Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/01/2018

Jours calmes

Nous avons trouvé nos marques.
Les commerçants commencent à nous connaître.
Nous avions pris l'habitude de monter.
Nous prenons l'habitude de descendre.
Nous descendons vers le côté XVIIème.
Le XVIIème vivant, celui qui a l'accent parisien même lorsqu'il est né ailleurs.

Ensuite, heureux, nous retournons trouver le calme tout juste troublé par la sortie des enfants du collège.
C'est chouette d'habiter à côté d'une école.
Les enfants, c'est la vie.

Lundi, nous nous sommes retrouvés dans notre ancien quartier pour un tour au Monoprix.
Il a fait peau neuve.
Nous avons bu un café dans "notre café", qui a changé de propriétaire.
Il est devenu bruyant, mettre de la musique partout, ça fatigue.

La petite n'a pas fait sa rentrée, elle est encore malade.
Elle suit le même chemin que sa sœur qui a passé ses deux premières années de maternelle sous antibiotiques.

Ce matin, comme presque tous les jours, il pleut un crachin breton sur Paris.
Tornade me dirait, "c'est vivifiant ! ".
Ce n'est pas le terme que j'utiliserais...

Voila, c'est tout.
Il n'est pas facile d'écrire les petits bonheurs.
Ils sont difficiles à exprimer mais je préfère pédaler dans la guimauve que revivre certains moments...

Paris, quarties r d'hiver, pluie

Commentaires

J'aime bien lire tes petits bonheurs ... c'est reposant et ça m'aide à relativiser ... Bises et merci HB

Écrit par : Francelyne 17 | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Reposant et apaisant de lire ton billet, et c'est chouette de voir que vous vous plaisez bien dans votre nouveau quartier. J'adore, comme tu dis, retrouver le calme de son environnement et de son chez-soi après avoir vadrouillé à son gré.
Par contre, ta petite Merveille malade, ça c'est moins cool... Bon rétablissement à elle.
Je n'habite pas près d'une école mais tous les matins, midis et soirs mes petits voisins, allant à l'école, passent devant chez moi, dans un bruit d'enfer sur leur patinette.

Écrit par : Praline | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

En voyant le tableau, j'ai cru à un "mercredi de Lakevio"
Ils sont chouettes tes petits bonheurs.
Et pour la musique casse-oreilles partout, je suis d'accord.
L'autre jour au restaurant j'ai demandé au serveur si on pouvait un peu baisser la musique ( qui était du style boum-boum-boum) ou alors de lettre quelque chose de plus doux.
Il est revenu en disant que le patron ne voulait pas, parce que c'était impossible.
On s'est levé et on a pris nos cliques et nos claques.
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Nous pratiquons de la même façon. Idem pour l'emplacement à côté de la porte des toilettes que nous refusons.

Bleck

Écrit par : Bleck | 10/01/2018

C'est très intéressant Bleck !

Écrit par : o@o | 10/01/2018

Merci, à la lecture de ce billet je ne peux m'empêcher de filer fissa ou de fissa filer sur mon tout petit blog où je vais (encore) écrire quelque chose d'absolument génial.

Bleck

Écrit par : Bleck | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'aime beaucoup le tableau.
Tu dis ta vie et c'est ce que j'aime.

Écrit par : Berthoise | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Si, si, c'est agréable de lire que vous vous plaisez dans votre nouveau quartier (pourvu qu'il en soit de même pour nous, puisque nous serons à deux pas de tout)...Comme quoi, l'environnement est vraiment le plus important, plus même que la grandeur d'un logement. De toute façon, vous sortez presque tous les jours. C'est bien d'être un couple qui a les mêmes envies..
Cette semaine, je vais rester cloîtrée chez moi (bon, y'a des cartons qui doivent être remplis. Ca devrait m'occuper. Mais, franchement, pas envie du tout de m'y coller), mon mari ayant repris pour cette semaine le chemin du boulot. Je suis à 2km du centre de Vichy, mais ça grimpe et y'a pas de boutiques à admirer. Pas envie non plus de prendre le bus (arrêt de bus à 50m). Ce n'est pas ma culture (le bus est toujours vide). Au mari non plus, car lui aussi aurait pu le prendre et me laisser la voiture pour que j'aille vadrouiller. J'aurais bien aimé partir, seule, vadrouiller dans la nature. Parfois, c'est bien d'être un peu seule, sans avoir quelqu'un sur le dos qui râle.
ps : tiens, Gaby est encore aussi sous antibio, pour une otite. J'ai bien l'impression que c'est parce qu'il n'est jamais assez couvert, n'a jamais rien sur la tête. Je lui avais acheté un bonnet et une écharpe. Tu sais ce qu'il a fait la dernière fois quand je lui ai dit "mets ton bonnet pour sortir" ? Il m'a regardé d'un air narquois et a fait exprès de tout ôter. Il est sorti dans la cour en pull, sans rien sur la tête et les parents n'ont rien dit. M'étonne pas qu'il est toujours enrhumé, la cause pour moi de ses otites à répétition.

Écrit par : julie | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

C'est une jolie vie que vous vous tricotez ou brodez à votre façon, j'aime bien.

Il semble que ce soit la mesure commune aussi chez les petits chez nous. Des rhumes, grippes, maux d'oreille, etc en maternelle, un peu moins en primaire, mais voilà, l'asthme est là et la vento est de sortie bien trop souvent.

Écrit par : Sophie | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Lire qu'un couple marche côte à côte dans Paris me réjouit, à défaut de pouvoir imiter.Savoir que la vie continue même elle m'évite, c'est bien.

Écrit par : camille-madeleine | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

C'est important de se sentir bien chez soi et en bas de chez soi. Chez moi, je n'ai pas à me plaindre mais je rentre de courses et prendre le bus m'a déprimée.
J'ai vu que dans ma ville - c'est nouveau - la police municipale fait la chasse à la mendicité de façon musclée...
Hâte de déménager mais je dois encore patienter.

Écrit par : Armelle | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Je n appellerai pas ça pédaler dans la guimauve.
La vie de tous les jours est pleine de courses, de repas, de lessives et de poubelles à sortir et à trier.
Tant qu' on n a pas de grosses tuiles, il faut en profiter.
Ça passe toujours trop vite...
Donc, profitons.

Écrit par : Pivoine | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

c'est pareil quand mes petits cœurs étaient à la maternelle, toujours patraques!!!
C'est chouette que vous vous plaisiez dans votre 'quartier"!!!! J'imagine le temps que vous allez passer "dehors" dès que le beau temps sera revenu ! Vous allez nous en raconter des balades et nous faire part de vos observations !!!!! J'aime bôôôcoup tes petits riens !

Écrit par : emiliacelina | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

C'est tellement bien de lire que vous êtes bien et heureux, surtout ne t'arrête pas de raconter ! et je ne prends pas ça comme un pédalage dans la semoule !!
Bon rétablissement à la petite !

Écrit par : Colette | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Tous les soucis du déménagement seront bientôt oubliés, tellement le bénéfice du déménagement prend le dessus.
Nous, nous serions sûrement mieux au bord de l'océan, où nous nous sentons si bine tous les deux, mais ce serait tellement loin de nos petits enfants, que nous y avons renoncé...

Écrit par : Fabie | 11/01/2018

Répondre à ce commentaire

"il est dans le pré, courrez y vite, courrez y vite !!" (bon mais je sais que le pré n'est pas vraîment votre tasse de thé, contrairement à moi)

Écrit par : ang/col | 11/01/2018

Répondre à ce commentaire

Transplantation réussie, bon enracinement, les pousses vont reprendre !

Écrit par : Dame Marthe | 11/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire