Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2018

Le sens du devoir...

lakevio.jpg

Elle rentrait tranquillement.
E
lle n'avait pas résisté aux tulipes.
Elle a entendu le téléphone sonner et s'est précipitée.

Elle a abandonné son sac, ses gants et a couru, le téléphone lui laissait entendre que la personne allait raccrocher.
Elle a abandonné l'idée d'allumer une cigarette et s'est promise, une fois de plus d'arrêter...

- Agatha Carter ?

- Elle-même, je vous écoute.

- Je suis Arthur Rimbaut, avec un "t", des éditions de l'Eléphant Bleu.
Nous envisageons de publier votre roman, il a des accents de sincérité qui vont plaire aux lecteurs.

- Je vous remercie, je dois réfléchir, j'ai envoyé ce manuscrit sur un coup de tête, je ne sais pas si j'ai envie de le voir publié, je vous rappelle.

Agatha allume machinalement une cigarette.
Elle se voit assise écrivant rageusement sa colère, sa frustration et racontant les manies, la mesquinerie, la maladresse de son mari.
Puis racontant sa rencontre avec un autre homme, ses escapades, le plaisir, l'envie de partir avec cet homme, ses hésitations, le départ de son amant.

Elle a peur, si son roman est publié, que son mari ne découvre tout...

L'envie de voir son nom sur une couverture de livre est la plus forte.
Elle se voit signant dans des salons prestigieux, son livre en tête des meilleures ventes.

Elle rappelle et signe.

Aujourd'hui, elle est mariée avec Paul un écrivain rencontré chez une libraire parisienne...

Commentaires

Tu es bien trop jeune et elle pas assez française pour qu'elle ait rencontré Paul Féval chez toi.
N'empêche, les mariages sont des embarcations plutôt instables...

Écrit par : le-gout-des-autres | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Au début, ça m'a rappelé l'histoire d'une certaine "Valoche"... Après, beaucoup moins. Elle a trop d'états d'âme pour être celle à laquelle j'ai pensé.

Écrit par : Armelle | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Elle a peur, si son roman est publié, que son mari ne découvre tout
Râpé, il vient de passer chez toi.
Qui n'aurait pas envie d'être publié un jour ! Il faudrait être fou comme dirait quelqu'un.

Écrit par : julie | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Epilogue heureux chez toi ce matin ! je n'en crois pas mes yeux ! ;-)

Écrit par : Praline | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Cette signature, une libération ! Qui c'est, qui c'est ?... madame, la libraire ?...

Écrit par : lakevio | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Eh bien être publié c est bien mais l'effet passe.
Et elle se remarie lol
Tout est à refaire... ;-)

Écrit par : Pivoine | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

c'est une ronde amoureuse chez cette femme, le mari, l'amant, le nouveau mari, se suivent-ils en se ressemblant, voilà ce que je me demande, faudrait pas que l'inspiration tarisse ;-)

Écrit par : Adrienne | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

voilà!!!!! C'est comme tout dire sur les blogs! On ne sait jamais qui peut tomber dessus par hasard!!!!!! Mais.... elle n'a pas hésité longtemps!

Écrit par : emiliacelina | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Le sens du plaisir.

Bleck

Écrit par : Bleck | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Savoir choisir n'est pas toujours chose facile !
Et si tu nous disait de qui il s'agit ? je suis curieuse !!

Écrit par : Colette | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Elle est mariée avec Paul Verlène, avec un è...
¸¸.•*¨*• ☆

Écrit par : celestine | 08/01/2018

Répondre à ce commentaire

Elle ne résiste pas de voir son nom écrit en noir, le titre de son roman en grosses lettres rouges sur fond blanc, avec un liseré rouge et noir et cette vignette de trois lettres, un "n", un "r" et un "f", sésame du meilleur comme du pire.
Les clauses du contrat sont contraignantes, mais au moins elle a l'ébauche du deuxième roman des six à fournir...
J'aime qu'Agatha fume.
Je vous souhaite une bonne semaine.
Jean-Jacques'60
Berne, le 9 janvier 2018

Écrit par : jeanjacques666 | 09/01/2018

Répondre à ce commentaire

La signature du contrat était en sorte la décision de quitter ou d'être quittée par un mari qu'elle n'aimait plus.

Et en plus, elle lui a apporté un nouvel amour qui durera ????

Écrit par : Sophie | 09/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire