Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/06/2018

Paris au mois de juin.

Le Goût aime se promener dans sa ville.
Ces derniers temps, sa hernie le gêne de plus en plus et je crois que c'est l'approche de l'opération qui lui fait ça.
Nous n'allons donc plus traîner à Montmartre, il se ménage et ça me convient tout à fait car je n'aime pas la chaleur.
Hier, j'ai proposé un "döner", le bon, "le nôtre", celui qui a des articles dans Télérama, qui maintenant passe à la télé et sur France Inter.
Celui qui va bientôt devenir le samedi un repaire de Parisiens en veine d'exotisme.
Le jeune homme qui tient ce "döner" travaille en famille et n'a rien changé depuis ça récente célébrité.
Ni sa recette secrète, "faite maison", ni son travail en famille.
Hier, il a passé son temps à refuser du monde. Il ne lui restait même pas un petit pain.
Il a même dû servir une assiette avec une cuiller de riz car il n'avait plus assez de "boulgour".
Il nous a dit qu'il gagne correctement sa vie, qu'il aime son travail mais ne veut pas en être esclave.
Nous gardons son adresse secrète et nous voulons continuer à papoter avec nos voisins de table.
Nous voulons continuer à apprendre la Syrie dont je n'ai vu que la frontière.
Nous voulons continuer à parler du Liban, de la Turquie.
Il nous suffit d'un ticket de bus pour visiter le Moyen Orient.
Il nous est même arrivé de nous faire inviter par de parfaits inconnus dont nous avions partagé la table et la conversation.
Après notre glace, celle que nous prenons presque chaque fois, nous sommes allés nous promener rue Saint Anne, le quartier japonais de Paris, le Goût a acheté de la graine de sésame.

En rentrant, nous avons traversé la gare Saint Lazare.
J'ai acheté mon Télérama, celui qui me donne parfois des adresses gourmandes mais pas toujours.
La gare était vide et les trains absents.
Faut jamais croire ceux qui causent dans le poste.
Faut vérifier.
Faut toujours vérifier...

paris,gare saint lazare,passage vivienne

Commentaires

Ta première phrase m'étonne : tu te sens moins parisienne que Le Goût ???? meunon !!

Je ne supporte plus la chaleur non plus, et l'appareil qui "ronfle" dans mon entrée, me dispense des degrés en pus partout, et des euros en moins dans mon "pormonnaie" (comme disait une voisine à la campagne).

Bon, je vois que tu as encore reculé devant l'achat des chaussures pour tes pieds souffreteux. Est-ce bien raisonnable ?

J'ai vu un reportage dernièrement sur les passages parisiennes et notamment sur les rénovations. Que de souvenirs. J'adore ces endroits, surtout s'ils gardent précieusement leurs anciennes vitrines.

Écrit par : Sophie | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

le dimanche matin ne me vaut rien :
Lire "des degrés en plus" et les passages "parisiens"...

Écrit par : Sophie | 03/06/2018

Pauvre de moi, je ne connaitrai donc jamais le ravissement de savourer ce döner ni le fait de partager ma table avec ces pays qui me sont tellement inconnus qu'ils sont étranges étrangers comme les Mille et Une Nuits que je n'ai jamais lues. J'aimerais juste rencontre la personne qui m'initierait.

Écrit par : nicole 86 | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

Mon mari a eu deux hernies inguinales (déménagement?). Et,attentive, je lui demandais dans la rue (et à voix haute) : tu as mal à tes bouboules ? J'ai vite arrêté.

Écrit par : Nina | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

Il semblerait que le dernier déménagement soit effectivement le coupable, nous sommes coincés.

Écrit par : heure-bleue | 03/06/2018

Si je te disais que je n'ai jamais mangé de döner !
Patience, cette hernie ne sera bientôt plus qu'un mauvais souvenir... et rien ne vaut Paris au mois d'août... juillet aussi d'ailleurs... et puis tout le temps, sans hernie :-)
Bises

Écrit par : Praline | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

C'est diablement tentant vos balades... Le Moyen Orient m'attire aussi, bien que ce ne soit pas une région de tout repos. J'ai vu "La fiancée syrienne" en son temps. J'ai une connaissance qui a beaucoup voyagé là-bas. Je suis folle du pain d'Alep, un savon vieux de plusieurs milliers d'années. Je ferme les yeux et j'ai l'impression d'être dans le désert... Avec de l'huile d'olive et de laurier. Ca m'a même inspiré un texte, il y a des années...

J'ai même dû lire un historique du Moyen Orient et d'Israël depuis 1948 (et un peu avant pour le Moyen Orient tout de même) jusqu'en 1981, époque de mon examen d'histoire. Heureusement que je ne l'ai pas passé en 2000 cet examen, j'aurais dû lire plusieurs bouquins.

Donc, j'imagine à quel point un resto moyen oriental peut vous inspirer. Manger exotique est aussi une manière de voyager. On ferme les yeux et on est là-bas... Ou on fait des rencontres. Sympa o;)))

Bon courage au Goût pour la dernière ligne droite. Je sais que les moments avant une opération ne sont pas drôles. Faut se faire plaisir et se préparer mentalement... (je veux dire positivement).

Écrit par : Pivoine | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

Je comprends son et ton anxiété à l'approche de l'opération. Ca irai mieux après au moins moralement et vous retrouverez vite le plaisir d'aller vous promener.
Je penserai à vous mardi.

Écrit par : Armelle | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

je n'ai jamais mangé de "döner" mais cet endroit a l'air vraiment sympatique ..... quand vous y êtes ! Jene suis pas étonnée que de parfaits inconnus aient fini par vous inviter ... vous êtes tellement sociables et l'esprit ouvert qu'ils ont dû être ravis de la rencontre!
Ne te "biles" pas trop tout va bien se passer mardi .... je ne parviens plus à décroiser mes doigts ...... alors ! Bises

Écrit par : emiliacelina | 03/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire