Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/06/2018

Prends garde à la douceur des choses.

Hier, nous sommes allés déjeuner avec une amie.
Rapidement, trop rapidement hélas car elle devait retourner travailler.
Non, il n'y a pas que des gens inutiles ou qui se contentent de coûter à la collectivité...
Je dis ça parce qu'on nous le répète chaque jour.
Ceux qui nous le jettent à la figure oublient que nous sommes la génération qui a le plus cotisé.
Pire ils oublient que nous les avons élevés.
Très mal apparemment...
Au moment de partir, j'ai voulu comme chaque fois, mettre la petite chaîne avec un cœur que m'a offerte le Goût pour un anniversaire.
Je l'ai cherchée vainement alors j'ai mis mon rang de perles pour retrouver cette amie.
Dans la bagarre, j'en ai oublié d'éteindre ma machine à laver.
Chose que je n'ai jamais oubliée depuis le jour où lorsque je suis revenue du travail, ma machine avait inondé l'appartement, celui du dessous et jusqu'au parking du sous-sol.
Le mot "parquet flottant" avait pris tout son sens...

Quand nous sommes revenus, l'eau était restée à sa place, la machine éteinte et, miracle, j'ai retrouvé ma chaîne.

Puis cette nuit, endormie avec mon livre et la lumière allumée comme souvent, nous avons été réveillés par les pompiers en bas de chez nous.
Nous les avons entendus dans l'escalier.
Ils sont allés au quatrième.
Personne n'a bronché, personne sur les paliers.
Cet immeuble reste imperturbable ou presque vide.
A moins que tout le monde ait le sommeil profond que donne la bonne conscience...
La promenade dans Paris était comme d'habitude agréable.

Ce blog devient un exercice d'écriture.
Comment ne parler de rien et essayer d'intéresser son lectorat ?

petit coeur, déjeuner, amitié

Commentaires

Ce n'est pas facile de rester à la surface des choses et, malgré tout, continuer à captiver son lectorat. De plus en plus, j'écris, j'efface avant d'écrire à nouveau, plus lisse avec moins de piquant entre les mots…
Tant mieux si tu as retrouvé ta chaîne !
Bonne journée

Écrit par : Armelle | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Tout est bien qui fini bien une bonne journée en somme
Bonne journée

Écrit par : lianne | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Contente de te voir ici, j'espère que tu vas bien, nous pensons toujours à Patriarch, c'est fou comme on peut s'attacher à des gens qu'on a jamais rencontré. Des bises.

Écrit par : heure-bleue | 22/06/2018

Ben tu avais fait fort pour inonder jusqu'au sous-sol !
Le parquet "flottant" me fait sourire, toi à l'époque, beaucoup moins, j'imagine...

La bonne conscience...
Ma sœur, à l'IUT de La Rochelle, a hurlé une nuit, car quelqu'un s'était introduit dans sa chambre. Heureusement que ses hurlements ont affolé l'intrus, car personne n'a bougé.
Le lendemain matin, certains ont seulement demandé : "vous avez entendu cette nuit?"...

Écrit par : Fabie | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Vous ne parlez pas de rien mais de la vie de tous les jours, une vie ordinaire qui est la nôtre aussi et qui n'est pas faite que de choses exaltantes !

Écrit par : Nanou | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Je souhaite à ces gens-là qu'ils deviennent aussi inutiles que nous et qu'ils en profitent autant que nous... mais rien n'est moins sûr, qu'ils prennent garde :-)
Mais oui, tu m'intéresses ! J'aime venir "chez toi" chaque jour... une vraie glu et même pas tu me vires, hihi !
Bises ensoleillées.

Écrit par : Praline | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

"Ce blog devient un exercice d'écriture."
Très réussi, je serais incapable d'en faire autant.

"Comment ne parler de rien et essayer d'intéresser son lectorat ?"
En continuant...

Écrit par : Dame Marthe | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Tu as oublié l'épine qu'ON nous a remis dans le pied : non seulement nous avons beaucoup cotisé, mais aussi beaucoup travaillé pour ce faire, mais qu'on nous taxe de nouveau pour "aider"...

Ah, les pompiers ! s'ils se déplaçaient, sans doute était-ce pour une raison médicale. Puisqu'ils ne sont pas venus taper dans votre porte pour vous faire sortir en pleine nuit ! Vous n'avez pas jeté un oeil par la fenêtre ???

Notre vie est faite ainsi, de petits riens.

Écrit par : Sophie | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Ajoutons à cela une machine à laver en panne... Je vais devoir en chercher une...
24 heures après une extraction dentaire...
Donc je n'ai rien à dire.
Et me demande comment parler d'un déménagement lundi sans la lettre À

Écrit par : Pivoine | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Tu y arrives très bien et je t'envie ce talent.
je reste désespérément sèche et laisse les araignées envahir mon blog.

Écrit par : Berthoise | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

Comment répondre à ta dernière question ? Peut être justement en laissant à chacun le soin d'y répondre. pour moi ce sera avec une touche de désinvolture, dire des choses qui touchent quand même du monde et puis aussi qui viennent chatouiller nos presque riens à nous qui font le quotidien.

Écrit par : Délia | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

j'aime quand vous racontez une journée même ordinaire ,
je vous lis tous les jours, même si je n'écrit pas ,
je passe une grande partie de mon temps dans mon jardin ,
vous lire me change des fleurs et des légumes et de l'herbe.
merci d'être là -

Écrit par : Eve | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

"comment ,ne parler de rien et intéresser son lectorat?? TOI ? Tu poses la question alors que tu es une experte? Tu plaisantes j'espère ! Tu ne parles JAMAIS de rien ! Je me demande comment tu fais d'ailleurs!

Écrit par : emiliacelina | 22/06/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai déjà lu ce titre-là quelque part...
Mais où ? ;-)
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 23/06/2018

Répondre à ce commentaire

C'est un roman de Raphaëlle Billetdoux.

Écrit par : heure-bleue | 23/06/2018

C’etait de l’humour en fait ...
Parce que mon billet (doux) avait exactement le même titre ...
Alors j’ai cru que le tien allait parler de moi. Ce qu’on peut être egocentré par moments ! :-)

¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : Celestine | 25/06/2018

Même avec une journée ordinaire vous lire est agréable.
Bon week-end à vous.

Écrit par : Odile | 23/06/2018

Répondre à ce commentaire

Raphaële Billetdoux avait emprunté ce vers à un poème de Paul-Jean Toulet : "En Arles, où sont les Alyscamps, Quand l'ombre est rouge sous les roses, Et clair le temps..."

Écrit par : Dame Marthe | 23/06/2018

Répondre à ce commentaire

Raconter sa vie à sa façon est agréable. Et venir la lire ou la deviner l’est aussi. J’aime bien. Merci.

Écrit par : Anita | 23/06/2018

Répondre à ce commentaire

Je confirme (maintenant que la dent partie me préoccupe moins), j'aime bien te lire (et j'ai même acheté, du coup, Breakfast at Tiffany's) (en Folio). J'aime bien le récit de vos pérégrinations en parallèle... Et aussi ce que tu racontes toi, individuellement. Ta voix propre.

Écrit par : Pivoine | 23/06/2018

Répondre à ce commentaire

Ces mille petites choses qui font de vos journées si particulières. Continue à les distiller, j'aime et je vous aime beaucoup, LeGoût et toi.
Contente que tu aies retrouvé ta chaîne au coeur. Tu as su pourquoi les pompiers étaient passés ?

Je hais ce petit mec en costard qui occupe l'Elysée. Certes plus de prestance que le pingouin mais encore pire dans ses actes. Je hais ce gouvernement !

Écrit par : lakevio | 25/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire