Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2018

Hier, ça m'a plu, il n'a pas plu.

Hier, il n'a pas plu !
Ce n'était pas gagné.
Nous sommes partis vers le XVIIème arrondissement sous un prétexte futile.
Le Monoprix de la rue de Lévis a un rayon parapharmacie et j'avais besoin de bricoles.
Bon prétexte pour une promenade dans les rues de mon quartier d'enfance.

Nous avons remonté cette rue commerçante, enfin de ce qui en reste.
Dans cette rue, que je connais depuis toujours, il y a encore des "Cours des Halles" dont les vendeurs proposent des fruits et légumes d'une voix de stentor.

Il reste bien des commerces de bouche mais pas autant qu'avant.
Le "schmattès" a envahi la rue, à croire qu'on s'habille plus qu'on ne mange.
Ces boutiques proposent toutes la même chose, des robes fleuries qui ressemblent à ce qu'on trouvait sur les stands de fripes des marchés des années 50.
Je regarde, je cherche, je ne trouve rien.
Dans ces boutiques, si on a plus de 16 ans et qu'on dépasse le 36 on ressort les mains vides...

Après un café bu en terrasse, puis nos achats, j'ai présumé de mes articulations pour le retour.
Il fut bien plus laborieux que l'aller et on a dû prendre le bus pour les deux dernières stations.
Manque de chance, il n'a pas été jusqu'à destination.
Une seule station a été desservie à cause d'une intervention des pompiers à côté de chez nous...

Pour les filles, je ne sais pas si elles partent pour les vacances.
L'Ours a une nouvelle formule qui marche pour tout quand il réserve sa réponse : "C'est compliqué".

JJF va aller à Garches, on va l'anesthésier, lui regarder l'intérieur du pied, je n'en sais pas plus.
"C'est compliqué"...

Paris promenade JJF, le temps qui passe

Commentaires

Cette expression est à la mode comme ces boutiques de nippes à la noix. Voilà pourquoi je couds une partie de mes vêtements.
Aujourd'hui, ça devrait te plaire encore plus qu'hier car il fait beau et presque chaud. Il faut dire que vu l'hiver qu'on a eu, on se contente de ces petits degrés bien doux sur la peau.

Écrit par : Armelle | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Tu me rappelles ma grand mère paternelle qui été entrée dans un magasin pour "jeunes" pour y regarder les vêtements.
La vendeuse guère aimable lui avait précisé qu'elle n'aurait pas sa taille.
Moi, 15/16 ans, je m'étais marrée.
Le temps passe, c'est nous les mamies maintenant ;)
Pourvu qu'on finisse par trouver de quoi souffre ta belle fille, et surtout qu'on puisse la soulager, oui c'est sûrement compliqué.
Ici temps gris...

Écrit par : Fabie | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Malgré tes douleurs et problèmes de souffle, tu es très courageuse et très volontaire, bien sûr tu as raison de bouger mais quels efforts cela doit te demander... Bravo en tout cas.
Je pense souvent à JJF, je vois qu'elle n'en a pas fini avec ses gros problèmes, c'est vrai que ça doit être compliqué. Bises .

Écrit par : Praline | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Tu m'as appris un mot, chouette !
j'adore apprendre des mots et m'ouvrir à d'autres cultures.
Oui je sais, cette phrase est aussi convenue que « c'est compliqué » la phrase de facebook quand on ne veut pas dire si on est en couple ou celib...
Bref ça m'a plu qu'il n'ait pas plu, car ça t'a permis un beau billet
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Et bien voilà : ça t'a plu, il n'a pas plu" c'est pas compliqué !
Par contre ici aujourd'hui : qu'est-ce qu'il pleut !!! le vent d'autan joue avec la pluie et la fait entrer dans tous les interstices, le jardin se transforme en piscine...

Écrit par : tanette2 | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Mais qu'est-ce qui se passe dans ma Lorraine ??? j'ai plein de beau temps et ça me démange d'aller faire une balade et de chercher quelques "fripouilles" comme dit ma nièce qui fête son anniversaire aujourd'hui et que j'envie d'avoir 10 ans de moins que moi. Juste retour des choses.

Attention, c'est plein de pollens qui naviguent, outre les cochonneries de la pollution.

J'espère pour JJF qu'ils vont, enfin, découvrir ce qui la fait tant souffrir depuis des mois et des mois.

Et aussi que monsieur "c'est compliqué" va finir par trouver "une fenêtre" pour vous amener les filles.

Écrit par : Sophie | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

C'est surtout, que Monsieur dont tu connais les œuvres, ne sait pas encore si ses filles partent.

Écrit par : heure-bleue | 11/04/2018

Je l’ai tellement monté et descendu cette chère rue levis ! J’ai plusieurs fois travaillé à côté... Très bons souvenirs du Monoprix...
Tout est compliqué parfois quand on a trop de soucis. J’espère que le diagnostic va enfin être posé pour JJF, cela doit être insupportable la pauvre.
Et j’espère aussi que vous aurez la visite de vos deux chouettes petites mômes.

Écrit par : Anita | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

J'avais aussi l'habitude de dire, dans les magasins de vêtements, que c'était pour ma nièce, avant ses quinze ans... parce que quand même, maintenant, elle est adulte. (Mais elle peut toujours s'habiller dans les petites tailles, sauf qu'elle est du style à aller dans les magasins de seconde main) (on y fait des affaires fabuleuses!!! - avec un peu de chance).

Je viens enfin d'avoir la force de rouvrir mon ordinateur !!!

Je souhaite que cela aille pour ta belle-fille .......

Écrit par : Pivoine | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Ce coin du XVIIème où j'allais souvent quand j'habitais Neuilly, puis j'ai travaillé rue Laugier.
POU la charcuterie, et le Prisunic Ternes. J'ai oublié le nom de leur styliste mais j'y ai acheté de super vêtements pour mes filles.
Au cinéma le Reflet j'ai vu les 7 Mercenaires.
En 1959 dans un magasin dont j'ai oublié le nom (une confiserie je crois) j'étais enceinte de quelques mois de ma fille aînée, ça ne se voyait pas... Je ne sais plus quelle réflexion de ma part en a attiré une violente du commerçant. Je portais un collant rouge dernier cri... Ce monsieur fut choqué et a "gueulé" : "Et vous portez des bas rouges..." Il avait été extrêmement choqué le pauvre...
Pourquoi ???

Écrit par : Françoise | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

tu as bien raison c'est r^lant de voir de belles choses mais ne JAMAIS les avoir à notre taille
D'accord : c'est compliqué .... mis quelues informations vous feraient peut-être un peu plaisir!

Écrit par : emiliacelina | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

je me demande ce qu'ils vont trouver dans le pied de ta belle-fille !

Écrit par : ang/col | 11/04/2018

Répondre à ce commentaire

Peut--être un début de solution pour JJF, je lui-vous le souhaite.

Écrit par : mab | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

J'entends aussi assez souvent "c'est compliqué". . Voici pourquoi il faut plusieurs mois pour organiser un rassemblement familial !!! :)
Je souhaite vraiment que l'ouverture du pied offrira une meilleure vue du problème et la solution avec.
Bises. Il ne pleut pas mais il fait bien gris et je suis terriblement en manque de mes petits...

Écrit par : lakevio | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Je vous souhaite de pouvoir profitez des petites pour les vacances l'état de leur maman doit inquiéter la famille pourvu que le traitement puisse être trouvé !

Écrit par : AGNES | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

La rue de Lévis............dans les années 50 mes parents & mon oncle avait le magasin de couleurs tout au bout de la rue des Dames au 123; et leurs amis avaient une menuiserie au coin du passage Geoffroy Didelot, en y pensant je sens encore les odeurs du magasin & revois la sciure de la menuiserie

Il y a longtemps que je n'y suis pas retournée

Écrit par : Martine | 12/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire