la ville d'à côté" était tout aussi silencieuse et noire.

Pour une fois, je voyais le ciel.
C'était le premier quartier de lune.

J'étais bien, cette impression d'être seule au monde à côté de Paris.

Bon, je vous l'accorde, cette félicité à un coût.
Faut pas être malade.
Faut pas perdre une couronne.
Faut pas espérer trouver des légumes du jour, ils ont tous un air "négligé".
Le genre à finir à la poubelle.
Et Picard qui est en travaux...

Ce matin, on n'entend que le bruit de la VMC.
Oui elle est trop forte mais ici tout est trop où pas assez.

Je retourne au silence, j'en fais provision...

24/11/2015

Alors là, ça ne va plus du tout...

Lorsque l'Ours était petit, très jeune même et qu'il ne savait pas encore lire, il était fou d'un album du Père Castor "La grande panthère noire".
A force de le lire, de le relire, j'en ai acheté le disque.
L'histoire était dite par Philippe Noiret.
Il prenait ma place
et c'était bien...

Si vous avez encore dans les oreilles la voix de Philippe Noiret, vous pouvez l'entendre vous dire : "Alors là, ça ne va plus du tout..."

C'est sa voix que j'ai entendue ce matin lorsque j'ai commencé à lire vos notes.
Pardon, à essayer de lire vos notes.

Vous n'avez pas écrit, et alors là ça ne va plus du tout.

Vous croyez que c'est facile d'écrire un petit truc chaque matin ?
Surtout lorsque le Goût se plaint de la froidure et se lance dans la confection de gâteau aux pommes ?
Il ne me propose pas de chasse aux sardines, il n'a pas envie de traîner dans le Marais.
Non, il hiberne...

Il est presque content que la Pinacothèque soit en redressement judiciaire !
Il déteste ce musée et il sait que je ne l'y traînerai pas de force.

Alors, faites comme moi, vous devez bien avoir quelque part "une grande panthère noire" qui traîne.

Livres, enfance, écriture, absence

09/01/2015

Faut aussi y mettre du sien.

 

manifestion,arabes,absence

Je ne suis pas sortie depuis lundi, je commence juste à émerger, je n'ai pas pu aller manifester car chaque nuit je sers de chauffage au Goût.

Hier à la Mairie de la ville des enfants, on a manifesté, la ville était censée "être Charlie".
C'est une ville de banlieue du 92, pas une ville dangereuse.
On compte un tiers de logements sociaux, un tiers de logements privés, et un tiers de maisons.

Du côté des tours, qui doivent être démolies depuis quatre ans, qui sont théoriquement vides, qui ne sont pas loin d'une banlieue qui compte 70% de logements sociaux, la population est bigarrée, les femmes voilées, les hommes habillés comme au bled et les gamins turbulents.
Dans l'ensemble, ça se passe bien.
Bien sûr, certains "dealent" du shit dans les halls d'entrée et les poubelles du collège du coin ont brûlé une fois mais rien de bien méchant.

Hier, l'Ours et sa femme sont allés manifester.
J'ai demandé à l'Ours si les Musulmans s'étaient déplacés en masse, malheureusement non, sauf ceux investis dans la vie de la ville.
Ils auraient dû venir.
Quand on veut être considéré comme un citoyen à part entière, on se comporte comme un citoyen à part entière.
On se déplace quand on est convié à montrer qu'on fait partie de la communauté française.
Je suis un peu déçue...