Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/11/2017

Les emmerdeuses sur les blogs.

troll,blogs,anonymes,emmerdeuses

Une emmerdeuse sur votre blog, au début ça fait sourire.
Vous écrivez un tout petit morceau de votre vie depuis si longtemps que vous avez l'habitude de ces femmes.
Oui on dirait que les femmes aiment se mêler de la vie des autres plus que les hommes.

Pourquoi ?
Un grand mystère...
Elles n'ont pas de vie ?
Seraient elles des Justine Putet, comme elle perpétuellement frustrées ?
Un mélange de tout ça sans doute.

J'ai des lectrices qui n'ont pas de blog.
On échange par mail, on finit même par se rencontrer.
Les anonymes, les vraies, ne sont là que pour pourrir un blog.

En plus ces idiotes déversent leur bile en se croyant invisibles alors qu'elles ne sont qu'insipides.
Pauvres sottes ! Vous êtes tracées comme les autres.
Je comprends qu'on peut s'ennuyer à Amiens et même je compatis.
Venez donc faire un tour à Paris, ce truc si mauvais pour les bronches.
Vous serez conquise et peut être un peu moins pénible.

Rien que ce matin, j'ai déjà perdu trop de temps avec vous.
Je ne doute pas un instant que vous ayez assez d'aigreur en stock pour aller polluer ailleurs...

11/01/2017

Vous bloguez encore ?

Je suis bien obligée de constater que ma liste de contacts s'appauvrit.
Je "clique" souvent sur des blogs qui ont disparu.

Mes favoris écrivent moins et je dois avouer que si je lis parfois des blogs au hasard, je ne commente pas.

Il faut dire que tenir un blog, ça prend du temps.
En plus on s'attache à des personnes qu'on ne connait
même pas...

Je pense toujours à Patriarch et je regrette toujours ses textes.

Pas ceux sur les animaux ou les timbres mais ceux sur la politique.
Il serait furieux de cette gauche molle.

J'espère toujours que Praline aura toujours ses dimanches occupés et que Zazie reprendra goût à la vie.

J'écris moins aussi.
Il faut dire que je n'ai pas envie de raconter certaines choses.
Je ne raconte pas toujours que je me promène dans Paris, pas dans le même quartier, mais bon...

Ni qu'hier pour me promener, je suis allée au Monop' de la ville d'à côté et que la déception était aussi longue que la route pour y parvenir.
La qualité baisse, il faut surveiller les dates de péremption, les légumes sont moches et le coin manque dramatiquement de commerces.
On ne se nourrit pas d'agences immobilières...

Blogs, désertion, "amis

13/10/2015

La mauvaise éducation.

En fait, on ne sait jamais l'image qu'on renvoie lorsqu'on écrit pour des personnes qu'on ne connaît pas vraiment.

Je sais que je ne suis pas un modèle de diplomatie.
J'avais déjà cette tendance à être un peu trop "cash".
Israël a accentué le naturel.
Oui, je suis comme ça, je ne peux pas m'empêcher dans une boulangerie de rappeler "le mot magique" aux enfants qui ne disent pas "merci" à la boulangère.
J'ai le reflexe de dire "pardon" lorsqu'on me bouscule.
Mais rapidement, j'ai des envies d'envoyer mon sac dans les genoux de celui qui vient de me bousculer sévèrement sans un mot.

Je n'aime pas non plus qu'on me cherche querelle sans raison.
Sur les blogs, c'est tellement facile.
On dirait que l'écriture a été inventée pour ne pas se comprendre...

J'essaie d'éviter les polémiques, ce qui n'est pas toujours facile.
Je n'ai pas le talent de certaines ou comme le Goût, de faire un billet avec la couleur du ciel.
Qui est bleu ce matin.

Je réponds toujours aux mails, sauf si je ne les ai pas reçus.
Ça arrive,
j'ai une boîte fantaisiste.
Je trouve que ne pas répondre, c'est comme entrer dans un magasin et ne pas dire "Bonjour".
Finalement l'éducation, c'est utile.
Certains en usent avec tant de parcimonie, qu'on pourrait croire que ça s'use...

Mépris, impolitesse, blogs

29/09/2015

Freud ! Au secours !!!

 

dentiste,merveilles,blogs

Hier, je suis allée chez le dentiste.
Je me demande de plus en plus si je ne vais pas changer de dentiste.
Ça fait d'ailleurs un moment que je me pose la question.

Ensuite, nous sommes allés chercher Merveille à l'école.
P'tite Sœur venait de se réveiller, alors nous l'avons emmenée avec nous.
Elle a souri tout le long du chemin.
Merveille était ravie.

Nous avons sorti P'tite Sœur de la poussette et elle est revenue en dansant, comme faisait sa grande sœur.
Surveillée par Merveille qui finit par être comme son père, une anxieuse patentée qui a peur qu'on enlève sa petite sœur.

Cette nuit, et c'est là que j'appelle Freud à mon secours, j'ai rêvé de blogueuses.
Des blogueuses que je ne connais pas.
J'étais du côté de mon école maternelle, j'avais une poussette, un enfant dedans que je ne connaissais pas.

Je devais partir en vacances avec une blogueuse dont je ne voyais pas le visage et une autre me faisait une scène.

Si, je me mets à rêver de blog alors que le mien me lasse que vais-je devenir ?

02/04/2015

La toile devient un champ de mauvaises herbes.

Les blogs que j'aime ferment les uns derrière les autres.
Où êtes vous passées, Berthoise, Rêver au Sud, Marie Floraline et les autres ?

Lorsque j'ouvre mon navigateur pour lire les derniers fidèles, je tombe sur des noms d'acteurs ou supposés tels dont j'ignorais même l'existence.
Et puis, tant pis si je choque, j'en ai assez d'entendre ou de lire des jérémiades sur la chute de l'A320.
Je trouve que c'est du voyeurisme et que la compassion n'est plus qu'une expression dénuée de sens.

Florence Arthaud est à peine enterrée que déjà une biographie sort en librairie.
On nous dévoilera à coup sûr un truc qu'elle ne cachait pas, son addiction à l'alcool.

Alors, un blog que j'aime qui ferme, c'est un peu comme perdre une amie virtuelle.
Je n'ai pas de lecteurs chéris, ils passent, et ne repassent pas, les histoires de grand'mère de les passionnent pas.

Je dirais bien à Anne Marie " Ne ferme pas ton blog !"
Trop tard, il est fermé...