Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/07/2018

C'est encore loin la mer ?

lakevio.jpg

"A dix huit ans, j'ai quitté ma province bien décidée à conquérir Paris".

Je suis arrivée Gare de Lyon, éblouie.
J'ai regardé "Le train bleu" et j'ai décidé que la prochaine fois 
j'oserais m'installer dans l'un de ses fauteuils.

Je n'avais pas grand'chose : Ma valise et une lettre de recommandation pour une amie de ma grand'mère susceptible de me louer une chambre.
Même une pas très dégourdie comme moi pouvait faire son chemin dans le Paris des années soixante.
J'ai travaillé, j'ai étudié.
Je suis devenue plus parisienne qu'une Parisienne de souche !
Regardez autour de vous, Paris est surtout peuplée de gens venus d'ailleurs.

Bon, j'avais encore des émerveillements de petite provinciale.
Le Parisien de souche ne va pas à la tour Eiffel.
Il ne la regarde même pas.
La visite organisée avec sa classe lorsqu'il avait huit ans lui a suffi.
Je ne me suis pas mariée. J'ai pris un chat. C'est plus doux qu'un homme et tout aussi égoïste.
Aujourd'hui, j'en ai assez de Paris mais j'ai décidé que non, je ne retournerai pas dans ma ville de province, triste à mourir.
Je veux vivre au bord de la mer.
La femme mûre qui attend son train maintenant, celle qui a bazardé sa vie parisienne, ne ressemble plus à la jeune fille qui allait dans l'autre sens.
Elle a perdu quelques illusions et pris quelques kilos.
Elle sait qu'elle pourra faire son trou ailleurs...

 

Commentaires

Très joli, j'aime beaucoup l'ambiance qui se dégage de ce texte. Bonne chance à elle pour sa seconde vie ! Peut-être même découvrira-t-elle que tous les hommes ne sont pas aussi égoïstes qu'un chat ;-) ...

Écrit par : Michel Quedeverbes | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Ne me dis pas que tu veux partir de Paris !
Tu m'as déjà fait le coup.
On est resté 8 mois pas loin de la mer et on n'a pas pu revenir habiter Paris pendant des années.
La prochaine fois, tu pars avec un chat.

Écrit par : le-gout-des-autres | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Tu vas t'ennuyer loin de Paris avec un chat en plus ! Tu as besoin du sirop de ses rues et d'un homme de goût. Ne gâche pas tout !

Écrit par : Gwen | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Toi, en province ?... Tu sais bien que ce n'est pas possible ! Et même avec un chat il te manquerait ton inséparable !
Malgré tout, j'ai bien aimé ce choix d'une seconde vie possible, ailleurs, pour ton héroïne. Elle ne se laisse pas désarmer !

Écrit par : lakevio | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

il y a de la déprime dans l(e changement d') air ;-)

Écrit par : Adrienne | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Elle reprendra un ou des chats, même à plusieurs, c'est moins égoïste qu'un homme !
C'est vrai Paris est peuplé de gens d'ailleurs !

Écrit par : delia | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

joli texte, mais pas d'accord : une parisienne de souche comme moi regarde encore la tour eiffel, et le reste !

Écrit par : ang/col | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

On gagne de l'assurance en vieillissant. C'est super.

Écrit par : Berthoise | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Beau texte sur un ton vif qui n'appartient qu'à toi ! c'est bien de pouvoir changer de vie mais de là à dire qu'un chat …………. !!

Écrit par : Colette | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mais non ! Mais non ! Tu n'en as pas assez de Paris! Et rien ne t'empêche d'aller de temps en temps en bord de mer ...... un homme ou un chat ??? L' un n'a pas de griffes l' autre si !!!

Écrit par : emiliacelina | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Moi, je note que pour toi, Paris est féminine...et ça, c'est top !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai envie de dire "c'est la vie"... Je crois que nous sommes tous, un peu, ainsi. Paris ne m'attire plus du tout même pour la balade ou le shopping.
Nous aussi, visons le bord de mer à l'horizon de fin septembre pour une année sabbatique, histoire de voir si nous nous plaisons.

Écrit par : Armelle | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

Paris sans Heure Bleue, c'est pas po-ssi-ble ! sans le Goût non plus d'ailleurs !
C'est comme si tu me demandais de quitter ma Savoie, elle serait (et moi aussi) définitivement bancale :-)
Mais joli texte, bien imaginé.
Bisous

Écrit par : Praline | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

peut-etre ma fille,elle reve de vivre sur la cote.il y a 1 an et demi,lors d'un séjour à bicarosse,elle a pu remarcher après 4 ans de fauteuil électrique(neuropathie non définie avec seulement des antidouleurs qu'elle prend toujours)elle attribue l'amélioration à l'air iodé,les pins,l'ambiance.
mais voilà,son compagnon chasseur est décédé l'an passé et lui a laissé 9 chiens qu'elle ne veut pas abandonner ,donc la valise ne serait pas suffisante...wait and see.christiane

Écrit par : christiane | 20/07/2018

Répondre à ce commentaire

T'es où ou plutôt vous êtes où, puisque ni l'un, ni l'autre n'écrit ? C'est étrange ce silence. On y est pas habitué..V'z'êtes ptêtre à la mer ? pour absorber une dose d'iode...Pour une fois que j'avais une heure devant moi aujourd'hui, Gaby étant sur la tablette.

Écrit par : julie | 20/07/2018

Répondre à ce commentaire

Au fait, pour aller à la mer, votre train était à l'heure ? J'espère que vous n'êtes toujours pas sur le quai à l'attendre ?

Écrit par : julie | 20/07/2018

Répondre à ce commentaire

Vivre au bord de l'océan !!!
Ah si nos petits enfants n'étaient pas dans la Drôme, nous nous serions installés en Vendée...

J'espère que votre séjour à la campagne (pas très loin de la mer, si je ne m'abuse) se passe bien !

Écrit par : Fabie | 21/07/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Heure Bleue, vous ne me connaissez pas et pourtant vous venez de raconter ma vie ... merci...

Écrit par : Mary | 21/07/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour,
"Elle a perdu quelques illusions et pris quelques kilos" mais s'est certainement enrichie intellectuellement, artistiquement, a fait des rencontres qui ne laissent pas indemne toute personne qui aime la vie. Alors ici, là ou ailleurs......elle re fera un nid (douillet , j'espère) .
J'aime ta façon d'écrire, ton style.....

Écrit par : Chinou | 22/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je l'ai lu et relu...

J'espère que vous allez bien. Visitez vous toujours Paris avec votre amie Tornade ?

Bonnes vacances en tout cas. j'espère que côté familial, cela va pour le mieux.

Écrit par : Pivoine | 22/07/2018

Répondre à ce commentaire

Aller et retour, à chaque âge son lieu... Plus tard, je quitterai mon village pour une petite ville moi qui ai grandi en région parisienne.

Écrit par : Véro | 31/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire