Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2019

Les lilas blancs

devoir de Lakevio Lilas Manet.jpg

Il devait être là dimanche...
Encore un voyage d'affaire de l'homme pressé qui descend d'un avion pour monter dans un autre.

Il est arrivé mercredi avec un bouquet de lilas, du lilas blanc en plus !
C'est un homme absent qui ne connaît rien aux fleurs.
Couper le lilas, c'est le faire mourir à moins que ce ne soit une parabole de notre couple.
Avant... Avant il ne serait pas arrivé en retard ni avec du lilas.

Lorsque je l'ai connu, il était marié à une autre.
On dit que les hommes mariés ne divorcent jamais mais lui a divorcé pour moi.
Il n'a pas changé.
Aujourd'hui, je suis l'épouse et c'est l'autre qui a droit aux weekend dans des coins délicieux.
Ces coins qui abritent souvent des gens mariés mais pas ensemble...
Il picore dans son assiette.
Elle boit dans son verre.
Le soir, avec elle il n'a pas sommeil...

Dire que je vais lui repasser ses chemises !
Oui il veut que je le fasse !
Il paraît que je repasse mieux que la femme de ménage.
Mais c'est "elle" qui la lui retirera et la froissera...

Les hommes ne changent pas.
Les femmes non plus.
Je commence une belle histoire avec son associé.
Il divorcera pour moi, ce n'est qu'une question de temps...

12/08/2019

Le doigt de Doisneau

école.jpg

Ah ! Les garçons dans les vestiaires...
Deux sœurs, une tribu de filles et, dans ma rue, pas de garçon.
Enfin un seul.
Un seul garçon et, lorsque j'entends son nom sur les ondes car il est journaliste sportif, je pense à lui.
Je suis sûre qu'il s'agit d'un homonyme mais quand même, je pense à lui.

Ce pauvre garçon avait peur de son ombre et vivait un calvaire au milieu de toutes ces filles.
Il faut avouer que nous n'étions pas tendres avec lui.
Nous l'avons enfermé dans une cave sans lumière malgré ses supplications.
Nous l'avons obligé à sauter d'un muret que toutes les filles sautaient sans problème.

Je ne l'ai jamais vu en classe mais si les filles le faisaient tourner chèvre, j'imagine ses tourments au milieu d'une bande de garçons.
Il était bien le genre à se laisser arracher la dent par un copain et à se faire piquer les sous de la petite souris.

J'espère pour lui qu'il a croisé un Doisneau, un Ronis, un Boubat, il aura peut être alors connu une période de paix pendant que sa photo faisait la une...

C'est malin ! Le Goût vient de me faire retomber en enfance.

05/08/2019

Dans la maison vide.

 

devoir de lakevio.png

Dans la maison vide, je compte les heures et j'attends.

Un soir, attirée par toute cette verdure, tout ce calme, je me suis attardée.
Il était tard, la maison était abandonnée depuis peu, on s'attendait à sentir le café, les portes n'étaient pas fermées, je suis entrée et comme Boucle d'Or, j'ai choisi ma chambre et je me suis endormie.

Au matin, pas d'ours, pas de prince charmant et pas d'odeur de café.

Mais j'ai trouvé du café, j'ai choisi ma table et je me suis installée là.
J'ai bu "mon" café et je suis rentrée chez moi.

Petit à petit, j'ai amené des provisions, si vous passez par là, vous sentirez l'odeur du café et le pain grillé et chaque soir, j'attends.

J'attends le retour du propriétaire, j'ai un peu exploré la maison, c'est un homme qui vit là, et il vit seul, j'en ai fait un aventurier.

Il n'est pas défendu de rêver.
Il n'est pas défendu d'attendre, et mon prince charmant ne fera peut être pas attention à mon bec de lièvre.
Qui sait... Un baiser peut le faire disparaître.
Ou me transformer en grenouille...

Je suis prête à tout pour changer ma vie misérable de gratte-papiers.

29/07/2019

La place Blanche a mauvaise mine...

place blanche.jpg

La place Blanche a mauvaise mine... 
Que dire de la Place Blanche ?
En dire que, comme n'importe quel touriste, je suis passée devant le Moulin Rouge ?

C'était un coin mal fréquenté.
C'est toujours un coin mal fréquenté mais que les touristes adorent.
On se demande pourquoi.

Aujourd'hui, entre les "sex-shops" rescapées, les nombreux cafés et quelques bars interlopes, on voit surtout des cars qui vont de la place Clichy au Sacré Cœur.

On voit des hordes de touristes dégoulinants de sueur qui suivent un écusson brandi par un "guide".
C'est un coin de bousculade où les "tire-laine" sont à la fête.

Je n'aime pas ce coin de Paris.
Le Parisien ne connaît pas tout Paris, il a "ses coins".
Certains où il ne va pas souvent, l'avenue Montaigne ne convient pas à toutes les bourses.

Le Parisien découvre un restaurant obscur du côté de la Place Blanche.
Il a lu ça dans Télérama.
Pendant trois mois il va adorer...

Il ne jettera même pas un œil blasé sur ce qu'il y a alentour.
Un jour, il va trouver que finalement ce restaurant n'est pas terrible et il ne remettra pas les pieds dans ce coin là pendant des mois.

Il m'arrive de passer Place Blanche pour aller au marché Anvers.
J'adore ce marché et le café qui fait l'angle de la rue Gérando.
Mais pour combien de temps encore ?
Je ne sais pas...

 

 

25/05/2019

Vous plaisantez Monsieur scanner.

Au début, c'était un scanner tous les six mois, ensuite, il est passé à un par an.

Aujourd'hui, treize ans après la perte de son rein, il doit passer un scanner tous les deux ans, il est toujours un peu en retard.
Le mois de mai ne se prête pas aux rendez-vous médicaux, alors il flippe.

Depuis, hier, il a mal à son rein survivant.
C'est la même chose depuis tout ce temps, treize ans.

Je crois qu'on ne s'habitue pas.

Cette nuit, il a dormi comme un bébé.
J'espérais le voir serein ce matin.
Que nenni !

Il a beau profiter de la vie comme d'habitude.
Petite tranche de saumon recouverte par la crème fraîche.
Beurre sans parcimonie sur ses pommes de terre.
Rien ne le réconforte.
Evidemment, je ne comprends rien.
Il meurt...

 

scanner,angoisse, Le Goût