Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2021

Un dimanche au bord de l'eau.

Devoir de Lakevio du Gout_65.jpg

En voyant « Le pêcheur à la ligne » de Renoir, m’est venue une question. 
Mais que peuvent-ils bien penser, l’un et l’autre.
Ou l’un ou l’autre.
L’une ?
L’autre ?
Tentez donc de pénétrer leurs pensées d’ici lundi.
Je vais m’y efforcer aussi.
À lundi…

Il fait beau.
Il lui a proposé ce matin un dimanche au bord de l'eau.
Elle a dit oui.
C'est lui le chef de famille après tout.
S'il a envie de pêcher, elle le regardera pêcher...

Elle avait envie d'aller danser.
Une guinguette au bord de l'eau, de la friture, du vin frais, des rires, voilà de quoi elle avait envie.
Elle a du silence, il ne faut pas faire peur aux éventuelles prises.

Il se sent bien, loin de la banque, des clients tâtillons, du temps passé à écrire des chiffres dans des colonnes.
Elle s'ennuie un peu, rêve d'un nouveau chapeau et peut être d'une nouvelle robe.
Elle fait les comptes soigneusement.
Chaque mois, elle regarde grossir ses économies.

C'est ce que l'on appelle "un couple heureux".
Leur vie est monotone mais ils aiment la sécurité, l'ordre et les choses bien faites.
Elle aura des enfants.
Lui montera les échelons dans la banque et finira sans doute directeur.

Quel beau dimanche !
Je crois même qu'il n'est pas rentré bredouille...

Commentaires

et après on s'étonne que certains se posent la question "tout ça pour ça?" :-)

Écrit par : Adrienne | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

J'ai adoré ton devoir !
Je crois même y avoir reconnu certaines et certains...
Un talent certain dans la douceur cruelle...

Écrit par : le-gout-des-autres | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Je kiffe grave ton texte. J'adore ton humour juste un peu dans la dérision... juste ce qu'il faut :-) vive les guinguettes. Et vive Renoir. Le grand ami de Sisley :♧ :-) ♡♡♡

Écrit par : Pivoine | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

La vie hélas n'est pas toujours ce long fleuve tranquille auquel on espérait... On pourrait dire que lassé de sa tendre et économe épouse, il se laissera séduire par une maîtresse plus coûteuse histoire de mettre un peu de gaité dans cette vie monotone. Ou bien qu'une guerre viendra troubler cette tranquillité.
Non, je n'ai pas chaussé mes lunettes roses ce matin.
Bonne semaine

Écrit par : Armelle | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Parfaitement dans l'air du temps de cette époque.
Cette époque-là ? Pas si sûr même si pas partout.
La femme soumise du XXIe siècle dans le monde de l'argent qui coule facile est largement encore d'actualité çà et là… là surtout…

Écrit par : alainx | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Une guerre sans nul doute. Et la grippe espagnole...

Écrit par : Pivoine | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

je ne le trouve pas cynique ton devoir, bien dans l'époque

Écrit par : ang/col | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Une fois ses enfants sur le départ, elle se sentira bien seule...

Écrit par : Fabie | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

"Un couple heureux"... oui mais bon, elle avait envie d'aller danser, elle !
Un de ces quatre elle va se casser avec les économies... ah non, on ne faisait peut-être pas ça à cette époque... :-)

Écrit par : Praline | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

tu vois bien, Praline

Écrit par : épalobe | 26/01/2021

Heu, à lire ton article, je me dis que ce n'est pas un couple forcément heureux...Me parait pas si heureuse que ça..Si un beau mec passait dans le coin et lui proposait de danser, elle n'hésiterait pas...Les femmes veulent des hommes qui les envoient au 5e ciel...

Écrit par : julie | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

tu vois bien, Praline

Écrit par : épalobe | 26/01/2021

hum !!!! Si sa cagnotte grossit peu à peu ....on ne peut savoir si...un jour...quelqu'un lui propose d'aller danser à la guinguette...dans sa jolie robe ....et ...et....

Écrit par : Emiliacelina | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Il y avait dans mon entourage deux ou trois couples "plan-plan" qui se disaient heureux... Pourquoi leur aurait-on cassé leur sérénité ennuyée ?
Puisqu'ils se disaient heureux...

Écrit par : Gwen | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Après tout tout dépend de ce que l'on entend par couple heureux ! un rien désabusé ......

Écrit par : colette | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Quand j'ai lu qu'elle regardait grossir ses économies, je me suis dit qu'elle allait s'émanciper. Et bien non, tant pis pour elle. Finalement, ton texte est moins féministe que ce que j'avais cru au départ. En fait, c'est plutôt une critique en règle du conformisme bourgeois...

Écrit par : Passion Culture | 25/01/2021

Répondre à ce commentaire

Tout pareil, Passion Culture ! Alors, oui : d'autant plus mou le sentiment de mollesse flottant sur cette esquisse; mollesse qui n'est même pas de la torpeur, non. Ce serait encore trop intense, la torpeur. A-donc, un de ces "dimanches" que Jules Laforgue (mon doudou en poésie) avait en horreur :/

Écrit par : tiniak | 27/01/2021

Le chef de famille...rien que cette expression me donne des gerçures...
Mais elle semble s'en accommoder fort bien, la petite dame.
Alors...tout va bien.
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 26/01/2021

Répondre à ce commentaire

Voueï, tchoupine, bien d'acc' :p

Écrit par : tiniak | 27/01/2021

Là, j'ai trop envie de lui souffler un air (pas dans les bronches, plutôt dans le cou) :
https://youtu.be/YFw4hlFSXe4
Ev'rybody's got to learn sometimes... (par Beck)...

Écrit par : tiniak | 27/01/2021

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire