Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/03/2020

Ma journée d'hier.

confinement,paris,silence

Mes journées se ressemblent tellement que bientôt je n'aurai plus matière à écrire.

Je dois être une des seules à ne pas "relire" Proust.
Je lis des petits polars qui ne prennent pas la tête déjà bien encombrée.

Mes enfants me manquent.
Pour le reste on s'habitue.
Au silence d'abord, aux délais de livraison très longs ensuite...
J'attends encore d'être livrée par Carrouf'.
Les délais sont courts si on achète des "paniers Monop' " dont on ne choisit pas le contenu.

Chaque jour, on fait un tour de pâté de maisons.
L'heure accordée passe vite.
Les boutiques sont fermées, les travaux à l'arrêt et, pour ne pas croiser les rares passants, on marche au milieu de la rue.
Rue sans voiture ou presque.

J'aspire à garder mon mauvais esprit, cet humour noir qui est ma politesse.

Un blog n'est pas fait pour geindre.
On vit tous les mêmes galères et les Parisiens, ceux qui n'ont pas pris la fuite, ne sont pas privilégiés.

Mais je n'aurais pas pour autant envie d'aller vivre en province...

Commentaires

Le plus angoissant pour moi n'est pas le confinement, mais de ne pas savoir.
Que ceux qui nous gouvernent aient le courage de nous dire la vérité, de nous dresser un tableau exact de la situation.
Les souvenirs de guerre de mes parents me reviennent, et j'ai comme une impression de déjà vu, du moins entendu.
Rien n'a changé.

Écrit par : edith | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

Comment faire une gazette pour ma bm centenaire en Ehpad alors que rien ne se passe dans l'appartement ?... Heureusement, il y a les enfants et leurs idées : photos des arrière-petits-enfants aux champs ou skype video avec les geeks ! Granny découvrant skype et nous voyant son sourire heureux c'est mieux que les listes sinistres sans fin de chaque jour... Pourvu que ça dure !

Haut les cœurs !
Bisous.

Écrit par : lakevio | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

On s'occupe comme on peut. La cuisine d'abord puisque je trouve de tout. Une petite sortie en périphérie de la maison. Chance c'est le plus beau coin de ma ville.
Les jeunes se sont mis à remplir les albums de naissance des enfants. Alors chercher des photos des aïeux dans mes archives pour les scanner et leur envoyer.
Tenir un blog pour regarder le temps s'écouler, lentement, comme le sable dans le sablier.
Espérer et chasser les pensées négatives. Se réjouir de savoir que l'air à Paris est beaucoup plus respirable et que, peut être, à l'issue de cette crise nos gouvernements en tiendront compte dans leur politique écolo.
Bref, on s'adapte...

Écrit par : Armelle | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

j'ai pensé à vous en voyant les "rodho" de la semaine, il y a deux dessins concernant cette fuite des Parisiens vers la province...
https://diacritik.com/2020/03/27/la-semaine-confinee-de-rodho-2/
bon courage et écrire, écrire, écrire, si, si :-)

Écrit par : Adrienne | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

J'adore et c'est tellement vrai.

Écrit par : heure-bleue | 27/03/2020

Les moins privilégiés sont ceux qui vivent à 5 (voire plus) dans un F3 par exemple, ou ceux qui ne s'entendent pas... on a beau créer une cellule de soutien psy, je me demande si ces gens-là s'en serviront... d'ailleurs comment cela se passe-t-il, est-ce une écoute téléphonique ? je n'ai pas suivi avec précision.
Courage à vous deux qui ne faites que vous chamailler, pas plus ! :-))

Écrit par : Praline | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

Ah c’est sympa ça de ne pas se plaindre, merci. Une petite sortie quotidienne vous avez raison.
Moi aussi je lis des polars, cela permet de faire diversion, et de déplacer le stress. Je viens de relire La Recluse de Fred Vargas.

Écrit par : Anita | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

A part les blogs que je suis et quelques infos par ci par là, je ne lis pas. Je n'ai jamais lu Proust. J'angoisse je passe mon temps à me calmer et à espérer. Je vois que vous avez toujours de quoi alimenter au moins une chronique journalière, même si on se plaint, on a le droit aussi, ça fait du bien de se lire. Je vous souhaite plein de courage. Permettez moi de vous embrasser.

Écrit par : delia | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

Si je comprends bien, un panier Monop c'est une pochette surprise.
C'est vrai que le plus grand manque c'est de serrer nos proches dans nos bras.
Je viens de recevoir une vidéo, cela me rend heureuse.

Écrit par : Fabienne | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

puisque l'on n'y peut rien ..... soyons "raisonnables" ...et je comprends que les enfants vous manquent.... pour beaucoup de grands-parents c'est le principal soucis ...parce-que, vraiment, ça fait peur !

Écrit par : emiliacelina | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

tu sais maintenant les parisiens fuient sur ..... des brancards, puisque les malades sont acheminés en province où il y a encore des lits.
Je ne regrette pas d'être partie, mes enfants et petits enfants me manquent énormément mais ce serait peut être pire si j'étais non loin...

Écrit par : ang/col | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

Et moi, je me réjouis chaque jour de vivre à la campagne...
Le monde est bien fait, non ? ;-)
J'aime bien « cet humour noir qui est ma politesse »
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

Comme Célestine je me réjouis que le hasard de mes vacances ait fait que je suis confinée dans mon sud!!! Mais mes enfants me manquent et je m’inquiète pour eux...

Écrit par : Manoudanslaforet | 27/03/2020

Répondre à ce commentaire

La province , les villages sont à l'arrêt personne dans les rues , allées , chemins je sort avec mon véhicule pour acheter du pain une fois par semaine un voisin te voit et après c'est :" on vous a vu sortir , c'est interdit , le corona dans les villages tu es vu ce qui fait marcher le téléphone et les ragots .L'avantage est le bout de jardin qui permet de bouger un peu

Écrit par : celadon7 | 28/03/2020

Répondre à ce commentaire

Honte à moi ? Relire Proust... impossible je ne suis pas arrivée à le lire. Il faut dire que je n'ai pas souvent essayé, ni insisté Le temps est peut être venu...??

Écrit par : Francoise | 28/03/2020

Répondre à ce commentaire

Lire Proust, n'est-ce pas du temps perdu ?

Écrit par : Passion Culture | 29/03/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire