Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/01/2018

Dans le coeur de tout homme, il y a un cochon qui sommeille...

balance ton porc,hommes,femmes

Mais tous les hommes ne sont pas des porcs et c'est heureux.
Ces derniers temps, j'ai parlé avec les femmes de mon entourage.
Toutes, oui toutes, nous avons été victimes d'agression sexuelle.
Toutes nous savons faire la différence entre une agression et un gros lourd qui drague.

Grâce à ma mère, je n'ai jamais eu peur des hommes.
Nous sommes complémentaires, c'est tout.
J'ai rencontré le Goût quand il est venu où je travaillais.
Au mois de mars prochain cela fera très longtemps que nous sommes mariés.
Nous nous sommes beaucoup disputés, il ne m'a jamais agressée.

Seule dans ma librairie, j'ai été draguée.
Il me faut avouer qu'il est plutôt agréable de badiner.
Hélas, j'ai eu aussi à rembarrer des bourrins...

Mes seuls moments difficiles, je les dois aux toxicos et parfois j'ai eu peur.
Avec un "sirop cognac" on peut discuter, enfin lui bafouille et moi je parle.
J'arrivais à le mettre dehors.
Avec un toxico, c'est plus difficile.
Des fois ils tuent pour une petite cuiller.
Alors je prenais les clefs de la caisse, je sortais et j'attendais qu'une connaissance passe.

J'ai l'impression qu'aujourd'hui, il va devenir difficile de faire un bout de chemin avec une personne du sexe opposé.
Les uns vont avoir peur, les autres vont se sentir attaquées.
A
pprendre à vivre ensemble et le respect mutuel me parait plus utile que mettre des (e) partout.

 

Commentaires

Bien d'accord avec toi.

Écrit par : mab | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je suis bien d'accord avec toi, on sait faire la différence.
Et oui nous sommes nombreuses à nous être fait agressées, mais j'ai entendu des bribes de l'entretien de Catherine Millet ce matin et je ne suis pas d'accord avec elle, nous n'avons pas toutes la même capacité à passer à autre choses et ce sont ces femmes plus fragiles qu'il faut protèger.

Écrit par : Berthoise | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Certes, sur le principe de protéger les "plus faibles" (d'ailleurs il est bien difficile de penser le contraire ou l'inverse) mais tout de même ça risque de devenir assez tristounet.

Bleck

Écrit par : Bleck | 12/01/2018

Tu sais que je l'aime ton billet...

Bleck

Écrit par : Bleck | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Bon, je ne peux rien dire...

Écrit par : le-gout-des-autres | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Dans le coeur des femmes, c'est quel animal qui sommeille ?

Bleck

Écrit par : Bleck | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

D'accord avec vous tous...protéger les plus faibles mais ne pas en venir à des situations et des rapports impossibles!

Écrit par : manoudanslaforet | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'en parlais tout à l'heure dans la voiture avec mon compagnon.
Le problème c'est l’extrémisme en tout...
Nous savons très bien quand on nous drague gentiment, ou lorsque l'on est lourd.
J'ai donné une gifle à un responsable du centre de vacances où je travaillais, j'ai su mettre à distance deux mecs qui me draguaient avec insistance, alors que j'avais 11 ans et demi (j'en paraissais 17).
Je n'ai pas su me défendre contre mon père...
On ne peut pas dire tous les hommes sont des violeurs, et on ne peut pas penser non plus que l'on peut se défendre dans toute situation...

Écrit par : Fabie | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, c'est effrayant ce mur qu'on dresse, cette peur qu'on instille... Je ne suis pas pour l'hostilité mais la complémentarité.

Écrit par : lakevio | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Déjà commencer a être au clair dans les familles

Écrit par : epalobe | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai travaillé dans le BTP depuis mes 16 ans. J'ai bien sur croisé de gros cochons sur ma route mais je n'ai jamais été agressée. Si on continue, les hommes n'oseront même plus draguer une nana et qu'est-ce qu'on va s'ennuyer ! C'est mon avis, bien entendu car à présent, il faut faire gaffe à tout ce qu'on dit ou écrit.

Écrit par : Armelle | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Bravo! J.adhère à tes propos !

Écrit par : Brigitte | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Sur le sujet, je pique ceci à un pote de forum où habituellement on se chamaille pour des histoires de haut-parleurs :

"Il est regrettable que le débat tourne à la guerre des sexes, au lieu de s'intéresser à l'emprise du désir sur les individus et la manière dont les hommes et les femmes subissent à leur façon les tourments de la chair jusqu'au jour béni où ils peuvent enfin se consacrer à la hifi et au tricot. "

Écrit par : le-gout-des-autres | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Pauvre cochon, c'est un animal si gentil...
Quand j'étais jeune (dit-elle de sa voix chevrotante :-) ) ça me flattait d'être draguée, mais pas avec lourdeur comme certains savent le faire. Bon, ça, c'est fini, n 'en parlons plus.
Par contre, moi qui parle facilement avec tout le monde, au supermarché par exemple, qui souris souvent, tout de suite il en est pour croire que je provoque, voire que j'aguiche ! les relations sociales et amicales s'étiolent, quel dommage. Mais heureusement tous les hommes ne sont pas à mettre dans le même sac !

Écrit par : Praline | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Ah! Ça non ! Même au plus fort d'une dispute (et il y en eu) je n'aurais pas supporté que Robert m'agresse! Pourtant je peux me vanter d'^étre patiente. Il y a des limites.
Je trouve triste que certains jeunes ne voient plus le mariage comme une fin, ils prétendent ne pas être sûrs de finir leurs vies ensembles même si ils s'aiment assez pour passer devant le maire. Il me semble qu'ils ne sont plus amoureux comme nous l'étions.... mais peut-être que je radote!

Écrit par : emiliacelina | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je pense que l’un et l’autre sont deux combats différents et que l’on peut mener les deux parallèlement.
Pourquoi choisir?

Écrit par : Val | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

"Toutes nous savons faire la différence entre une agression et un gros lourd qui drague", je ne dirais pas toutes ..... malheureusement ... entre les trop jeunes, les timides .....et autres !
Par contre, je suis entièrement d'accord avec ta dernière phrase ! respect, quel nom noble !
Je n'ai aimé ni voir et ni entendre une certaine Brigitte L ...............

Écrit par : Colette | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup écouter Madame Lahaie.

Bleck

Écrit par : Bleck | 12/01/2018

Je dois dire que je ne suis pas fan de Brigitte L.. Son métier lui fait dire beaucoup d'âneries sur les femmes.

Écrit par : heure-bleue | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Âne, cochon... pauvres bêtes, enfin, j'une une (toute petite) partie de réponse à ma question.

Bleck

Écrit par : Bleck | 13/01/2018

Lorsque j'ai écrit ce commentaire juste au dessus, je n'étais pas au courant de la déclaration de Madame Lahaie concernant le viol des femmes, je faisais simplement référence à Madame Lahaie que j'écoutais jadis sur une émission de début d'après-midi et que j'appréciais.
Je regrette d'avoir pu choquer qui que ce soit.

Bleck

Écrit par : Bleck | 13/01/2018

Comme toujours, il faut mettre des limites : entre essayer de draguer ou vouloir contre la volonté entrer dans l'espace de quelqu'un , il y a un endroit qui s'appelle, comme tu l'écris, le respect.

La drague n'est pas seulement le fait des hommes !!!

(ayant quand même pas mal pris le métro, je peux de vous dire que ne pas "frotter" relève de l'illusion !!!)

Écrit par : Sophie | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'aime la tonalité de cet article. Du naturel et de l'aplomb! Oui, j'ai bien peur que l'on aborde une période bien délicate de nos vies où tout va se mélanger dans le grand mixeur des réseaux sociaux dont on a fait notre juge de paix! La tribune de Catherine Deneuve et de ses collègues était nécessaire pour apporter ce sentiment d'équilibre qui va nous échapper et nous échappe déjà! Elle n'a pas à être mise sur le même pied que les propos de Brigitte Lahaie sur un plateau de télévision où chaque soir des pitres costumés se croient autorisés à refaire le monde pour le seul grand bénéfice de l'audimat! L'opération "Balance ton porc", malgré la vulgarité souhaitée de son appellation, a été nécessaire à la libération d'une certaine parole mais ne sera jamais suffisante tant qu'elle ne sera pas immédiatement suivie d'une action en justice dans laquelle chacun, chacune apportera ses preuves. Le viol restera toujours à condamner, et de cela personne en doute! Mais, on dresse des murs, des barrières moralisatrices qui sont censées nous protéger, à commencer par les plus faibles, mais je crois que ces mêmes barrières sont aussi porteuses d'inégalité et de grande partialité, sans parler bien évidemment d'une certaine limite aux libertés. Ce sentiment là ne vaut pas uniquement pour la tribune du journal "Le Monde" mais aussi et surtout pour ce parfum discret mais tenace de censure dont on ressent, chaque jour qui passe, les drôles d'effluve. L'on ne reconnaît plus ce monde, enfin, moi je ne m'y reconnais plus!

Écrit par : alezandro | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Entièrement d'accord...

Écrit par : Françoise | 13/01/2018

Ce qui est "marrant" enfin marrant, c'est qu'effectivement, sur les réseaux sociaux (enfin, sur facebook, c'est le seul que je fréquente et c'est bien assez) tout le monde a son mot à dire sur la question. Cela devient plutôt une guerre des féministes - ou des femmes, féministes ou non, à propos des hommes.

Alors bien sûr, quelqu'un qui tient une porte ouverte n'est pas un gros lourd. Que du contraire (pourquoi gros d'ailleurs?) Il y a fort à parier qu'il la tiendra pour une personne chargée de paquets ou plus âgée, ou une femme, ou... Cela s'appelle de la politesse.

Il y a des dragues qui ne portent pas à conséquence et d'ailleurs, les femmes peuvent aussi draguer.
Mais où ça ne va plus, c'est quand des "mecs" (pas forcément gros) mais pas lourds non plus, tout simplement pas "normaux" vous enfoncent une mallette entre les jambes, dans un bus bondé (impossible de bouger). En fait on devrait crier, ou lui coller une baffe dans ce que je pense (il y a certainement moyen de trouver quelque chose). Ce serait vite fini.

Il y a fort à parier que de tels personnages ne tiennent pas une porte ouverte à une femme ou à n'importe qui. Cela ne laisse sans doute pas de traces indélébiles (sauf le regret de n'avoir pas gueulé), et tout concerne le personnel.

Et dans la gamme des agressions ou des comportements à problèmes, ça va des insultes en rue (parfois, c'est costaud...) à des comportements irrespectueux avec gestes à l'appui et à l'agression finale (le viol, le meurtre).

Ca n'empêche pas d'avoir des relations harmonieuses avec des hommes. Mais c'est vrai que je rigole doucement en lisant toutes les intellos universitaires y aller de leur petit couplet sur la question (sur facebook). Ca tourne finalement au débat "entre soi", pour ou contre, en fonction de la chapelle qu'on défend.

Écrit par : Pivoine | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Dans le coeur de tout homme il y a une princesse de rêve...

Écrit par : Françoise | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire