Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2017

Retrouver Venise.

Pour oublier la politique et ses guerres fratricides, j'ai décidé de partir à Venise.

Venise est à Paris au Musée Cognacq-Jay, un charmant musée parisien niché dans le Marais.

Le ciel est bleu, il fait froid juste comme j'aime.

Je vais quitter Elisabeth de Gramont, femme battue par son mari pendant vingt ans.
Elle trouva l'amour dans les bras de Natalie Clifford Barney.

Venise, Paris, Musée, Marais

Commentaires

Tiens tu me donnes une idée je vais rechercher le journal de Nathalie, lu il y a ...comme le temps passe.

Écrit par : mab | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

La cité des Doges, une duchesse "rouge" et une Amazone... Bon voyage :-)

Écrit par : la baladine | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Bonne promenade !

Écrit par : Armelle | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Tiens, voilà un petit musée que je ne connais pas (enfin, je n'ai pas mémorisé).

Il fait bleu, soleil, mais si froid et sans eau, que la végétation se recroqueville, comme moi. J'ai ce point commun avec le Goût.

Belle promenade, au moins avec Venise, tu ne risques pas d'être déçue !

Écrit par : Sophie | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Excellente idée. Le froid me paralyse encore mais je sortirai bien un jour !

Écrit par : lakevio | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

merci! je ne savais pas, c'est une très bonne idée

Écrit par : sylvie | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

La chance ! je te souhaite un beau moment au musée.
Venise... rien que ce mot me fait frémir de bonheur, j'aimerais y retourner.

Écrit par : Praline | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

bonne balade.

Écrit par : berthoise | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Ce qui est bien, c'est que tu donnes les réponses aux questions que l'on se pose chez le Goût...
:-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Robert n'arrive pas à se réchauffer !
Tu as bien raison de te changer les idées (si possible) !
Bon voyage !!!!!!! ;)

Écrit par : emiliacelina | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

J'espère que la balade était belle !

Écrit par : Colette | 27/04/2017

Répondre à ce commentaire

Oh ! Elisabeth de Grammont... N'est-ce pas la duchesse de Clermont-Tonnerre ? Il y a un portrait d'elle pas mal par Romaine Brooks (artiste de grand talent). J'ai d'abord lu la biographie de Nathalie Barney par Jean Chalon. Au début, ses relations avec Liane de Pougy ne m'intéressaient qu'à moitié. Celles avec Renée Vivien beaucoup plus (mais la duchesse ne l'a pas connue...)

Si elle était rouge, (je veux bien le croire), mmmh, elle n'en restait pas moins une duchesse o;))) Comme la petite-fille de Sissi, qui finalement a épousé un homme politique socialiste autrichien. Je vais revenir lire tout cela...

mais surtout je voulais t'annoncer que j'ai trouvé d'anciennes photos de la Bascule et que je prépare un article là-dessus (ça me prend un temps fou !)

Bonne journée !

Écrit par : Pivoine | 28/04/2017

Répondre à ce commentaire

Pour en revenir à Nathalie Barney, j'ai son premier livre de souvenirs "Souvenirs indiscrets", j'ai aussi "Aventures de l'esprit" - il y a eu aussi "Traits et portraits", mais je crois que son autobiographie (écrite en anglais je crois) n'a pas encore été traduite et éditée à ce jour. Tous ses documents étaient conservés à la bibliothèque Jacques Doucet...

Et pourtant, elle avait laissé de l'argent pour l'édition de ses oeuvres (assez inégales).

J'aime beaucoup un livre de Michèle Causse - sur les mémoires et le témoignage de la gouvernante de Nathalie Barney, Berthe Cleyrergue. C'est passionnant, c'est expliqué commenté et remis dans le contexte...

Écrit par : Pivoine | 28/04/2017

Répondre à ce commentaire

Au fait, (je suis prolixe aujourd'hui), Nathalie Barney habitait 20, rue Jacob (mais je ne sais pas quel arrondissement cela fait, plutôt Rive Droite, non? ) - juste à côté des éditions Gautier-Languereau ! Au 18... Qui publiaient la Semaine de Suzette et les histoires de Bécassine !

Écrit par : Pivoine | 28/04/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire