Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/10/2018

C'était la dernière séance

lakevio.jpg

Regardez l'ouvreuse de ce petit cinéma de quartier !
Elle sait qu'elle va disparaître.
Elle habite le quartier.
Je ne sais pas si elle travaille au "Royal Monceau".
Il est grand ce cinéma, pour sortir, on passe sous la salle, par les abris de la dernière guerre.
Les enfants courent, la guerre, ils ne connaissent pas, ils ne savent même pas que les tickets de rationnement existent encore.
En y repensant, je pense qu'il s'agit plutôt du "Royal Villiers".
C'est comme ça dans ce quartier, les cinémas sont "royaux", le "Royal Villiers" est plus petit que le "Royal Monceau", il a des loges, des rideaux rouges et des publicités payées par les commerçants du quartier.

C'est long d'attendre le film.
On compte les publicités. On regarde un documentaire animalier.
On regarde même l'attraction de l'entracte, un pauvre magicien qui n'arrive pas à faire sortir le lapin de son chapeau...

Ce doit être un dimanche après midi.
Je suis là, avec mes parents. Les deux ensemble, c'est plutôt rare car le dimanche mon père fait la sieste en écoutant la radio.
Je me souviens du film, "L'auberge du sixième bonheur".

J'adore ! Ma mère aussi. Mon père s'endort...
Chic, il ne ronfle pas, du coup ne fait pas de réflexion car il n'est pas bon public.
C'est le moment du film où on retient son souffle.
C'est là qu'une voix s'élève, une voix qui porte.
Mon père demande à ma mère "Baisse la radio !"

Je vois encore le sourire de l'ouvreuse...

Commentaires

Quelle chute !!!

On ne s'y attend pas, et paf, tu nous balances la phrase assassine. Gredine, va !

Écrit par : Sophie | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

Ça, c'est du vécu.

Écrit par : le-gout-des-autres | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

J'espère qu'il s'est réveillé en toute fin du film !

Écrit par : Fabie | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai vu aussi dans mon enfance, le film "L'auberge du sixième bonheur" que j'avais bien entendu également adoré.
Je l'ai revu il y a peu mais la magie s'était envolée, le temps ne ravage pas que les êtres...

Reste la chanson du film, "La marche des pieds" qui fût un tube à l'époque.

Écrit par : Marie | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

C'est "la marche des gosses".

Écrit par : le-gout-des-autres | 01/10/2018

Oui, pardon Le Goût, c'est évidemment la marche des gosses... Je pensais à l'inspectrice des pieds que jouait Ingrid Bergman dans le film.

Écrit par : Marie | 01/10/2018

Ce sont des souvenirs qu'il est bon de se rappeler de temps en temps
Bravo pour ton texte
Bonne journée ! :)

Écrit par : Rose63 | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

le film est déjà fini ? Mais l'histoire ne fait que commencer...

Écrit par : les Caphys | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

Un beau souvenir bien raconté. J'ai souri aussi en lisant la chut... !

Écrit par : delia | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

Délicieux souvenir. Film vu enfant et revu récemment. Evidemment, le temps a passé !...

Écrit par : lakevio | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

Oh la chute !! j'ai adoré !!

Écrit par : Colette | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

c'est un joli souvenir!
le papa a-t-il réussi à en rire, par après?

Écrit par : Adrienne | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai bien ri de la chute et ai imaginé la scène qui a suivi... les "chut" des autres spectateurs !

Écrit par : Gwen | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

l'auberge du 6ème bonheur ! J'avais adoré !

Écrit par : ang/col | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

j'allais mettre exactement le même com que le Goût .... que je viens de lire .

Amusant en plus!

Écrit par : emiliacelina | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

Un de mes lecteurs a parlé de ces cinémas parisiens qui ont disparu...
Toute une époque, comme disait Audiard.
J'aime bien ton humour.
 •.¸¸.•*`*•.¸¸✿

Écrit par : celestine | 01/10/2018

Répondre à ce commentaire

C'est très bien évoqué. Je ne me rappelle pas le film, mais il paraît que je chantais ça pour réveiller mes parents le matin. Et que je l'ai chantée à une fête scoute ou paroissiale.

Écrit par : Pivoine | 02/10/2018

Répondre à ce commentaire

Nous avions un cinéma de quartier à la Bascule (près de la chaussée de Vleurgat ). Ça sentait le renfermé mais au moins je pouvais y aller avec mon frère.

Écrit par : Pivoine | 02/10/2018

Répondre à ce commentaire

Voilà la fameuse marche des Gosses : https://youtu.be/Ut-86BPAyO8

Écrit par : Pivoine | 02/10/2018

Répondre à ce commentaire

je me souviens de ces cinémas ; il y avait aussi le Cardinet,toute petite salle à côté du garage , et plus loin le Brochant (derrière le marché des Batignolles), le Berthier...

Écrit par : DUBOIS Michel | 08/10/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne me souviens pas du "Cardinet", pourtant je me souviens du garage où notre Johnny national venait acheter ses voitures.

Écrit par : heure-bleue | 08/10/2018

Écrire un commentaire