Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2018

Triangle amoureux.

lakevio.jpg

Voilà...

Il a fallu que je crève alors que j'ai rendez vous avec Arthur, Jean avec sa tête de premier de la classe à traversé, sans regarder, pour me venir en aide.

Sauf que Jean est un crane d'œuf, un premier de la classe, un bosseur.

D'ailleurs, il suffit de le voir, maladroit, appliqué, espérant un regard, un signe de moi pour me demander de réviser avec lui.

Je n'ai pas envie de réviser, je veux vivre sans contrainte, être avec Arthur sans mentir à mes parents, je veux m'enfuir avec Arthur, vivre avec lui dans une mansarde à Paris.

Jean a fini de réparer la roue, il traine, il cherche à retenir Camille, il veut lui parler, il voudrait lui confier qu'il aime Arthur, qu'il est capable de tout pour lui prouver son amour, s'enfuir avec lui, vivre dans une mansarde à Paris avec lui.

Il espère que Camille lui confirmera qu'Arthur est gay.

Commentaires

Joli texte ! Par contre le tableau bof...

Écrit par : marie | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

Allons bon !

Et si Arthur était "bi" ? (pas cyclette....) . Ok c'est mauvais.

Écrit par : Sophie | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

L'un ou l'autre deviendra le futur ami de couple ! ;)

Écrit par : Fabie | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

Superbe retournement. les filles ne pensent q'à elles ! J"adore.
Bisettes de retour.

Écrit par : lakevio | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

C'est toujours un risque... d'espérer plaire à quelqu'un qui aime ailleurs. Peut être...

En tout cas c'est très joliment amené. Bravo!

Écrit par : Pivoine | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

C'est toujours compliqué l'amour ...

Écrit par : Armelle | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

En voilà une qui sera bien déçue si Arthur n'aime pas les filles.

Écrit par : julie | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

Jolie version, plutôt 2018 que 1965 mais on était avait "roue libre" ! ;-)

"Je veux m'enfuir avec Arthur, vivre avec lui dans une mansarde à Paris"

Si Arthur c'est le Rimbaud du Goût des autres, elle risque de voir du pays la petite !

Écrit par : Joe Krapov | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

C'est compliqué mais ça va peut-être s'arranger, une vie à trois ?

Écrit par : Praline | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

la vie est tellement compliquée, même pour ceux qui n'ont pas encore 15 ans ;-)

Écrit par : Adrienne | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

il va bien y en avoir un des deux qui va avoir sa chance ....ou bien ... ni l'un ...ni l'autre !!!

Écrit par : emiliacelina | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

il va bien y en avoir un des deux qui va avoir sa chance ....ou bien ... ni l'un ...ni l'autre !!!

Écrit par : emiliacelina | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

ah oui en effet ...

Écrit par : ang/col | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

Il est peut être bi cet Arthur, dans ce cas, ménage à trois s'impose, inévitablement !

Écrit par : Délia | 14/05/2018

Répondre à ce commentaire

Mon commentaire n'est pas passé. Pour résumer je disais : félicitations !

Écrit par : Marie | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Tu es une grande voyageuse, le Canada, la Roumanie la Hollande, je suis admirative.

Écrit par : heure-bleue | 15/05/2018

Je ne m'attendais pas à une fin aussi peu banale ! Bravo !

Écrit par : Gwen | 15/05/2018

Répondre à ce commentaire

Oh, oh : un point commun avec mon texte (alors que je n'étais pas passée par ici.) Les associations d'idées ont parfois la vie dure !

Écrit par : Vero | 21/05/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire