Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2019

Flou artistique

lakevio.jpg

On ne distingue pas pas encore les traits mais on y projette toujours quelque chose.

Voilà...

Une fois de plus on me chasse de ce porche !
Il paraît que je m'étale...
Il paraît que j'ai "des odeurs corporelles"
Il paraît que surtout je fais chuter la valeur des appartements.
Il paraît aussi que les touristes ne viendront plus visiter la Ville Lumière à cause de ma présence.

Je dois rester cachée, comme les rats.
Paris n'est que luxe, calme et volupté...
Il faut cacher cette misère que nous ne voulons pas voir.

Paris est une vitrine.
Les appartements y sont rares et chers.
Il faut attirer le visiteur qui dépensera beaucoup d'argent pour ressembler à un arbre de Noël ou à un homme sandwich...

Les bancs ont été conçus exprès pour être inconfortables pour les gens comme moi.
Un jour, pas si lointain je le sens, à l'aube lorsque le touriste dort encore, on ramassera les gens comme moi pour les exiler dans les campagnes désertes et on fera brûler les morts discrètement.

 

Commentaires

Bon, nous sommes un peu dans la même mouvance, aujourd'hui.
La pauvreté dérange, et la violence on préfère la nier...

Écrit par : Fabie | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Tu as mis le doigt sur la cruauté habituelle du monde vis a vis des "perdants".
Non seulement ils sont perdants mais en plus il sont coupables et on fait tout pour leur faire sentir.
Plus d'abri sous les porches, des bancs avec intercalaires ou trop petits pour s'y allonger, des "piquoirs à pigeons" pour empêcher de s'asseoir sur les rebords d'établissements.
Même les bouches de métro crachent de l'air froid...
J'ai un peu honte de faire partie d'une espèce qui maltraite ainsi ses propres congénères.
Ah... C'est vrai... Ce ne sont pas des "gagnants", ils ne sont pas "performants", ils ne sont pas "compétitifs"...

Écrit par : le-gout-des-autres | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Et moi qui la trouvais jolie et pétillante cette silhouette colorée,

tu m'as douchée avec ton texte qui me ramène à la triste réalité.

Écrit par : Sophie | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

HB!!!!!! on commence la semaine avec un beau soleil chez nous, ne douche pas mon optimisme en mettant le doigt pile là où ça fait mal parce-que tu vois juste !!!

Écrit par : emiliacelina | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Diable ! C'est pessimiste comme vision mais réaliste. Je n'ai pas aimé son long nez, il m'a bloquée...

Écrit par : Pivoine | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Trop juste ,plus les vieux , plus les malades ; ma mère m' a sciée pendant 2 ans avec les bancs sans dossiers dans sa petite ville catho ..... près de chez elle , qu'y puis je , j'ai téléphoné au maire etc ; bon ce que j'apprécie dans les discrets accoudoirs du milieu ,dans ma grande ville, c'est qu'on peut s'y installer à plusieurs , tu n'as pas juste 1 ou 2 personnes prenant toute la place , sinon jais comme les jeunes , m'installe à terre ou sur un mur quand j'en ressens le besoin

Écrit par : epalobe | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Interprétation originale très performante.
J'en ai connu des femmes SDF... Cela m'a toujours glacé. Comment vivre dans la rue quand on est femme ?... L'interview "double peine" de Corrine Masiero en donne une image juste...

Écrit par : lakevio | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Ca, ça s'appelle un texte optimiste ou je n'y connais rien. Tu as l'humeur légère ce matin on dirait HB....Je rigole. Je ne vais pas une fois de plus polémiquer sur notre société où si t'es SDF, retraité, chômeur, malade, t'es bon comme une vieille voiture à être jeté à la casse…
Chez nous, nous avions dans les parcs des chaises de curistes, en fer. Elles étaient volées. On les a remplacées par des bancs en bois avec dossier. Mais, hélas, ce sont les pigeons, les étourneaux, les corbeaux qui en ont pris possession..Quand les arbres ont des feuilles, les bancs sont dégueu...Et, comme ces bancs appartiennent à la Compagnie Fermière, c'est à dire à l'Etat, ils ne sont pas souvent nettoyés.

Écrit par : julie | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

ohlala! on est loin de la reine que voyait Lakévio :-)
je le savais, que cette fois les versions allaient être différentes et intéressantes!

Écrit par : Adrienne | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Beau texte percutant ! Tu risques hélas d'avoir raison bien trop tôt... Pour 2024 au plus tard à l'occasion des jeux olympiques ? On l'a déjà vu faire dans d'autres pays...

Écrit par : Michel Quedeverbes | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Ouille ouille! Là c'est la douche froide de la réalité...
Ça me fait penser à No et moi, tu as lu ce livre?
Joli texte en tout cas, là non plus je ne m'attendais pas à la chute ...

Écrit par : Ambre Neige | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Oui ! une vraie douche ! De la princesse imaginée par certain(e)s à ta SDF, il faut bien réaliser que notre regard change...
Tu as bien fait de traiter ce sujet difficile, auquel je n'avais pas pensé.

Écrit par : Gwen | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Avec une telle illustration, je ne m'attendais pas à un texte abordant ce problème épineux.
Épineux, c'est le cas de le dire avec toutes ces piques et autres saloperies de tortionnaires que l'on installe un peu partout. Tiens, surtout devant les banques ! Manquerait plus que ça que les pauvresses viennent narguer les riches devant des établissements bancaires propres sur eux ! Est-ce qu'au moins cette femme a traversé la rue pour trouver du travail ! Non ! Alors ! De quoi peut-elle se plaindre…

Écrit par : alainx | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Exact, la ville Lumière, comme beaucoup de villes, n'est pas qu'un lieu où brillent mille feux et strass pour les touristes, il y a aussi la noirceur, le malheur, les galères... Ton texte est triste mais tellement réaliste !

Écrit par : Praline | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

J'ai toujours trouvé tordus les urbanistes qui fabriquent des bancs où l'on ne peut pas s'allonger.
Tordus et un peu vicieux aussi.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

pas gai...

Écrit par : ang/col | 11/03/2019

Répondre à ce commentaire

Hélas tellement vrai et d'actualité …. il m'arrive souvent d'avoir honte de certains maires ….

Écrit par : Colette | 12/03/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire