Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2019

Coquillages et crustacés...

devoir de lakevio du gout No10.jpg

La plage est vide, plus de corps étalés et luisants d'ambre solaire.
Le soleil descend, le vent se lève.

Que font ces deux petites filles seules qui se tiennent par la main ?
Mais où sont donc les parents ?

Voilà ! Refaire l'histoire du Petit Poucet à l'économie avec deux enfants !
Bon, c'est petit et même pas digne d'un réalisateur de série B.

Elles sont mignonnes ces deux petites blondes...
Voyons... Un prédateur qui rôde...
Mais non, pas même un mauvais policier avec un "happy-end" et tout le monde en pleurs.

Jules, le directeur du journal vient de me donner ma chance !
Écrire une nouvelle en partant de cette photo.
Le lectorat ? La "ménagère de plus de cinquante ans".
En gros, il me faut écrire pour les mamies.

Je le sais bien que ces deux petites filles sont parties aux Roches Noires pour ramasser des coques pour leur grand mère.

Mais elles ne savent pas qu'on les cherche.
La troisième
sœur, la grande, va tout expliquer aux parents affolés.

Elles seront embrassées, remerciées, tout finira bien.
Ça va faire vendre du papier, ça...



Commentaires

Ton côté "fleur bleue" m'éblouit chaque fois...

Écrit par : le-gout-des-autres | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Ton histoire me fait penser à quelque chose, il faudra que je raconte !
J'espère que Jules sera satisfait, et que les ménagères achèteront ! :)

Écrit par : Fabie | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Ecrire pour les mamies… Non mais ho ! D'abord, les mamies savent très bien que tout ne finit pas bien dans la vie… Blanc bec !

Écrit par : SdL | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Une histoire qui finit bien faut pas trop les brusquer les mamies, tu sais bien !

Écrit par : delia | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Quand les mamies sauront pour les coques, elles seront tout attendries,

... donc le but est atteint.

Et les filles ont eu leur moment de liberté, d'indépendance.

Tout va bien dans un monde blanc-bleu.

Écrit par : Sophie | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

C'est choupinou...
Et c'est malin, j'ai la chanson de bardot dans la tête pour la journée...
;-)
•.¸¸.•*`*•.¸¸☆

Écrit par : celestine | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

On pense à Avril dans "les Petits Meurtres d'Agatha Christie" qui doit fournir de la copie !

Écrit par : Gwen | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Les mamies ont encore le droit au romantisme, c'est parfois tout ce qu'il leur reste de très bon dans la vie ;-)

Écrit par : Praline | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Ecrire pour des mamies c'est que je me dis en publiant sur mon blog car je doute attirer un jeune public… mais il y avait matière à écrire quelque chose de la même veine que les Malheurs de Sophie, ou un bon petit diable.

Écrit par : Armelle | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Personnellement je crois que la ménagère de plus de 50 ans passe ses journées sur le site de rencontre « Disons demain »… elle cherche un homme encore potable et ne souffrant pas de la prostate.

Écrit par : alainx | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

une riche idée que de faire travailler sa plume et son cerveau sur un tableau

Écrit par : les Caphys | 30/09/2019

Répondre à ce commentaire

Un peu cynique ce texte. On rit aigre, un peu.
Mais... est-on une mamie, à plus de cinquante ans?

Écrit par : Val | 01/10/2019

Répondre à ce commentaire

Voilà qui finit bien.

Écrit par : Berthoise | 01/10/2019

Répondre à ce commentaire

c'est sûr, le lectorat aime les blondinettes et que ça finisse bien ;-)

Écrit par : Adrienne | 01/10/2019

Répondre à ce commentaire

La ménagère de plus de cinquante ans est vouée à la télé réalité et aux séries policières. Deux blondinettes sur la plage, ça change...

Écrit par : Pivoine | 01/10/2019

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire