Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2017

La vie aux champs.

lakevio.jpg

Et voilà...

C'est déjà une petite victoire, j'ai réussi à la faire venir.
Elle est sur la défensive.
Il est vrai que nous ne nous voyions qu'au lycée et que nous avons l'esprit de compétition.
Il va me falloir de la prudence pour lui faire comprendre que je m'intéresse à elle.
Plus même, que je l'aime et que je suis capable de mourir pour elle.
J'ai tout de même seize ans ! Je suis un homme !
                              ****

Il me plaît.
Et c'est la première fois qu'un garçon me montre que je lui plais.
J'ai un peu peur.
Je n'ai que quinze et demi et mes parents n'aimeraient pas me savoir seule avec lui.
Et si jamais il voulait m'embrasser ?
Il serait gêné par mes bagues et je serais morte de honte...
                              ****

Ils se regardent.
Ils attendent.
Le garçon se rapproche.
Il est temps de partir.
Je laisse à eux seuls leur premier baiser.

Commentaires

Joli texte tout en retenue.

Écrit par : mab | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

Joli texte très romantique.

Écrit par : Zazie | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

C'est tout mignon, j'espère que ces premiers instants amoureux seront beaux.

Écrit par : Praline | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

Que de pudeur dans ton récit plein de tendresse, et qui laisse leur avenir incertain mais qu'on espère radieux. J'ai adoré l'homme que j'ai épousé, mais je n'ai jamais oublié mon premier amour : nous avions douze ans et cela a duré jusqu'à nos 17 ans, chastement, est-il besoin de le préciser ?

Écrit par : Gwen | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

premiers émois...

Écrit par : colombine | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

c'est bien, tu es discrète ... tu as raison un premier baiser ne s'oublie pas, il n'a pas besoin de spectateur !
Très mignon ton texte ! Il sonne juste !

Écrit par : emiliacelina | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

Comme c'est joli ! j'adore.
Merci, Michèle, pour ce tendre moment plein de pudeur.

Écrit par : lakevio | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

Mais oui, à seize ans on est persuadé qu'on peut mourir pour son premier amour !! J'aime beaucoup la vision en parallèle des deux et le côté très "pratique" de la demoiselle !!! bravo !

Écrit par : Colette | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

Plein de douceur et de promesses.

Écrit par : Fabie | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

Les amours adolescentes...ou tout était dans le fantasme et peu dans l'action réelle...
Bien vu !
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 08/05/2017

Répondre à ce commentaire

C'est une belle évocation des premiers émois amoureux.
La chanson de Brassens, "les amoureux des bancs publics", garde, malgré de grands changements de moeurs, un fond de vérité. Les amoureux de tous âges se sentent seuls au monde, et cela énerve "les passants honnêtes"...
http://youtu.be/ML3QbTy7qxY
Je vous souhaite une bonne journée
Berne, la folle semaine 3/7
Jean-Jacques'60

Écrit par : Jeanjacques666 | 09/05/2017

Répondre à ce commentaire

Décidément, les amours enfantines sont dans la lumière... Tu as raison, éloignons-nous. Chuuut...

Écrit par : la baladine | 09/05/2017

Répondre à ce commentaire

Premiers émois plein de tendresse ! Ils sont bien sages...

Écrit par : Véro | 14/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire