Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2019

Départ

devoir de Lakevio du Goût1.jpg

Il fait froid et il pleut.
Ça fait des jours et des jours que je me demande si je vais avoir le courage de partir.

J'en ai assez de cette vie.
Toujours les mêmes copines.
Dans le même café à tenir les mêmes discours sans fin ni décision.
Et toujours le même avenir bouché.

Oh ça, pour me seriner "Ailleurs ce n'est pas mieux, tu sais !" ou "Tu crois qu'ailleurs l'avenir est plus rose ?" Il y a du monde !
Pour prendre une décision, oser y aller voir, là, plus personne...
Comme si je ne le savais pas que l'avenir est bouché aussi, que le travail manque et que les étrangers ne sont pas appréciés... Pfff...

J'ai envie d'aller en France, c'est beau, je l'ai vu à la télé au café.
Bon, elle a mauvaise réputation.
On dit que les Français sont racistes, comme si on appréciait mieux les étrangers ici !
Le même discours partout sur ceux qui viennent d'ailleurs.
"Ils nous prennent notre travail ! ", comme si je ne savais pas qu'ils prennent surtout le travail qu'on leur laisse ! Celui qu'on ne veut pas faire !

Mais c'est décidé, j'ai décidé, je pars à Paris.
Je ne sais pas encore comment mais j'y arriverai, c'est sûr.
Je suis sûre que j'arriverai à passer pour une vraie Parisienne, que je mangerai des croissants et irai chez le coiffeur toutes les semaines...
Je me ferai même faire les ongles !
Je serai enfin une vraie Parisienne.

Je m'en vais.
Je pars faire mes études à Paris.
Je suis sûre que j'y trouverai l'amour, que j'irai à la Closerie des Lilas, je ne croiserai pas Hemingway, évidemment mais à la terrasse, je boirai mon café le petit doigt en l'air avec mon premier salaire de baby-sitter.
Je ferai ça, c'est décidé, comme une jolie Parisienne.

En attendant il faut que je rentre.
Maman m'attend pour partir travailler, je dois aider mon petit frère à faire ses devoirs et préparer le repas.
Je sors de mon rêve éveillé pour dire avec lassitude "
A demain les filles..."

Un jour, j'irai à Paris, c'est sûr, j'y vivrai même...
Mais quand ?

 

 

Commentaires

Elle va y arriver, c'est sûr.
Elle a ce qu'il faut pour ça.

Écrit par : le-gout-des-autres | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Oser. La maître mot. Celui de tous les possibles. J'aime beaucoup la phrase : Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait ". Alors elle le fera.

Écrit par : SdL | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Etre déterminée aide à réaliser ses rêves !

Écrit par : Fabie | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Le rêve parisien... à part la beauté incontestable de la ville, la vie y est-elle facile pour tout le monde ? Toutes les parisiennes peuvent-elles aller chez le coiffeur toutes les semaines, se faire manucurer, petit-déjeuner aux croissants... Mais allez, elle y arrivera, elle a l'air volontaire ;-)

Écrit par : Praline | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

C'est une Américaine qui m'avait parlé de ma vie parisienne.
Censée être partagée entre croissants et coiffeur et manucure, Autant te dire que je ne m'étais pas reconnue, c'est pourtant l'image cliché que les Américaines des petites villes ont de la Parisienne.

Écrit par : heure-bleue | 21/10/2019

Je ne suis pas Parisienne, ça me gêne, ça me gêne
Je ne suis pas dans le vent, c'est navrant, c'est navrant
(ah les éternels clichés ;-))
bien joué!

Écrit par : Adrienne | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

A mon tour de te demander : est-ce une histoire vraie ? Je suis venue trop tôt ce matin, tu n'avais pas encore posté !

Écrit par : Gwen | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Non, j'ai galéré pour ce devoir, j'ai choisi Paris parce que c'est ma ville.

Écrit par : heure-bleue | 21/10/2019

Y arrivera-t-elle ?
Pas certain ! Surtout fondé sur un fonctionnement imaginaire…
« demain j'irai à Paris »… c'est un peu « demain on coiffe gratis ! »
Rêver sa vie… pour ne pas la vivre…
Cela dit, elle a la jeunesse touchante de l'espoir à venir…

Écrit par : alainx | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Elle ne sera peut-être pas plus heureuse à Paris, mais sa vie actuelle ne lui suffisant pas, pourquoi pas.

Après tout, il y a une phrase qu'elle n'aura pas à dire : "si j'avais su..."

J'aime beaucoup ton devoir de cette semaine. La galère a payé !

Écrit par : Sophie | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Quand j'avais son age, je voulais aller à Paris. J'ai réalisé mon souhait. Tout n'a pas été rose, loin de là mais j'ai été heureuse de cette expérience et en ai retiré un grand bienfait. Même si j'avais su la suite, j'y serais restée. C'est vrai que l'avenir est bouché partout, si en plus il faut s'enfermer où on est ! Ton texte est plein de réalisme et de vérité. J'aime bien ce portrait d'une jeune fille résolue et sage.

Écrit par : delia | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Paris, le miroir aux alouettes qui pour certain(e)s se transforme en réalité . Une fois bien acclimatés , ces provinciaux sont plus parisiens que les parisiens de naissance.

Écrit par : Chinou | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Qui veut peut parait-il. Paris vu de loin comme une ville de rêve. Vrai et faux. Ca fait du bien de rêver quand même...

Écrit par : Armelle | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Les rêves d'ailleurs sont tenaces, et vitaux.
Un jour on décide de tout plaquer et de recommencer...Je n'ai jamais regretté.
Mais pas obligé d'aller à Paris pour ça. Je préfère y retourner de temps en temps, comme ça, pour rencontrer des amis dans un café à Montmartre et refaire le monde...
mais je m'égare ...Chouette histoire, miss !
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté

Écrit par : ang/col | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

l'herbe est toujours plus verte dans le pré d'à côté

Écrit par : ang/col | 21/10/2019

Répondre à ce commentaire

Il faut lui raconter l histoire de la chèvre de Mr Séguin,!

Écrit par : Emiliacelina | 22/10/2019

Répondre à ce commentaire

bon...rien de nouveau sous le ciel pluvieux...bisous

Écrit par : Charlotte17 | 24/10/2019

Répondre à ce commentaire

ça me rappelle mes 16 ans quand j'ai cassé les pieds, la tête à ma mère pour partir vivre à Paris, en pensant que c'était mieux que la Normandie...lol...bé en fait...c'était bien mieux.bisous.

Écrit par : Charlotte17 | 26/10/2019

Répondre à ce commentaire

Il y a eu une époque où j'aurais aimé vivre à Paris. Dans mes rêves je crois... et j'étais plus jeune que ton héroïne.

Écrit par : Pivoine | 28/10/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire