Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2016

La dernière séance.

Hier soir, après un après-midi agréable dans Paris, j'ai regardé un très beau film sur Arte "Le procès de Viviane Amsalem" ou le divorce impossible.

J'ai entendu, lorsque je vivais à Tel-Aviv, la déclaration d'indépendance de l'Etat d'Israël.
C'était censément un état laïc, ouvert à tous, et la religion y était une affaire privée.

Comme partout, la loi a été "légèrement" dévoyée...

De nombreux Israéliens vont se marier à Chypre pour éviter le mariage religieux.
Ils n'ont pas d'autre choix, le mariage civil n'existe pas.

Viviane Amsalem veut divorcer, son mari ne veut pas.
Tous les deux ou trois mois ils se retrouvent devant un tribunal rabbinique.
Chaque fois son mari refuse.

Viviane Amsalem est prête à tout accepter pour recouvrer sa liberté.
Prête à ne pas se remarier, à vivre sous surveillance.
Mais le mari blessé dans son orgueil de mâle refuse.

C'est un très beau film qui montre les deux facettes du pays.
Un modernisme effréné d'un côté.
L'emprise des religieux de l'autre.

Si Arte le rediffuse, regardez.

télévision, film, soirée

08/08/2016

Ca m'agace...

télévision,niaiserie ambiante,dureté

Hier soir j'ai regardé les infos, comme chaque soir.
Le Goût est accro, moi aussi.
Il râle, je râle, nous râlons en chœur.

Plus le monde devient dur et plus la parole devient lénifiante.
Les infos ne sont plus qu'une longue suite de faits divers ou sportifs.

Bien sûr, je trouve très triste que des jeunes gens meurent dans l'incendie d'un bar.
Mais c'est un fait divers comme il s'en passe tous les jours !
Il fut un temps où, le présentateur n'y aurait pas consacré une phrase.
Aujourd'hui, c'est un quart d'heure de blablabla, de marche blanche.
Les "simples citoyens" auraient jugé déplacé de déposer des bougies, des fleurs pour des gens qu'ils ne connaissaient pas.
Ils se seraient dit "c'est bien malheureux de mourir si jeune" et c'est tout.

Je ne parle pas du sport mais je commence à trouver qu'il prend toute la place, trop de place.
Ça évite sans doute de parler de choses qui fâchent.
Du chômage par exemple, qui ne baisse pas malgré les artifices de nos politiques.
Des gens, qui en moyenne, ne partent plus que huit jours en vacances.
Et encore, ceux qui partent...

Enfin, le moment fatidique arrive !
Celui où le présentateur me souhaite "une douce soirée", ou une "belle soirée".
Mais c'est quoi ce truc ? !
"Une douce soirée", alors ça, ça va bien avec la cucuterie ambiante.
La société où les petits animaux joueurs et les "chats cro mignons" ont remplacé les humains malheureux.

Faut dire que parler des SDF et des expulsions en été, ça ne fait pas glamour.

Je vous souhaite une "belle journée".

 

 

 

11/09/2015

Le 11 Septembre 2001.

Le 11 septembre 2001, j'étais chez moi, à Tel-Aviv, le téléphone a sonné, c'était le Goût, enfin mon mari, il n'avait pas de blog à l'époque, moi non plus.

Il m'a demandé d'allumer la télé, il se passait quelque chose d'étrange, et j'ai vu en boucle les tours tomber.
Je répondais au téléphone, je passais d'une chaîne à l'autre, américaine, russe, française, et les tours s'écroulaient.

Le lendemain, nous devions partir pour Paris, je ne savais pas encore que je vivais mon dernier jour en Israël que je ne repartirais pas avec le Goût.

Nous sommes allés faire enregistrer nos bagages, en pensant que nous allions recevoir un appel téléphonique dans la nuit pour nous annoncer que notre vol était annulé.

Le lendemain, en arrivant à Ben Gourion, il régnait une ambiance étrange.
Nous avons regardé les panneaux, on ne voyait que "cancelled", on a pensé que les carottes étaient cuites...

Mais non ! Le seul vol maintenu était celui pour Paris.
Nous avons bu un café, nous avons embarqué les derniers et, pour une fois, l'avion est parti à l'heure.
Rien que ça, c'était bluffant !
En plus l'avion était calme, tout seul dans le ciel, personne ne se levait pour aller discuter avec une connaissance.

En arrivant à Roissy, nous sommes sortis de l'avion devant une haie de CRS, nos passeports ont été épluchés, des amis nous attendaient.
C'est là que nous avons appris que si notre avion était parti, c'est parce que l'Ambassadeur d'Israël en France était à bord.

Les jours suivants, on a entendu que le monde avait changé.

Blablabla... Le monde n'a pas changé !
Quoique... Il est devenu plus dur.

Rien ne sert jamais de leçon aux hommes.

11 septembre, télévision, départ

14/07/2015

14 juillet 2015.

Le Goût, oui celui qui est antimilitariste depuis toujours, allait avant voir défiler ses impôts.feu d'artifice, télévision, défilé

Il avait commencé avec son père, continué avec son fils.

Les années ont passé.
L'Ours a arrêté d'y aller avec son père qui lui-même n'y va plus.
Le Goût n'aime pas y aller seul.
Il ne va même plus au salon du Bourget.
La dernière fois, le Goût y était allé et a regardé les avions avec un copain de son fils.

Le petit garçon qui reste à l'intérieur du Goût n'est jamais bien loin.

Depuis quelques années, je sais qu'il va se lever, allumer la télé, commenter et regretter de n'avoir plus personne pour aller humer la foule.

C'est vrai, la télé n'a pas d'odeur.

J'ai beau être une femme aimante, je n'aime pas les défilés militaires...

25/03/2015

Internet en pointillé.

 

téléphone,télévision,internet

Hier, notre connexion avait décidé de jouer les absentes.

Deux appels à l'agrume pour s'entendre dire que nous n'avions pas de problème, nous avions juste plus de téléphone, plus de télé et plus d'internet.
J'ai été coupée avec l'Ours, pendant un bref moment de connexion.

Plus de télé non plus, hier le Goût a voulu regarder "Un oeil sur vous, citoyens sous surveillance", je peux vous assurer que nous avons été surveillés en pointillé.

Il pleuvait trop pour aller se promener.
J'ai donc investi la salle de bains avec des produits magiques qui auraient dû la transformer en salle de bains de conte de fée.
A la fin, elle était propre mais la baguette magique n'a pas fonctionné.
Ma salle de bains avait bonne mine, la mine qu'elle réserve à ceux qui ne connaissent pas les défauts d'une construction neuve.

Sinon, j'ai aussi nettoyé la cuisine, même constat.

(cette salle de bains n'est qu'un rêve, c'est une photo du net)