Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2020

L'hospitalité hospitalière.

L'Ours n'a toujours pas la forme depuis qu'il a eu "La" covid-19.
Oui, dès que c'est une saleté, c'est tout de suite féminin...
Bon je suis de mauvaise foi, le SIDA est resté masculin...

J'en reviens à l'Ours.
Il a eu son médecin en vidéo-consultation.
Il est allé la voir la semaine dernière.
Il est "bardé" de médicaments pour l'aider à respirer.
Mais il respire toujours "par cœur".

Ce matin, après une nouvelle mauvaise nuit, il est allé aux urgences de l'hôpital de sa ville de banlieue.
Il a eu droit au bracelet rouge des asthmatiques, ceux qui doivent passer en priorité car l'asthme est une maladie sérieuse et vous êtes vite "en état de détresse respiratoire" comme disent les médecins.

Il a eu droit au test "PCR".
D'après lui on lui a mis le goupillon dans la narine jusqu'au cerveau.
On lui a fait payer le test normalement pris en charge par la Sécurité Sociale.
Il y a prescription et tout, c'est l'AP-HP, un CHU mais on l'a fait payer.

On a vérifié ses "constantes biologiques".
Elles sont bonnes d'après l'interne.
Comme a dit l'Ours "On voit que ce n'est pas lui qui respire comme un poisson hors de son bocal".

Pis on l'a envoyé en ville faire une prise de sang et passer une radio des poumons.
Le "trauma post-covid" n'intéresse pas cet hôpital...

Comme la ville de banlieue où habite l'Ours manque de médecins, j'ai déjà accompagné l'Ours avec une crise d'asthme aux urgences de cet hôpital.
L'accueil était tout autre et le personnel était plutôt sympa.

Je comprends parfaitement que les applaudissements ne remplissent pas un frigo et que le gouvernement promet beaucoup mais tient peu.

Néanmoins, je continue à penser que le malade est prioritaire et n'est pas responsable des louvoiements des politiques.

Commentaires

Le malade était prioritaire, ce n'est hélas plus le cas.

Écrit par : edith | 25/06/2020

Répondre à ce commentaire

C'est vrai le goupillon monte très haut, mes filles aussi se plaignent que c'est désagréable,( elles sont controllées toutes les 3 semaines mais c'est pris en charge). Elles se demandent comment ils arrivent à le faire à certains seniors ou aux enfants handicapés dont elles s'occupent. Elles ont remarqué qu'avec certains médecins ou infirmières c'est moins douloureux qu'avec d'autres qui le font plus brutalement.Au moins ils vont comprendre pourquoi ton fils est encore si fatigué et ils vont lui trouver un bon traitement.

Écrit par : francesca | 25/06/2020

Répondre à ce commentaire

Quelle désolation à lire ce billet, je me demandais comment ça allait chez tes enfants, chez toi... ça dure encore et encore :(

Écrit par : Praline | 25/06/2020

Répondre à ce commentaire

la radio des poumons est primordiale dans son cas. La fille d'un amie avait 1/4 des poumons enflammé par LE covid, on l'a traitée avec l'azythromicine et ça a été vite mieux. Mais il ne faut pas laisser traîner !

Écrit par : ang/col | 25/06/2020

Répondre à ce commentaire

J'espère que petit à petit, vous allez vous remettre. Oui, le Covid a l'air d'être une belle saloperie. Ce n'est donc pas un complot de la 5G...
Comment va le Goût ?

Écrit par : Pivoine | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

J'espère que tu n'es pas trop inquiète. Pour couronner le tout, on a trop chaud évidemment.

Écrit par : Pivoine | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

ah mince! ne pas savoir respirer librement, ça doit être terrible...
et les résultats du covid sont encore en attente?
j'espère que les médicaments apporteront le soulagement nécessaire.

Écrit par : Adrienne | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

Je trouve qu'on prend un peu trop à la légère ces cas de Covid19 qui n'arrivent pas à remonter la pente...Ton fils a les résultats, c'était bien le corona ? Je dis ça, car, ma fille, après 2 dépistages ne sait toujours pas ce qu'elle a eu, comme une de ses collègues, c'est arrivé juste la semaine avant le confinement et il y avait 2 cas dans l'entourage de ses élèves..Négatif les 2 fois. Pourtant, elle n'arrive pas à récupérer. Elle qui faisait des marathons, courait plusieurs dizaines de km/semaine, quand elle court 7km/semaine en ce moment, c'est bien le bout du monde. Début juillet, elle va passer une radio des poumons et fera courant du mois un test d'effort..Elle a dû payer aussi son test, pourtant demandé par sa toubib..
Tu dis que ton fils a droit au bracelet rouge. Y aurait-il plusieurs couleurs suivant le degré d'urgence, rouge, cas urgent à prendre tout de suite, rose pour les cas moyens, bleu, viens pas nous enquiquiner ? Et ta belle-fille, elle se porte comment ? et Merveille n°1 ?

Le "trauma post-covid" n'intéresse pas cet hôpital...
On a l'impression qu'il n'y a que les cas de réa qui les intéressent...les autres, "démerdez-vous", restez dans votre coin, ne faites pas de vagues.

Écrit par : julie | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

Oh , bon courage et rétablissement à ton fils , pas marrant çà , que lui propose t'on comme suivi , à voir avec un pneumo peut être , de la kiné ventilo ? ce sont les généralistes qui doivent guider pour les suites , quand ils connaissent ! le mien ne me prescrivait pas de kiné pourtant nécessaire suite à grave déchirure musculaire dans la jambe ; une autre "oubliait" de m'envoyer à l'hôpital pour une opération qu'elle me conseillait depuis des mois , bon.....

Écrit par : epalobe | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

J'espère que ton fils va remonter la pente mais les conséquences de ce satané virus sont tenaces. Mon aînée l'a eu aussi. Elle commence juste depuis mars a retrouver un peu son goût si les mets ont de vraies saveurs mais toujours pas d'odorat.
Courage a lui surtout avec ce temps lourd

Écrit par : Armelle | 26/06/2020

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire