Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/03/2021

De l'ordre, de la rigueur et peut être de l'amour...

devoir de Lakevio du Goût_74 .jpg

Que peut donc être en train de faire cette jeune femme, assise à son bureau ?
Le savez-vous ?
Je le sais parce que je la connais.
Je sais même que ça devrait commencer par :
« Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue ».
Et se terminer sur
« Et qu’il bruit avec un murmure charmant, le premier « oui » qui sort de lèvres bien-aimées. »

Je le vis, je rougis, je pâlis à sa vue.
Et tournai les talons...
Chez nous, tout n'est que calme, rigueur et habitude.
Tout est sous contrôle même les battements du cœur.

Je fais le courrier de la maison et je surveille les petits, comment voulez que je tombe amoureuse ?

Amoureuse, tellement amoureuse...
Même mon teint est sous contrôle.
Je dois dire que je n'ai même pas envie de me marier, voir mon ventre grossir régulièrement, un bébé de plus qui pleure, une organisation sans faille, je me refuse à vivre ça.

Seulement voilà, je l'ai revu.
Mon cœur bat la chamade.
Mes bonnes résolutions s'envolent.
Alors il me le dit ce "oui".
Et qu'il bruit avec un murmure charmant, le premier "oui" qui sort de lèvres bien aimées.

14/09/2020

Amours, délices et orgues

devoir de Lakevio du Goût_470.jpg

Mais que diable vient-elle d’apprendre ?
Cette toile qu’on pourrait croire de Hopper si cette impression de joie ne venait assurer qu’il ne pouvait avoir peinte vous inspire-t-elle ?
Si oui, il faudrait que vous y glissiez les mots :
- Amour.
- Sandwich.
- Lèvres.
- Téléphone.
- Besoin.
- Tournevis.
- Caleçon.
- Seins.
- Gare.
- Cheveux.
- Toilettes.

Ils venaient de se retrouver après une longue séparation.
Il était parti pour dix-huit jours.
Dix-huit jours !
Une éternité lorsqu'on se connaît depuis quelques mois.
À peine le temps de souffler lorsqu'on se connaît depuis plusieurs années.

Il avait pensé à lui ramener des fleurs.
Le baiser était chaleureux, sans arrière-pensée.
Elle ne pensait pas à la machine à laver en panne.
Elle ne pensait même pas à lui parler de tournevis.

Il n'était pas encore sorti de la gare qu'il pensait déjà à la suite.
L'odeur de ses cheveux et de son parfum lui avait donné des idées.

Il avait faim d'elle et faim tout court.
Dans l'immédiat un sandwich ferait l'affaire.
Après l'amour, après la douceur de ses lèvres, le contour de ses seins, il chercherait son caleçon et son téléphone, un passage aux toilettes.
Eh oui ! Même dans les histoires d'amour, sauf dans "Belle du seigneur", on passe aux toilettes.
On ne l'écrit pas forcément, c'est tout.

Maintenant, il avait besoin de dormir.
Après l'amour les hommes ont sommeil.
Les femmes non.
Alors elle pensait à la machine à laver.
Il devait absolument la réparer...

14/05/2018

Triangle amoureux.

lakevio.jpg

Voilà...

Il a fallu que je crève alors que j'ai rendez vous avec Arthur, Jean avec sa tête de premier de la classe à traversé, sans regarder, pour me venir en aide.

Sauf que Jean est un crane d'œuf, un premier de la classe, un bosseur.

D'ailleurs, il suffit de le voir, maladroit, appliqué, espérant un regard, un signe de moi pour me demander de réviser avec lui.

Je n'ai pas envie de réviser, je veux vivre sans contrainte, être avec Arthur sans mentir à mes parents, je veux m'enfuir avec Arthur, vivre avec lui dans une mansarde à Paris.

Jean a fini de réparer la roue, il traine, il cherche à retenir Camille, il veut lui parler, il voudrait lui confier qu'il aime Arthur, qu'il est capable de tout pour lui prouver son amour, s'enfuir avec lui, vivre dans une mansarde à Paris avec lui.

Il espère que Camille lui confirmera qu'Arthur est gay.

09/02/2017

Le petit blog incolore, inodore et sans saveur.

Il y a longtemps que ce blog ne me sert plus à grand' chose.
Je ne raconte que des petites choses sans importance.
J'aimerais avoir encore mon petit carnet, celui où, adolescente, j'écrivais :
             "Mes parents ne me comprennent pas !"
Carnet où a
ujourd'hui, j'écrirais :
               
"Je ne comprends plus mon fils !"
Ou pire : je le comprends trop bien...

Famille, amour, haine etc

31/01/2016

Elle viendra

lakevio,jeu,amour,délice et orgue

Elle viendra, je le sais
Elle a juré.
Ce matin, j'ai refusé de descendre.
Je la guette.
C'est jour de marché, je vois Justine Putet, cette mauvaise langue en conversation avec la bonne du curé.
Elles regardent du coin de l'œil la petite servante du drapier.
Il est vrai que son ventre s'arrondit...
Je regarde, pour la dernière fois, cette place animée, les paysannes qui viennent vendre leur lait et leurs œufs, j'aperçois mon père qui fait la roue devant le notaire.

Je hais cet homme qui veut gâcher ma vie.

Elle viendra.
Je sais qu'elle viendra me chercher.

Je l'aperçois.
Comme l'habit masculin lui sied ! J'ai envie de me jeter dans ses bras.

Encore un instant. Ma malle est prête, nous partirons ensemble, nous quitterons le pays, et nous pourrons nous aimer.
Elle est si belle...